TurkStream : la Bulgarie veut prendre part au projet de gazoduc - L'EnerGeek

TurkStream : la Bulgarie veut prendre part au projet de gazoduc

Symbole de la réconciliation entre Moscou et Ankara, le projet de gazoduc TurkStream offrira à la Russie un nouveau point d’entrée en Europe pour ses exportations de gaz naturel, mais fera également de la Turquie un partenaire commercial de premier ordre dans la région. Un renversement de situation qui n’est pas forcement du goût du gouvernement bulgare qui entend bien défendre ses positions sur ce terrain. La Bulgarie a annoncé pour cela mercredi 19 juillet 2017, avoir demandé à Bruxelles l’autorisation de négocier avec Moscou pour qu’une des deux conduites du gazoduc TurkStream sous la Mer Noire débouche en Bulgarie plutôt qu’en Turquie.

Le projet TurkStream, dévoilé en 2014, est présenté comme une nouvelle alternative suite à l’annexion de la Crimée en Ukraine et à l’abandon du projet de gazoduc South Stream via la Mer Noire et la Bulgarie, bloqué par l’Union européenne. Il doit permettre de renforcer les échanges avec Ankara bien sûr, mais également d’ouvrir pour Moscou une nouvelle voie vers l’Europe, faisant de la Turquie un pays de transit à la place de l’Ukraine. Estimé à six milliards de dollars, ce projet prévoit la construction de deux conduites d’une capacité de 15,75 milliards de mètres cubes de gaz par an chacune, la première devant être achevée dès 2018 et la seconde fin 2019.

Lire aussi : Gaz : “Moscou cherche à sécuriser ses parts de marché en Europe”

Problème, la Bulgarie, initialement prévue dans le projet South Stream, comptait beaucoup sur ce premier projet pour contrebalancer le poids pris par la Turquie dans la région, et craint désormais pour ses propres infrastructures. Le pays redoute en effet de perdre les revenus actuellement liés au transit de gaz russe par son territoire par les structures existantes. “Il faut être naïf pour ne pas comprendre que dès que TurkStream sera achevé, le transit par la Bulgarie sera arrêté”, a déclaré le Premier ministre bulgare Boïko Borissov lors d’une conférence avec les ambassadeurs bulgares à l’étranger.

Lire aussi : TurkStream : Gazprom lance la construction du gazoduc russo-turc

En guise de compensation, le gouvernement souhaiterait alors que la deuxième conduite du gazoduc TurkStream parvienne directement à son port de Varna (est), sur la Mer Noire, comme il était prévu pour South Stream, et non pas directement en Turquie, et souhaiterait pouvoir négocier avec Moscou dans ce sens. “J’attends une réponse de la Commission européenne (à laquelle nous avons demandé) de nous autoriser à commencer des négociations pour un tuyau directement vers la Bulgarie”, a-t-il ajouté.

Crédits photo : EPP

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 19 Déc 2013
Les industriels japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et Hitachi ont déclaré, en novembre 2012, vouloir regrouper dans une société commune leurs activités d'équipement de centrales thermiques. Cette société conjointe, baptisée Mitsubishi Hitachi Power Systems (MHPS), verra le jour le 1er…
jeu 12 Mar 2020
Ce mercredi 11 mars 2020, Aramco, société pétrolière d'Etat de l'Arabie Saoudite, a annoncé qu'elle allait augmenter fortement sa production de pétrole, entraînant une nouvelle chute du prix du baril. Le même jour, Vladimir Poutine, président de la Russie, principal…
mer 12 Oct 2016
Si des tensions géopolitiques persistent entre Moscou et ses partenaires occidentaux, autour du dossier syrien notamment, Gazprom serait malgré tout sur le point de trouver un accord avec l’Union européenne sur le projet Nord Stream 2.  (suite…)
jeu 1 Nov 2018
Total va reprendre sa campagne d'exploration pétrolière au large de la Guyane. Le communiqué de la Collectivité territoriale de Guyane, du mercredi 24 octobre 2018, indique en effet que le groupe pétrolier a obtenu l'autorisation préfectorale. Malgré plusieurs tentatives infructueuses…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.