Nucléaire : l'ASN juge les résultats des contrôles de sûreté "plutôt corrects" Nucléaire : l'ASN juge les résultats des contrôles de sûreté "plutôt corrects"

Réacteurs nucléaires : l’ASN juge les résultats des contrôles de sûreté « plutôt corrects »

Pierre-Franck Chevet, président de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), a donné mercredi 18 janvier, lors de la présentation de ses vœux à la presse, quelques détails supplémentaires concernant les contrôles réalisés sur plusieurs réacteurs nucléaires suite à la découverte de teneurs en carbone excessives dans l’acier qui compose les générateurs de vapeur. Selon lui, les résultats des contrôles de sûreté effectués jusqu’à présent ont été « plutôt corrects » et autorisent le redémarrage progressif des unités de production concernées.

Interrogé sur les conclusions des contrôles de sûreté opérés sur plusieurs réacteurs français depuis l’autonome, le président de l’ASN s’est voulu rassurant et confiant pour la suite des opérations et le retour à une exploitation normale du parc nucléaire national. « Ça se passe plutôt bien. Les contrôles ont donné des résultats qui étaient plutôt corrects », a déclaré Pierre-Franck Chevet. « Ils ont montré certes qu’il y avait une anomalie, mais que l’anomalie était en tout cas à peu près encadrée dans son ampleur », a-t-il ajouté.

Lire aussi : Contrôle de sûreté : l’ASN autorise le redémarrage de 9 réacteurs nucléaires sur 12

A ce jour, neuf réacteurs sur les douze pour lesquels l’ASN avait exigé des contrôles, ont été déclarés aptes à la reprise d’activité, après que leur exploitant EDF ait pu démontrer la résistance de leurs générateurs de vapeur. Un dixième réacteur, l’unité 2 de la centrale de Civaux, pourrait également repartir le 3 février prochain selon les dernières informations publiées par le gestionnaire du réseau RTE.

Lire aussi : Grand froid : aucun risque de coupure de courant selon Ségolène Royal

Les deux réacteurs restant (Civaux 1 et Tricastin 2) devraient quant à eux être examinés dans les semaines à venir. Ils ont pour le moment pu bénéficier d’un délai supplémentaire sur demande du groupe EDF compte tenu des tensions qui pèsent actuellement sur le réseau électrique national en cette période de grand froid. L’ASN a en effet autorisé le report de l’arrêt de ces deux autres réacteurs afin qu’ils puissent participer à l’approvisionnement électrique. « Nous considérons avant tout que c’est acceptable en termes de sûreté. Les contrôles ont déjà été réalisés sur neuf tranches parmi douze, donc on a déjà un bon assortiment qui permet d’avoir une vraie vision du sujet » avec « des résultats plutôt positifs acquis à ce jour », a déclaré M. Chevet pour justifier ce report.

Crédits photo : ASN

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 22 Août 2016
L’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN) et Electricité de France (EDF) continue de discuter le calendrier du démantèlement du parc nucléaire. Depuis que l’option du « démantèlement immédiat » est privilégiée, l’équipe de France du nucléaire accélère le démantèlement du parc nucléaire tout…
jeu 31 Jan 2013
Plusieurs investissements conséquents vont être entrepris sur les différents sites liés à l’activité nucléaire de Marcoule, dans le Gard. Selon le journal économique lalettreM.fr. Ces investissements dans les domaines de la sûreté et de la sécurité seront réalisés à la demande…
jeu 23 Oct 2014
Dans le cadre du "grand carénage" orchestré par EDF afin de garantir la sûreté de ses installations et prolonger le cas échéant leur durée d'exploitation, la centrale nucléaire de Gravelines, dans le nord de la France, devrait connaitre plusieurs aménagements dans les années…
mar 26 Fév 2013
Lundi 25 février, le groupe Finlandais Fennovoima a annoncé que le projet de réacteur EPR d’Areva n’était pas retenu dans le cadre d’un appel d’offres pour la construction de la troisième centrale nucléaire finlandaise. C’est en faveur du groupe japonais…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *