Iles du Ponant : leur indépendance énergétique est en marche - L'EnerGeek

Iles du Ponant : leur indépendance énergétique est en marche

Ouessant-autonomie-energetique

Annoncé en grande pompe en septembre 2016 en présence de Ségolène Royal, alors ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, le programme de transition énergétique des îles d’Ouessant, de Molène et de Sein dans le Finistère se veut ambitieux. Ce projet pilote unique en France a notamment pour objectif d’être alimenté exclusivement en énergie renouvelable d’ici 2030 et de garantir l’autonomie énergétique de ces territoires tout en réduisant leur empreinte carbone. Des objectifs qui paraissent tout à fait réalisables compte tenu des progrès déjà enregistrés seulement un an après son lancement en matière d’énergie renouvelable et d’économies d’énergie. 

Un programme de transition énergétique pilote

Soutenu par l’association des îles du Ponant, la région, l’Ademe, et le groupe EDF via sa direction SEI (consacrée aux Systèmes énergétiques insulaires), le programme de transition énergétique mis en place il y a un peu plus d’un an dans les îles d’Ouessant, de Molène et de Sein, fait son petit bonhomme de chemin et progresse même plus vite que prévu. “On est très satisfaits de tout ce qui a été accompli jusqu’ici“, assurait début septembre 2017 à l’AFP Denis Bredin, directeur de l’Association des îles du Ponant.

Lire aussi : Transition énergétique : des îles du Finistère lancent un projet pilote 100 % renouvelable

En 2015, cette association avait été lauréate de l’appel à projets national Territoires à énergie positive pour la croissance verte (un programme au calendrier compris entre 2016 et 2019) pour le compte des cinq îles finistériennes non raccordées au réseau continental : Molène, Ouessant, Sein, Chausey et Saint-Nicolas-des-Glénan. En 2016, Ségolène Royal leur avait alloué une enveloppe globale de 500.000 euros avec pour objectif d’encourager les initiatives en termes d’efficacité énergétique et les nouveaux projets de production d’énergie locale et renouvelable. A terme, cet ambitieux programme a vocation à être décliné dans les autres îles de Bretagne dont celles réunies au sein de l’Association des îles du Ponant qui regroupe au total quinze îles de la Manche et de l’Atlantique habitées à l’année, mais non reliées au continent par un pont ou une route submersible.

Les îles du Ponant mettent le cap sur les économies d’énergie

Grâce à ces soutiens et une réelle volonté des élus locaux, ces petites communes perdues en pleine mer d’Iroise ont tout d’abord accompagné leurs populations dans un vaste programme d’économies d’énergie. Distribution d’ampoules LED, réalisation de travaux d’isolation dans les bâtiments publics, aide au remplacement des appareils à froid trop énergivores (réfrigérateurs, congélateurs, etc.), ou incitations financières et techniques à la rénovation énergétique des logements (depuis 2012, 105 projets concernant 86 résidences principales, soit 12 % des trois îles, ont été financés pour un budget total d’environ 1,6 millions d’euros), ces îles ont toutes obtenu des résultats significatifs en l’espace de quelques années seulement.

Lire aussi : Iles du Ponant : la maîtrise de l’énergie, l’autre enjeu énergétique

Les économies d’énergie réalisées jusqu’ici s’élèvent au total à 1.100 MWh, sachant qu’un foyer consomme généralement en moyenne entre 9 et 20 MWh par an, précise l’association des îles du Ponant. Cette baisse correspond à une consommation de fioul de 386.700 litres (soit l’ex-consommation globale de Sein en un an) et à une réduction de 16% des émissions de CO2 pour Ouessant, Molène et Sein, alors que l’objectif à trois ans est de parvenir à une baisse de 30%.

Un potentiel renouvelable en cours de valorisation

En matière d’énergies vertes, 150 MWh ont été produits en un an, grâce notamment à la mise en service de plusieurs centrales photovoltaïques. A Ouessant tout d’abord, des panneaux solaires ont été installés sur la salle omnisport, la salle polyvalente, et l’atelier technique de la commune tandis qu’un chauffe-eau solaire thermique fournit désormais l’eau chaude sanitaire du camping municipal. D’autres panneaux solaires ont également été installés sur le site de l’écloserie et du centre nautique à Sein, et sur les bâtiments de goémoniers du Ledenez et de la centrale fioul EDF de Molène.

Lire aussi : Dans le Finistère, la première hydrolienne connectée à un réseau électrique

D’autres actions sont aussi en projet, parmi lesquelles la remise à l’eau durant l’hiver 2017 au large d’Ouessant de l’hydrolienne Sabella D10. Cette turbine, installée en 2015, a été la première hydrolienne raccordée au réseau et a permis d’injecter plusieurs mois d’électricité sur l’île d’Ouessant. Au total, 70 MWh ont été fournis à l’île entre septembre 2015 et juillet 2016, et la PME bretonne Sabella espère bien passer à 400 MWh dès 2018. Enfin, plusieurs installations photovoltaïques supplémentaires devraient être mises en place progressivement sur ces cinq îles, ainsi que des éoliennes à Sein et Ouessant.

Crédits photo : Bontourism

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 18 Mar 2019
Jeudi 14 mars 2019, le président Emmanuel Macron s'est rendu au Kenya pour co-présider la troisième édition du One Planet Summit. L'occasion pour le président français de dessiner les contours d'une stratégie de coopération entre l'Europe et l'Afrique. Le but…
jeu 5 Déc 2013
La production d’électricité en Grèce est issue essentiellement des énergies fossiles. Le pays dispose de ressources en charbon (lignite) et, dans une moindre quantité, en gaz naturel, qu'il peut exploiter pour produire de l'électricité. Ainsi, en 2011, ces combustibles ont…
jeu 23 Oct 2014
Dans le but de sécuriser son approvisionnement en électricité, le Royaume-Uni, en pleine transition énergétique, pourrait subventionner d'ici peu un projet de centrale solaire tunisienne d'une puissance de 2GW : TuNur, capable d'alimenter 2.5 millions de foyers britanniques. Cette centrale…
lun 7 Août 2017
Coupable selon le groupe Allemand Siemens d’avoir détourner quatre turbines de production électrique vers la Crimée, la Russie s’est vue imposer vendredi 4 août 2017, de nouvelles sanctions de la part de la Commission européenne. Trois personnes, dont le vice-ministre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.