Quels pays importent le plus d'énergie dans l'Europe des 28 ?

Quels pays importent le plus d’énergie dans l’Europe des 28 ?

Comme le note la commission européenne dans son rapport sur les statistiques de l’énergie pour l’année 2018, le secteur est particulièrement stratégique pour la croissance et la compétitivité de notre économie. C’est pourquoi, l’EnerGeek a décidé d’illustrer par une dataviz les importations énergétiques du Vieux Continent… Si le document présente ses limites, il confirme que des évolutions du mix énergétique européen seront nécessaires pour respecter l’Accord de Paris.

La géopolitique de l’énergie


En croisant la carte de l’Europe des 28 et les chiffres compilés par la commission européenne pour 2018, on obtient la représentation ci-dessus. Toutefois, la représentation d’une variable unique ne permet pas toujours de comprendre l’état d’une situation. Que dire par exemple des pays producteurs de pétrole au seuil de l’UE ? Ainsi, au quatrième trimestre 2014, la revue Hérodote résumait : « On sait l’importance de l’indépendance et de la sécurité énergétiques pour les États, et c’est ce qui suffit à faire de l’énergie un enjeu géopolitique ». D’ailleurs, pour le  directeur de recherche à l’IRIS, Emmanuel Hache, “la géopolitique de l’énergie, dans un monde de transition énergétique, sera beaucoup plus complexe“.

La Commission de régulation de l’énergie lance un appel à contribution sur l’Europe

Alors que l’audition à l’Assemblée nationale des représentants du ministère de la Transition écologique et solidaire a rappelé l’importance de l’harmonisation européenne en matière de fiscalité, on constate que des divergences demeurent dans le modèle énergétique. C’est pourquoi, le 20 mars 2019, la Commission de régulation de l’énergie a lancé un appel à contribution pour faire le point. L’autorité indépendante compte sur l’ensemble des acteurs de la filière pour anticiper les prochains défis de la réglementation européenne de l’énergie. D’après la CRE, l’actualité européenne sera aussi bien marquée par une nouvelle directive « Electricité » que par “le règlement ACER mais aussi [par] les autres modifications qui devraient ou pourraient être apportées à la législation européenne durant le prochain mandat de la Commission“.

4 énergies surveillées par l’Union européenne sur un plan en 2 D

Difficile en attendant de faire rentrer toutes les problématiques sur un plan en deux dimensions… C’est pourquoi, en passant le curseur sur chacun des pays, vous trouverez le détail des importations, énergie par énergie : charbon, gaz, pétrole, électricité. Difficile également de refléter la complexité du mix énergétique en une seule carte lorsqu’on sait que l’Allemagne importe du charbon, et en même temps exporte de l’électricité… Lors de l’émission Audition Publique avec Michel Grossiord, le ministre François de Rugy a cité en exemple l’application Electricity Map. Sur cette carte dit-il, la France apparaît comme  un véritable espace vert au coeur de l’Europe grâce au nucléaire.

L’Union européenne se tourne vers l’OTAN et les Etats-Unis

Qui plus est, encore récemment, le 19 mars 2019, le Directeur général de la commission européenne, Dominique Ristori, rencontrait le représentent de l’Organisation du traité de l’atlantique nord (OTAN), Jens Stoltenberg, en compagnie du directeur général de l’Agence internationale de l’énergie (IEA), Fatih Birol. Et pour cause, les enjeux sur le marché de l’énergie entre Bruxelles et Washington sont énormes ; un sommet est d’ailleurs prévu à Bruxelles le 2 mai 2019 pour évoquer les échanges énergétiques entre l’UE et les USA. Enfin, à en croire les récentes déclarations de Nathalie Loiseau, ce sujet pourrait également être à l’ordre du jour lors de la campagne pour les élections européennes.

Les pays Baltes sur la plaque électrique européenne

Principale limite de cette dataviz : elle peine à représenter les différences entre les petits pays. À l’inverse, le classement publié en février par Eurostat montre d’importantes divergences pour le développement des ENR entre le Luxembourg et la Lettonie. En l’occurrence, le problème concerne notamment les importations en pétrole des petits pays, par exemple les pays Baltes. En effet, les données des importations n’étant pas pondérées – par le niveau d’activité économique par exemple – on perçoit difficilement l’importance des hydrocarbures dans ces pays très proches de la Russie. Cependant, cet enjeu devrait devenir moins central à l’avenir. Pour assurer leur approvisionnement énergétique, les Lituaniens, les Estoniens et les Lettons pourront effectivement compter aussi sur le réseau électrique du Vieux Continent, au nom de “la solidarité européenne“.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 24 Juil 2017
Si les rapports successifs de l’ANFR et de l’ANSES (aussi rassurants soient-ils) ne semblent pas suffire pour convaincre les communes encore récalcitrantes à l’idée d’accueillir les nouveaux compteurs Linky sur leur territoire, la justice devrait finalement mettre un terme définitif…
mar 22 Mai 2018
Contestés par plusieurs fournisseurs alternatifs, les tarifs réglementés de l’électricité ont finalement été confirmés par le Conseil d’Etat. Dans un jugement rendu vendredi 18 mai dernier, la plus haute des juridictions administratives a estimé que le maintien de ces tarifs…
jeu 11 Oct 2018
Alors qu’en France le nouveau ministre de la transition écologique, François de Rugy, envisage de revenir à une taxe pour les poids lourds, l’Union Européenne cherche elle aussi à verdir le secteur du transport routier. Car si le secteur est…
lun 20 Fév 2017
Très froid, généralement sec et accompagné d'un temps très ensoleillé, le mistral, qui sévit dans le sud de la France, pourrait bientôt permettre de renforcer et de sécuriser le réseau électrique de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le groupe RTE, gestionnaire…

COMMENTAIRES

  • OUI la France apparaît comme un espace vert grâce au nucléaire, qui à pris la bonne décision au bon moment ?Notre Général de Gaule il y a combien d’années? et les successeurs que font ils?
    des promesses, supprimer le nucléaire, c’est une plaisanterie ou quoi? pour faire plaisir à une poignée d’écolos? qui ne veulent pas du nucléaire,ni d’éoliennes, ni panneaux solaire, mais souhaitent de l’électricité qu’ils disent donc comment ils font mais sur ce sujet motus,nada,par contre le nucléaire je trouve que nous ne poussons pas assez les recherches sur la fusion si le monde entier coopère en y croyant nous pouvons avancer beaucoup plus vite

    Répondre
  • Pour ce qui est de l’électricité nucléaire française, les chiffres sont faussés par le fait que l’uranium matière de base du combustible nucléaire est importé en totalité mais n’est pas comptabilisé comme une importation énergétique, mais comme un minerai au même titre que du cuivre, de l’or ou autre. Il en est de même pour le bilan CO2 du nucléaire, toutes les émissions de CO2 liées à la production de cet uranium dans les mines n’est pas comptabilisé. Il est urgent de revoir nos méthodes statistiques et de classé l’uranium comme une ressource énergétique au même titre que le pétrole brut et le charbon.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.