EDF : le stockage électrique au coeur de la stratégie du groupe

EDF : le stockage électrique au coeur de la stratégie énergétique du groupe

EDF_plan_stockage_electricite

A l’heure où les grandes centrales thermiques disparaissent progressivement et où les installations de production renouvelables se multiplient, les moyens de stockage de l’électricité nécessaires pour lisser la production du réseau électrique national s’imposent comme une filière pleine de promesses. Le groupe EDF en est persuadé et compte bien poursuivre ses efforts dans ce domaine afin de favoriser le développement des énergies propres et devenir à terme le leader européen du secteur. L’électricien public a dévoilé pour cela mardi 27 mars 2018, les contours d’un nouveau « Plan Stockage électrique » destiné à développer ses capacités de stockage de l’électricité et ses investissements dans la recherche technologique. 

Bien que très prometteuses, les énergies renouvelables intermittentes ne pourront poursuivre leur développement à grande échelle sans l’application de technologies adaptées aux exigences des réseaux. Le stockage de l’énergie produite permettant de lisser la production d’électricité, est dans ce cadre indispensable et fait logiquement l’objet de toutes les attentions. EDF ne déroge pas à la règle et considère le stockage comme un « levier essentiel de la transition énergétique, aux côtés de l’efficacité énergétique et des énergies nucléaires et renouvelables ».

10 GW de stockage supplémentaires à l’horizon 2035

S’exprimant sur le sujet en conférence de presse mardi 27 mars, le PDF du groupe EDF Jean-Bernard Lévy, a dévoilé son ambition de « développer 10 gigawatts (GW) supplémentaires de stockage dans le monde » d’ici 2035, en plus des 5 GW déjà exploités par EDF sous la forme de batteries ou de STEP (stations de transfert d’énergie par pompage). « Les technologies de stockage de l’électricité sont appelées à transformer radicalement le secteur de l’énergie. La nouvelle frontière que le groupe dessine est celle d’un système énergétique 100% décarboné à l’horizon 2050. De par leur ampleur, le Plan Stockage Electrique, comme le Plan Solaire, confirment la capacité d’EDF à entraîner tout un écosystème compétitif pour concrétiser notre avenir sans carbone », a expliqué Jean-Bernard Lévy dans un communiqué.

Ce « Plan Stockage électrique » représenterait au total un investissement de 8 milliards d’euros, et concernerait aussi bien les grands projets destinés à favoriser l’équilibre d’un système électrique, à l’échelle d’un territoire ou d’un pays entier (sur ce marché, EDF vise 6 MW d’ici 2035, via des STEP ou des grosses batteries), que le stockage « individuel » ou localisé applicable aux ménages ou aux entreprises qui souhaitent autoconsommer leur production d’électricité renouvelable. EDF espère ainsi devenir leader en France et en Europe sur le marché des clients particuliers avec sa gamme d’offres d’autoconsommation intégrant des batteries, et accélérer son développement sur le continent africain où beaucoup de particuliers n’ont toujours pas accès aux réseaux.

Crédits photo : EDF (Twitter)

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 7 Mar 2017
Depuis l’ouverture du marché des fournisseurs d’électricité, la donne à changé en matière énergétique, non seulement pour les professionnels mais aussi pour les particuliers. Et si la filière des énergies renouvelables est restée relativement discrète, des opportunités sont pourtant nées…
mer 30 Sep 2015
C'est une bonne nouvelle pour l'Hexagone, dans son récent rapport, le Réseau de Transport d'Électricité (RTE), filiale d'EDF a annoncé que la France devrait retrouver ses marges de sécurité électrique au moins jusqu'en 2020. Plusieurs facteurs dont le développement des…
mer 7 Sep 2016
A l’occasion du sommet du G20 organisé le week end dernier, les deux plus gros émetteurs de gaz à effet de serre (Chine et Etats-Unis) ont ratifié l’Accord de Paris sur le climat. Pour l’ONG WWF, cela confirme que « la…
ven 13 Jan 2017
Déjà partie prenante de nombreux projets énergétiques dans la filière hydrolienne ou éolienne flottante, le groupe naval de défense DCNS confirme sa stratégique de développement à long terme dans les énergies marines renouvelables. Le groupe français vient d'annoncer pour cela…

COMMENTAIRES

  • Il reste à prouver que ce système est à 100 % décarboné sur toute la chaine, ce qui est loin d’être fait !

    Répondre
  • Hydraulique à réservoir(s), batteries… et le power-to-gas ?
    Le power-to-gas est essentiel pour obtenir de l’hydrogène à partir de la production excédentaire des énergies renouvelables.
    Cet « oubli » semblerait signifier qu’EDF, à part son plan solaire (faible par rapport à la production actuelle des Allemands, qui ont un territoire pourtant moins ensoleillé,) ne compte pas trop sur les renouvelables…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *