Eolien offshore : les premiers parcs du monde sans subventions attribués en Allemagne Eolien offshore : les premiers parcs du monde sans subventions attribués en Allemagne

Eolien offshore : les premiers parcs du monde sans subventions attribués en Allemagne

Attribués jeudi 13 avril 2017 dans le cadre d’un appel d’offres lancé par l’agence allemande des réseaux, trois des quatre nouveaux parcs éoliens offshore prévus outre-Rhin se passeront totalement de subventions pour vendre leur production d’électricité au prix du marché. Une première mondiale pour des parcs éoliens en mer qui dénote de la maturité nouvelle des technologies utilisées et des promesses de la filière éolienne marine.

Proposées par les groupe Dong et EnBW, les offres sélectionnées par l’agence allemande des réseaux pour la mise en service et l’exploitation des parcs éoliens OWP West, Borkum Riffgrund West 2 et He Dreit, font état d’un coût très bas leur permettant de fonctionner dès les premiers kilowattheures produits sans aucune subventions gouvernementales. Un coût « très en deçà des attentes« , reconnaît le président de l’agence, Jochen Homann.

Lire aussi : Dong Energy démantèle le tout premier parc éolien offshore du monde

Cumulée au quatrième parc éolien qui bénéficiera quant à lui d’une prime de 60 euros par MWh, la subvention moyenne liée à cet appel d’offres de 1,550 GW ne s’élève qu’à 4,4 euros/MWh, et viendra s’ajouter au prix de marché de l’électricité lorsque les parcs seront mis en service, soit entre 2021 et 2025. Compte tenu du prix du marché actuel, variant autour de 29 euros/MWh, l’électricité produite dans ces parcs s’établirait aujourd’hui à seulement 33,40 euros, soit 16,50 euros de moins que le précédent record établi en novembre 2016 sur le parc danois de Kriegers Flak, par Dong et Vattenfall. « Cela paraît incroyable ! Mais c’est la preuve que l’éolien en mer est devenu une énergie mature« , commente Mathieu Monnier, chargé de l’offshore chez FEE (France Energie Eolienne).

Lire aussi : Energie éolienne : vers une puissance décuplée dans l’avenir ?

Ce tarif très avantageux n’est rendu possible que par « certaines circonstances propres à cet appel d’offres », tempère toutefois Samuel Leupold, patron de l’éolien chez Dong, dans un communiqué. Il précise par exemple que les coûts de raccordement ne sont pas inclus, et que l’échéance lointaine envisagée (2024) permet aux futurs fournisseurs de développer la prochaine génération de turbine. Ces offres comptent par exemple sur des turbines de 13 à 15 MW alors que les fournisseurs actuels (Siemens, Vestas, General Electric) ne proposent aucun modèle supérieur à 9 MW de puissance. Dong prècise enfin que le régime de vent de ces champs est favorable et qu’il bénéficiera de synergies avec des parcs qu’il exploite déjà à proximité.

Crédits photo : Ad Meskens

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 15 Juin 2016
Si la France ne dispose actuellement d'aucune éolienne en mer en activité, elle entend bien combler son retard et compte notamment sur l'innovation dans l'éolien flottant. La construction de l'éolienne nouvelle génération Floatgen a été lancée le 1er juin dernier…
jeu 18 Sep 2014
Alors que le projet de loi de transition énergétique défendu par Ségolène Royal entrera au programme du Parlement en procédure accélérée dès la 1 er octobre prochain, Jean-Louis Bal, président du syndicat des énergies renouvelables, a exprimé devant la Commission…
lun 24 Juin 2013
L'inauguration de la centrale solaire de Verrerie s'est déroulée vendredi 14 juin à Néoules, dans le Var. Elle a été mise en place par le groupe Akuo Energy et Sun Power (une filiale du groupe Total). Grâce à sa puissance…
mar 28 Mar 2017
Avec l’essor de l’énergie photovoltaïque  en France, le problème du recyclage des panneaux solaires est devenu une vraie question pour l’avenir de ce secteur énergétique.  Même si la France n’est pas au niveau de ses voisins européens en la matière, les…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *