L'Argentine veut relancer l'exploitation d'un gisement d'hydrocarbures L'Argentine veut relancer l'exploitation d'un gisement d'hydrocarbures

Hydrocarbures : l’Argentine veut relancer l’exploitation d’un des plus vastes gisements du monde

hydrocarbures

Boudée par les compagnies pétrolières en raison des coûts trop élevés de production, l’exploitation des vastes gisements de gaz et de pétrole de la plaine Vaca Muerta en Patagonie pourrait bien repartir de plus belle. Le président argentin Macri a signé la semaine dernière un nouvel accord avec les compagnies concernées visant à relancer l’exploitation énergétique dans la région et à diminuer des importations d’hydrocarbures en forte hausse ces dernières années.

Situé en Patagonie, au sud de l’Argentine, le territoire de la « Vaca Muerta » (vache morte) est considéré pour beaucoup comme un trésor énergétique regorgeant de gaz de schiste et de pétrole. L’Argentine posséderait en effet la deuxième réserve de gaz au monde et la quatrième de pétrole avec plus de 27 milliards de barils de pétrole estimés dans cette seule région. Toutefois, malgré l’attribution de 19 concessions ces dernières années, seules deux sont actuellement exploitées en raison d’un coût du travail trop élevé et de la chute des prix des hydrocarbures qui freinent les velléités des groupes en place (Chevron, Dow, Shell, BP ou Total) partenaires de la compagnie nationale argentine YPF (Yacimientos Petrolíferos Fiscales).

Lire aussi : Royaume-Uni : la Foret de Sherwood convoitée pour son gaz de schiste

Résultat, l’Argentine manque de gaz, et se trouve contrainte d’importer de plus en plus d’hydrocarbures alors qu’elle était encore exportateur net il n’y pas si longtemps. Pour remédier à cette situation et relancer l’exploitation de ses immenses ressources, le gouvernement Macri a donc offert des conditions généreuses aux compagnies pour qu’elles investissent à nouveau dans Vaca Muerta. Le prix du gaz à la sortie du puits sera subventionné jusqu’en 2020, offrant ainsi un tarif  trois fois plus élevé que le prix mondial.

Lire aussi : L’Iran sélectionne 29 compagnies pour participer aux appels d’offres pétroliers et gaziers

Les infrastructures de transport seront également améliorées par la région de Neuquèn (qui abrite en partie le gisement de Vaca Muerta) et les salariés du secteur pétrolier bénéficieront de conditions d’embauche plus flexibles dans le but de faire baisser les coûts de production pour les compagnies pétrolières. En contrepartie, celles-ci s’engagent à investir près de 5 milliards de dollars cette année, et 15 milliards de dollars l’an prochain en Argentine, afin d’extraire au plus vite le gaz de schiste de Vaca Muerta dont le pays a besoin.

Crédits photo : YPF

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
dim 30 Oct 2016
La mise en service commerciale du terminal méthanier de Dunkerque a été retardée de quelques semaines. Après avoir reçu une première livraison de gaz naturel liquéfié en juillet, l’installation sera finalement opérationnelle au mois de décembre. Toutefois, le directeur du…
mar 22 Mar 2016
Le groupe international d’ingénierie et de conseil en innovation, Assystem, affiche de bons résultats en 2015, entre autres grâce à ses activités dans l’énergie. L’entreprise française est engagée dans le nucléaire avec ITER et l’EPR, mais elle a aussi renforcé…
mer 28 Déc 2016
La dépendance européenne au gaz russe se confirme. Selon les dernières déclarations du géant russe Gazprom, la Russie aurait couvert en 2016 près du tiers de la consommation de gaz du continent européen. Un niveau record qui ne semble pas…
Grâce à ses unités de production majoritairement décarbonnées (centrales nucléaires et hydrauliques) ainsi qu'à un vaste plan de réhabilitation de son parc thermique, l'électricien français EDF devrait diviser par deux ses émissions de gaz à effet de serre à l'horizon…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *