Voiture électrique : et si vous la rechargiez en roulant ? - L'EnerGeek

Voiture électrique : et si vous la rechargiez en roulant ?

Premier frein au développement des voitures électriques, le manque d’autonomie des batteries pourrait bientôt devenir de l’histoire ancienne. Une nouvelle technologie expérimentale de “roues électriques” présentée jeudi 18 mai 2017 à Paris, propose en effet de recharger votre véhicule en roulant et de garantir ainsi “une autonomie théoriquement infinie”.

En progression constante sur le marché de l’automobile, les voitures électriques restent encore de manière générale freinées par un manque d’autonomie caractéristique. Si certaines voitures permettent en moyenne de rouler près de 300 km sans recharge (Opel Ampera-e ou Renault ZOE par exemple), c’est encore trop peu pour la majorité des usagers qui y voit ici une limitation trop contraignante de leur liberté de déplacement.

Lire aussi : Voiture électrique : une nouvelle batterie de 1000 km d’autonomie en projet

Mais cela pourrait toutefois évoluer assez rapidement. Outre le fabricant américain Tesla qui se vante d’atteindre une autonomie de 600 km sur certains de ses modèles de luxe, des chercheurs du géant américain de l’électronique Qualcomm, soutenues par plusieurs partenaires européens dont Renault et l’institut Vedecom, travaillent actuellement à Versailles, sur un prototype de roues électriques capables de capter l’énergie lors de leur passage sur une route équipée de générateurs de champ électromagnétique sous sa surface. En passant au-dessus de ces champs, les voitures elles-mêmes équipées de “dalles” réceptrices sous leur châssis, bénéficient ainsi d’une recharge de 20 kilowatts.

A long terme, et une fois résolus des problèmes de coûts et le chantier potentiellement gigantesque de mise à niveau de l’infrastructure, un tel système pourrait conférer aux voitures électriques “une autonomie théoriquement infinie“, indiquent ses promoteurs. Si la recharge sans contact par le sol existe déjà en statique (elle est déjà utilisée, notamment par Alstom, pour des systèmes de transports publics et devrait arriver en série sur des voitures cette année), la recharge dynamique constitue en effet “une des pistes” pour développer la voiture électrique, même s’il faut encore “trouver les modèles économiques”, souligne de son côté Eric Feunteun, directeur des programmes électriques du groupe Renault.

Crédits photo : Qualcomm

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 11 Juin 2014
Même si les Français consomment moins d'électricité en été qu'en hiver, les fortes chaleurs et les périodes de sécheresse de la période estivale peuvent entrainer des déséquilibres sur le réseau électrique. Usage intensif des climatiseurs, orages saisonniers ou encore incendies…
mar 19 Sep 2017
Soumis à une pression réglementaire et concurrentielle de plus en plus forte, les constructeurs automobiles européens ont rivalisé ces derniers jours d'annonces spectaculaires sur leurs futures gammes électriques. Après Volkswagen et Daimler, le groupe Renault s’est lui aussi engagé, vendredi…
jeu 24 Mai 2018
Invitée à participer au débat national sur la révision de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie a publié mardi 22 mai dernier plusieurs propositions. Selon l’Ademe, la France doit réduire avant…
lun 6 Fév 2017
Patrick Pouyanné, le président du groupe Total, a laissé entendre, à l'occasion du colloque annuel du Syndicat des énergies renouvelables organisé la semaine dernière, que son groupe pourrait désormais s'engager dan le secteur de la mobilité électrique. Le géant pétrolier…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.