Bulgarie : la centrale nucléaire de Kozlodoui prolongée jusqu’en 2047

Bulgarie : la centrale nucléaire de Kozlodoui prolongée jusqu’en 2047

centrale-nucleaire-Kozlodouï-bulgarie

L’un des deux réacteurs encore en fonctionnement de la centrale nucléaire de Kozlodoui en Bulgarie, devrait voir sa durée d’exploitation prolongée de trente années supplémentaires. Après plusieurs mois de tests de sécurité et de sûreté opérés sur cette unité, l’autorité bulgare de régulation nucléaire a en effet décidé de suivre les recommandations des experts russes (Rosenergoatom) et français (EDF), et d’accéder à la demande du gouvernement en autorisant son exploitation jusqu’en 2047.

La Bulgarie dispose actuellement d’une seule centrale nucléaire, à Kozlodoui dans le nord du pays, composée de deux réacteurs de 1.000 MW chacun. Prévues pour être exploitées dans premier temps jusqu’en 2017 pour l’unité 5 et 2021 pour l’unité 6, ces deux unités faisaient l’objet depuis plusieurs mois d’un audit complet réalisé par le russe Rosenergoatom et le français EDF dans le but d’une éventuelle prolongation d’activité. « Les deux tranches jumelles de l’unique centrale bulgare produisent 33% de l’énergie du pays et la prolongation de leur délai d’exploitation constitue une priorité en raison des prix compétitifs de leur production », expliquait alors le ministère dans un communiqué.

Une prolongation dans le respect des exigences européennes

Rendues officiellement en août 2016, les conclusions de ces experts sur l’état de fonctionnement du premier réacteur ont donc convaincu l’autorité bulgare de régulation nucléaire qui a validé, vendredi 3 novembre 2017, la prolongation de l’unité 5 pour trente années supplémentaires. « Notre centrale respecte les plus hautes exigences de sécurité et peut fonctionner pendant 30 ans supplémentaires », a déclaré la ministre de l’Énergie Temenoujka Petkova lors d’une cérémonie en présence de représentants d’EDF et de Rosatom. Une décision sera prise dans les prochaines années sur la prolongation d’exploitation du second réacteur de l’unique centrale nucléaire bulgare, prévu pour fonctionner jusqu’en 2021. En parallèle, un nouveau réacteur pourrait voir le jour sur le site de Kozlodouï à l’horizon 2025.

Située sur le Danube, la centrale de Kozlodoui dispose de réacteurs à eau pressurisée VVER de fabrication soviétique. Elle fournit toujours environ un tiers de l’énergie du pays, malgré l’arrêt de ses quatre réacteurs les plus anciens dans le cadre de l’adhésion de la Bulgarie à l’UE en 2007.

Crédits photo : Gogo

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 22 Fév 2016
Depuis l'adoption de la loi sur la transition énergétique en août dernier, on connait plus précisément les modalités de la transition énergétique en France. Ainsi, pour rééquilibrer son mix énergétique, la France devra augmenter la part des ENR et conserver la…
ven 27 Oct 2017
Malgré les contraintes imposées en termes de trafic aérien et de sécurité intérieure, les drones civils poursuivent leur envol technologique et continent de bouleverser les pratiques traditionnelles. En se positionnant aussi bien en rupture qu’en complémentarité avec les outils actuellement…
jeu 16 Juin 2016
Six anciens réacteurs nucléaires, construits dans les années 1960 et mis à l'arrêt depuis au profit d'une technologie plus performante, sont en cours de démantèlement par le groupe EDF en France. Dans une note parue le 2 juin, l'Autorité de…
jeu 17 Oct 2013
Mercredi 16 octobre, sur le chantier de construction de l’EPR de Flamanville 3, une pièce du moteur de l’un des chariots du pont de manutention a rompu et est tombée.  L’incident s’est produit au cours d’une phase de tests de…

COMMENTAIRES

  • Un tiers de l’électricité. S’il vous plaît. Avec 1.3 Mtep de production électrique nucléaire sur 4.2 Mtep de production électrique totale, la Bulgarie produit un tiers de son électricité au nucléaire.

    La consommation totale d’énergie de la Bulgarie s’élève à 18.5 Mtep en énergie primaire, 9.5 Mtep en énergie finale. Le nucléaire est donc très loin du tiers de l’énergie (hélas).

    Sinon, petite remarque bien moins constructive mais qui fut ma première pensée : « prolongation de trente ans d’un coup, ils s’emmerdent pas, quand même ! »

    Répondre
  • Cool jusqu’en 2047, vous voyez c’est fiable le nucléaire ! Allons plus loin encore, les centrales sont sures c’est un fait, essayons 2147 !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *