Face aux Gilets Jaunes, François de Rugy gèle les prix de l’énergie

Face aux Gilets Jaunes, François de Rugy gèle les prix de l’énergie

Le 4 décembre 2018, l’exécutif s’est engagé à ne pas augmenter la taxe carbone en 2019. Il souhaite aussi un gel des tarifs de l’électricité et du gaz. Une promesse qui impose au ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, de trouver des solutions pratiques et inattaquables. Si le coût budgétaire du renoncement provisoire à la hausse de la taxe carbone risque de fragiliser la France en Europe, le gel des tarifs de l’énergie pourrait devenir un véritable casse-tête pour les pouvoirs publics…

Edouard Philippe et François de Rugy s’engagent

Chahuté sur la hausse de la taxe carbone, Edouard Philippe propose un moratoire sur la taxe carbone et les tarifs réglementés. Dans son intervention à l’Assemblée Nationale du 5 décembre 2018, le Premier ministre confie à la Commission Nationale de Débat Public, le soin d’organiser un débat sur la fiscalité. Mais le plus compliqué pourrait bien être de tenir la promesse de ne pas augmenter les tarifs de l’énergie.

Interviewé hier sur les ondes d’Europe 1, François de Rugy a affirmé travailler « à un certain nombre de mesures qui vont permettre de ne pas avoir de hausse » des prix de l’électricité en janvier 2019. Seulement, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) prévoit depuis longtemps une augmentation des tarifs de l’électricité. C’est pourquoi, le ministre a insisté sur les « trois mois supplémentaires pour trouver les mécanismes » qui permettront d’empêcher une hausse. « On fait les choses de façon plus sérieuse, plus construite, poursuit le ministre, en jouant sur plusieurs mécanismes qui sont dans le mode de calcul du prix de l’électricité ».

Vers un gel inattaquable sur le plan juridique ?

Interrogé sur RTL le 6 décembre 2018, le PDG d’EDF Jean-Bernard Lévy a rappelé que le gouvernement est chargé de fixer les prix. Selon lui, le gel des tarifs est une bonne nouvelle, notamment pour les ménages les plus modestes. En effet, le dirigeant estime que c’est le rôle de l’entreprise de service public de protéger les Français, en rendant accessible « un bien de première nécessité » : l’électricité ! Dans cette perspective, il a également annoncé une nouvelle prime pour permettre aux ménages de s’équiper d’une pompe à chaleur.

Pour rappel, la dernière tentative de geler la hausse des tarifs de l’électricité avait été décidée en 2014, sous la direction de Ségolène Royal. A l’époque, les concurrents d’EDF -regroupés au sein de l’Association Nationale des Opérateurs Détaillants en Énergie (ANODE)- avaient alors saisi le Conseil d’Etat. Celui-ci avait finalement annulé la décision en 2016, occasionnant un rattrapage de 30 euros sur un an pour le consommateur. Aussi, le ministre de Rugy assure qu’il ne s’agit pas d’un « gel » classique. Face au Gilets Jaunes, mercredi soir sur BFMTV, il a effectivement plaidé pour une « stabilisation des prix » crédible. De son côte, le syndicat CFE-CGC salue « un virage à 180 degrés sur le rôle de l’État dans la fixation des prix de l’électricité et du gaz naturel ».

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 7 Juin 2024
Le fournisseur d'électricité Ohm Énergie se retrouve une nouvelle fois sous les projecteurs après que l'association de consommateurs CLCV (Consommation, Logement et Cadre de Vie) a déposé une plainte auprès du Procureur de la République de Paris. La cause de…
jeu 25 Avr 2024
Alors que les factures d’électricité ne cessent de grimper en Europe, la France se classe parmi les pays où l'on paye le plus cher sa facture. Facture d'électricité : les Bermudes en tête, la France n'est pas si loin La France…
Depuis ce lundi 8 janvier, une vague de froid s'est abattue sur la France. Devons-nous nous attendre à des coupures d'électricité en cas de pics de consommation ? Pas d'après le gestionnaire de réseau électrique RTE ni la ministre de…
lun 9 Jan 2023
A qui le tour ? Après les TPE (entreprises de - de 10 salariés), qui ont obtenu un tarif plafonné pour l’électricité pour toute l’année 2023, c’est au tour des copropriétés d’espérer bénéficier d’un tarif régulé. Le problème, c’est que…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.