Vattenfall se lance à son tour sur le marché français des particuliers

Le suédois Vattenfall se lance à son tour sur le marché français des particuliers

vattenfall-electricite-gaz

La concurrence s’intensifie toujours plus sur le marché français de l’énergie qui accueille de manière régulière de nouveaux venus. Après Total, Eni, Cdiscount ou Leclerc, c’est au tour du géant suédois Vattenfall d’élever ses ambitions dans l’Hexagone. Déjà actif sur le marché des professionnels depuis 2000, le groupe a lancé lundi 1er octobre 2018 une offre de fourniture d’électricité et de gaz à destination des particuliers.

Plus de dix ans après sa libéralisation en 2007, le marché de l’énergie français reste encore largement dominé par les fournisseurs historiques (Engie pour le gaz et EDF pour l’électricité) qui continuent de pratiquer les tarifs réglementés. Ces tarifs sont calculés en additionnant les coûts de l’énergie (prix sur le marché de gros et prix du nucléaire historique), le coût d’acheminement de l’électricité (réseaux de transport et de distribution) et le coût de commercialisation, et sont encore appliqués par EDF à plus de 80% des ménages. Mais cela n’empêche pas pour autant de nouveaux arrivants de tenter leur chance. Après Direct Energie, Butagaz, Total, Cdiscount ou Leclerc, le géant de l’énergie Suédois Vattenfall a lui aussi annoncé, lundi 1er octobre dernier, la lancement d’une offre d’énergie destinée aux particuliers français.

Vattenfall compte sur 500 000 clients d’ici 2023

Déjà présent en Allemagne, au Danemark, en Finlande, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, en Suède et en France (sur le marché des clients professionnels), le producteur et distributeur suédois est d’ailleurs assez confiant sur ses perspectives de développement dans l’Hexagone. La France représente « un marché qui commence à peine réellement à s’ouvrir avec 80% des particuliers qui sont encore aux tarifs réglementés EDF. C’est un potentiel énorme à développer pour un grand acteur comme Vattenfall, habitué à la concurrence depuis 20 ans », a déclaré Henri Reboullet, PDG de la filiale française de Vattenfall. « Nous espérons conquérir 500 000 clients avant cinq ans, et figurer ainsi parmi les 5 principaux fournisseurs dans l’Hexagone », a-t-il poursuivi. Pour y parvenir, Vattenfall lancera une grande campagne de communication dès le 8 octobre 2018 afin de mettre en avant les atouts d’une offre de fourniture d’électricité « neutre en carbone » et « 12% moins chère que le tarif réglementé ».

Pour rappel, le groupe détenu à 100% pat l’Etat suédois fait partie des dix principaux industriels du secteur de l’énergie en Europe. S’il ne produit pas encore d’électricité en France, il pourrait prochainement s’associer à la Caisse des dépôts et au développeur allemand WPD, dans le cadre d’une candidature à un appel d’offres à venir sur l’installation d’éoliennes offshore au large de Dunkerque.

Crédits photo : Wattvalue

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 1 Déc 2016
Avec 35 millions de compteurs installés en France à l'horizon 2021, le projet "Linky" est présenté par ses promoteurs comme une étape clé de la transition énergétique. Pour ses opposants, en revanche, il est perçu comme un moyen d'attenter à…
lun 11 Déc 2017
La Commission européenne a rendu public, fin novembre 2017, une liste de nouveaux « projets d'intérêt communs » dans le secteur de l'énergie, destinés à encourager le développement rapide des interconnexions électriques entre pays membres de l'Union européenne. Ces projets,…
jeu 3 Juil 2014
La ville rose sera donc le terrain de la première expérimentation à grand échelle de la technologie SoGrid. Développé par ERDF et plusieurs partenaires industriels et universitaires, le projet Sogrid entend mettre en place un réseau électrique intelligent sur les bases du réseau…
jeu 27 Juil 2017
Alors que le congrès des Etats-Unis adoptait mardi 25 juillet 2017, de manière unilatérale, de nouvelles sanctions contre la Russie, l’Iran et la Corée du Nord, la Commission européenne s’est déclarée de son côté, très inquiète des répercussions que pourraient…

COMMENTAIRES

  • Il ne faut pas choisir n’importe qui car Vattenfall a en fait un mix encore très carboné et est peu apprécié en Suède par sa politique qui était jusqu’à présent pas très favorable à l’environnement.

    On ne peut pas non plus dire que Total ou Eni, Cdiscount et autres Leclerc, Butagaz etc soient satisfaisants car quitte à choisir autant raisonner en fonction des perspectives de marché et qui est le plus utile à un meilleur mix en France tout comme à plus d’entreprises et d’innovations donc retombées économiques et meilleure énergie décarbonée.

    Il est clair en effet qu’il faut rééquilibrer le mix vers plus de renouvelables qui sont en retard et ouvrent plus de perspectives de baisse des prix comme de gagner des marchés mondiaux que le nucléaire qui est trusté par Rosatom (60% du marché) et quasiment le solde par la Chine.

    Donc le nucléaire en France à d’autres perspectives et doit s’adapter au marché, ce qu’il fait lorsqu’il augmente ses parts de renouvelables, stockage etc et plus encore car coté vente d’EPR dans un marché en tendance baissière et avec la concurrence c’est comme pour les TGV, ce n’est pas la peine de rêver nous sommes dans une impasse durable et on le voit très simplement par les ouvertures d’EPR en Chine plus rapides qu’en France par exemple

    On a le classement des offres les plus renouvelables :

    https://www.guide-electricite-verte.fr/

    On peut toutefois considérer que par exemple Enercoop n’offre pas tout à fait les meilleurs prix et notamment sur l’abonnement où les marges diffèrent d’un opérateur à l’autre.

    Je ne trouve pas çà cohérent ni incitatif si les gens font des efforts pour réduire leur consommation, qu’ils soient confrontés à des abonnement parfois plus chers que la moyenne.

    Un peu comme les compagnies des eaux qui, alors que les gens faisaient des efforts pour consommer moins, augmentaient leur tarifs d’abonnement.

    Ou encore les opérateurs internet/téléphonie qui vous facturent des locations, abonnements etc donc la plupart n’ont pas besoin donc au final forfaits souvent inutiles et coûteux.

    C’est juste une hypothèse mais il me semble qu’Ohm Energie qui n’est pas encore classé car trop récent a bien des offres 100% renouvelables mais avec en plus l’avantage des prix les plus bas au niveau des abonnements et sans doute souvent aussi du prix de l’électricité.

    Si Mint Energie, Urban Solar etc devraient être bien classés aussi, il ne semble pas qu’ils fassent autant d’efforts sur l’abonnement. Qui est évidemment plus incitatif pour les gens qui font les efforts de consommer moins et alors que la tendance est souvent à remonter les prix d’abonnement dans ce cas ce qui n’est pas normal.

    Reste aussi à voir la relation clientèle des opérateurs.

    En fait il n’y a que très peu d’opérateurs valables et qui vont dans le bon sens, disons une petite poignée.

    Et le marché finira par se concentrer.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.