Electricité : tarifs spéciaux pour les TPE, les copropriétés... - L'EnerGeek

Electricité : tarifs spéciaux pour les TPE, les copropriétés…

Royaume-Uni : les factures d'électricité impayées s'accumulent

A qui le tour ? Après les TPE (entreprises de – de 10 salariés), qui ont obtenu un tarif plafonné pour l’électricité pour toute l’année 2023, c’est au tour des copropriétés d’espérer bénéficier d’un tarif régulé. Le problème, c’est que ces demandes de tarifs spéciaux, on sait quand et comment cela a commencé, mais absolument pas quand cela va s’arrêter…

 

Cette fois, c’est acté. 600 000 TPE vont donc pouvoir bénéficier d’un tarif de vente plafonné de l’électricité. Le seuil retenu est de 280 € du mégawatt-heure, soit, 0,28 centimes d’euro le Kwh. Un tarif qui est plus élevé que celui auquel bien des TPE était abonné, ces dernières années. Mais un tarif bien inférieur à ce que les nouveaux contrats envoyés ces dernières semaines proposaient. Parfois 400 € le MWh, parfois, d’avantage encore.

Pour bénéficier du tarif « réglementé » pour les TPE, celles-ci doivent envoyer à leur fournisseur d’énergie une attestation (souvenirs souvenirs…) sur laquelle il faut cocher une case « je suis une TPE »., et une autre case « je veux benéficier du tarif spécial ». Un vrai poème.

Un Mwh d’électricité à prix plafonné

À réception de ce document de la plus haute importance symbolique, le fournisseur doit alors rééditer le contrat, dont le prix au MWh ne pourra donc pas excéder 280 €.

Les fournisseurs d’énergie craignaient la publicité qui serait faite à une telle mesure, et on les comprend. Les mains se lèvent, de plus en plus nombreuses, sur le mode du « et nous, et nous ! ». Dimanche 8 novembre, le ministre délégue au Logement a ainsi confirmé qu’une mesure de plafonnement des prix de l’électricité allait aussi être instaurée, au bénéfice des copropriétés.

Les prix du gaz, aussi, seront plafonnés

Ce plafonnement concernera aussi bien les prix de l’électricité, que ceux du gaz.
Mieux encore : les appels de charges émis par certains syndics de copropriété, à titre préventif, ces derniers mois, devront faire l’objet de régularisations, indique encore le ministre.

La question désormais, c’est de savoir qui va continuer à payer le prix fort, pour l’électricité, ou même, pour le gaz. La pression monte notamment pour que le gouvernement vienne en aide aussi aux restaurateurs, dont la taille, en terme de nombre d’employés ou de chiffre d’affaires, les écarte de l’accord de vendredi dernier. Ils restent déterminés à être aussi pris en charge, et protégés…

Rédigé par : Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud
lun 6 Nov 2023
Les enseignes lumineuses représentent une part non négligeable de la consommation énergétique des villes. En 2019, le Réseau de transport d'électricité (RTE) recensait environ 290.000 publicités lumineuses sur le territoire français, dont 55.000 panneaux publicitaires numériques. Un phénomène d'ampleur qui…
lun 28 Nov 2022
Il ne faudrait pas s’inquiéter autant des risques de coupures d’électricité cet hiver, d’après la présidente de la Commission de régulation de l’énergie. Qui est beaucoup plus préoccupée par l’hiver 2023. Interviewée par BFM Business, Emmanuelle Wargon, présidente de la…
Quelques jours après le dévoilement du contenu définitif de la future réglementation environnementale 2020 (RE2020), une étude réalisée par l’ADEME et RTE confirme la pertinence des choix gouvernementaux dans le bâtiment.  Au terme de deux années de recherche commune, l’agence…
mar 17 Jan 2023
Les particuliers sont protégés depuis déjà des mois grâce au bouclier tarifaire, les TPE, artisans, boulangers, restaurateurs, sont en train de l’être, les copropriétés également... Et les ETI ? Pour l’instant, rien, ou presque,  n’est prévu pour elles. Une sur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.