Tarifs du gaz : nouvelle augmentation de 2,6% au mois de novembre 2017

Tarifs du gaz : nouvelle augmentation de 2,6% au mois de novembre 2017

tarifs-reglementes-gaz

Après plusieurs mois de baisse consécutifs (-0,8% en août et – 4,3% en juillet, stables en septembre), traduisant la tendance baissière durant l’été des coûts d’approvisionnement du fournisseur Engie, les tarifs réglementés du gaz poursuivront en novembre le retour à la hausse engagé le mois dernier (+1,2% en octobre). Selon un communiqué officiel de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) publié mardi 31 octobre dernier, ces tarifs, appliqués par Engie à environ 5,8 millions de consommateurs dans l’Hexagone, devraient augmenter de 2,6% en novembre 2017. 

Les tarifs réglementés du gaz naturel, encore appliqués par Engie à plusieurs millions de clients en France, augmenteront en moyenne de 2,6% au mois de novembre, a indiqué la Commission de régulation de l’Energie (CRE). Ces tarifs augmenteront de 0,8% pour les consommateurs qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2,7% pour ceux qui l’utilisent pour se chauffer et de 1,2% pour ceux qui en font un double usage chauffage et cuisson, détaille la CRE dans sa délibération.

Nouvelle hausse du prix du gaz sur les marchés de gros

En baisse moyenne de 20,5% depuis le 1er janvier 2014, ces tarifs avaient augmenté de manière significative cet hiver, plus particulièrement au mois de janvier 2017 pour lequel la CRE avait autorisé une hausse de 5% du fait de la hausse d’une taxe et des coûts d’approvisionnement d’Engie, avant d’entamer une tendance baissière au printemps. Il s’agit là de la deuxième hausse consécutive des tarifs réglementés, qui avaient déjà augmenté de 1,2% en octobre en raison de la hausse du prix du gaz sur les marchés de gros.

Pour rappel, depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l’ancien monopole, et les prix de marché, proposés tant par Engie que par ses concurrents (EDF, Direct Energie, Eni, Lampiris, etc). Les tarifs réglementés du gaz n’incluent pas les diverses taxes, mais comprennent les coûts d’approvisionnement d’Engie, et sont révisés mensuellement par le collège de la Commission de régulation de l’énergie, selon une formule qui prend en compte les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole. Ils sont actuellement en sursis à la suite d’une décision du Conseil d’Etat rendue en juillet 2017 et jugeant ces tarifs contraires au droit européen.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 13 Sep 2019
Le 12 septembre 2019, la loi d'orientation des mobilités était examinée à l'Assemblée Nationale. Dans le cadre de ces discussions, le député proche de la fondation Hulot, Matthieu Orphelin, voulait intégrer le poids des voitures dans le calcul du dispositif…
A la fin du mois de juin, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a publié le World Energy Outlook Special Report sur le thème “Energy and Air Pollution”. Dans ce document, les experts indiquent qu’une hausse de 7 % des investissements…
lun 20 Fév 2017
Si le processus de méthanisation est bien connu pour la revalorisation énergétique des déchets verts en provenance de l'agriculture ou de l'industrie agroalimentaire, il n'avait encore jamais été appliqué à une échelle industrielle sur les déchets domestiques. C'est ce que…
ven 27 Mai 2016
Mise en suspension depuis cinq ans, l'exploitation du gaz de schiste dans le sous-sol britannique va reprendre. Le groupe Third Energy a été autorisé à relancer ses activités en dépit de l'opposition d'une grande partie de la population. (suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.