Engie se détourne du gaz du schiste britannique - L'EnerGeek Engie se détourne du gaz du schiste britannique - L'EnerGeek

Engie se détourne du gaz du schiste britannique

Engie a annoncé jeudi 9 mars 2017 avoir cédé ses activités dans le gaz de schiste en Grande-Bretagne au suisse Ineos. Le groupe français poursuit ainsi son important plan de cessions engagé début 2016 dans le but d’éponger sa dette et de concrétiser un peu plus sa transition vers des activités exclusivement bas-carbone.

Engie E&P UK Limited, filiale du groupe français au Royaume-Uni spécialisée dans la production d’hydrocarbures, a confirmé jeudi dernier avoir cédé ses 15 licences d’exploration terrestre dont il n’est pas l’opérateur au groupe suisse Ineos Upstream Ltd. « Cette décision a été prise à la suite de la revue stratégique engagée par le groupe Engie à la suite à la baisse du prix des matières premières« , le pétrole et le gaz notamment, a précisé Engie à l’AFP.

Lire aussi : Engie poursuit la cession de ses centrales thermiques à l’international

La transaction porte, selon le communiqué du groupe Ineos, sur les participations minoritaires détenues par Engie dans ces permis, le groupe suisse étant déjà co-actionnaire de sept d’entre eux. Rappelons que l’énergéticien français avait intégré le marché du gaz de schiste outre-Manche en 2013, via la prise de participation minoritaire dans 13 permis d’exploration dans l’ouest du pays, jusqu’alors intégralement détenus par le groupe Dart Energy.

Lire aussi : Engie poursuit la cession de ses centrales thermiques à l’international

Cette nouvelle transaction permet à Engie de se rapprocher de son objectif de transformation qui prévoit notamment la cession d’environ 15 milliards d’actifs sur la période 2016-2018 dans les filières de production thermique. Engie cherche dans ce cadre à vendre son activité d’exploration-production (E&P) pétrolière et gazière, ainsi que sa participation financière dans Petronet LNG, un important importateur indien de gaz naturel liquéfié (GNL) dont il détient 10%. Le groupe français entend devenir à moyen terme un acteur majeur de la transition énergétique centré sur les énergies peu émettrices de CO2, les services énergétiques et les activités à prix régulés ou garantis contractuellement.

Crédits photo : Ineos

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 9 Déc 2016
Encore relativement chers, les biocarburants ne permettent pas de proposer une alternative durable aux combustibles fossiles, bien moins onéreux. Un défi économique que les groupes Suez et Total pourraient bien relever en valorisant les huiles alimentaires usagées. Les deux groupes français ont annoncé mardi 6…
lun 7 Déc 2015
Alors que le compte Twitter d’Alstom Energie annonce son remplacement par celui de General Electric Power, le groupe américain tente de rassurer l’hexagone sur sa stratégie industrielle. Récemment, le patron de GE Europe a ainsi confirmé l’intention de l’entreprise de recruter…
mar 10 Déc 2013
EDF Luminus va fermer temporairement deux centrales à gaz à Angleur (78 MW, photo) et Izegem (22 MW) faute de rentabilité. Le groupe, qui possède 10% de la capacité électrique outre-Quiévrain, annonce également la fermeture définitive de l’unité fioul de…
mar 22 Mar 2016
L'énergéticien allemand vient d’annoncer son retour en Iran, grâce à un partenariat avec son homologue Mapna. Dans les prochains mois, nos voisins d’outre-Rhin espèrent même pouvoir redevenir le premier partenaire commercial de la République islamique. (suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *