Engie se détourne du gaz du schiste britannique - L'EnerGeek Engie se détourne du gaz du schiste britannique - L'EnerGeek

Engie se détourne du gaz du schiste britannique

Engie a annoncé jeudi 9 mars 2017 avoir cédé ses activités dans le gaz de schiste en Grande-Bretagne au suisse Ineos. Le groupe français poursuit ainsi son important plan de cessions engagé début 2016 dans le but d’éponger sa dette et de concrétiser un peu plus sa transition vers des activités exclusivement bas-carbone.

Engie E&P UK Limited, filiale du groupe français au Royaume-Uni spécialisée dans la production d’hydrocarbures, a confirmé jeudi dernier avoir cédé ses 15 licences d’exploration terrestre dont il n’est pas l’opérateur au groupe suisse Ineos Upstream Ltd. « Cette décision a été prise à la suite de la revue stratégique engagée par le groupe Engie à la suite à la baisse du prix des matières premières« , le pétrole et le gaz notamment, a précisé Engie à l’AFP.

Lire aussi : Engie poursuit la cession de ses centrales thermiques à l’international

La transaction porte, selon le communiqué du groupe Ineos, sur les participations minoritaires détenues par Engie dans ces permis, le groupe suisse étant déjà co-actionnaire de sept d’entre eux. Rappelons que l’énergéticien français avait intégré le marché du gaz de schiste outre-Manche en 2013, via la prise de participation minoritaire dans 13 permis d’exploration dans l’ouest du pays, jusqu’alors intégralement détenus par le groupe Dart Energy.

Lire aussi : Engie poursuit la cession de ses centrales thermiques à l’international

Cette nouvelle transaction permet à Engie de se rapprocher de son objectif de transformation qui prévoit notamment la cession d’environ 15 milliards d’actifs sur la période 2016-2018 dans les filières de production thermique. Engie cherche dans ce cadre à vendre son activité d’exploration-production (E&P) pétrolière et gazière, ainsi que sa participation financière dans Petronet LNG, un important importateur indien de gaz naturel liquéfié (GNL) dont il détient 10%. Le groupe français entend devenir à moyen terme un acteur majeur de la transition énergétique centré sur les énergies peu émettrices de CO2, les services énergétiques et les activités à prix régulés ou garantis contractuellement.

Crédits photo : Ineos

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 12 Avr 2016
Le 11 avril dernier, l’Institut Montaigne donnait une conférence pour évoquer l’après-COP21. Plusieurs grands patrons, tels qu’Antoine Frérot (Véolia), Pierre-André de Chalendar (Saint-Gobain) ou Jean-Pierre Clamadieu (Solvay), ont participé à l’événement pour plaider de nouveau en faveur de l’instauration d’un…
lun 15 Avr 2013
En confiant au consortium Zéphire ( qui réunit Idex Environnement et Pizzorno Environnement) la modernisation et l’exploitation de l’usine d’incinération des déchets, la ville de Toulon espère valoriser le potentiel énergétique de ses ordures. Le 1er janvier 2013, la ville…
mar 31 Mai 2016
Rassemblés au Japon, les chefs d'Etat du G7 viennent de prononcer la fin des subventions aux énergies fossiles d’ici 2025. Une décision logique au lendemain de la COP21, alors que le secteur de l’énergie est le principal responsable des émissions de gaz…
ven 18 Déc 2015
Selon les chiffres de l’Agence Internationale de l’Energie, la consommation mondiale de charbon est en train de marquer le pas. Tandis que certains évoquent un « effet COP21 », d’autres estiment que le ralentissement économique de la Chine serait la principale raison…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *