TurkStream : Gazprom lance la construction du gazoduc russo-turc - L'EnerGeek

TurkStream : Gazprom lance la construction du gazoduc russo-turc

Contesté par de nombreux pays membres de l’Union européenne, méfiants face aux projets de gazoducs russes, le gazoduc TurkStream devrait pourtant bien voir le jour. Le géant russe Gazprom a annoncé dimanche 7 mai 2017, le début des travaux de construction du gazoduc entre la Russie et la Turquie, devant approvisionner à terme l’Europe.

Projet symbolique de la réconciliation entre Moscou et Ankara, le projet de gazoduc TurkStream entend faire de la Turquie un nouveau pays de transit et renforcer ainsi le poids de la Russie dans l’approvisionnement gazier européen. Moscou souhaitait en effet par ce biais mettre en place une voie de substitution suite à l’abandon en 2014, en pleine crise ukrainienne, du projet South Stream par la Mer Noire, bloqué par l’Union européenne.

Lire aussi : En cas de crise du gaz, l’Europe compte sur la solidarité communautaire

Retardé à plusieurs reprises du fait des tensions diplomatiques entre la Russie et la Turquie, nées de la destruction par l’aviation turque d’un bombardier russe survolant la frontière syro-turque en novembre 2015, le projet a finalement été relancé à l’été 2016 et entre aujourd’hui dans sa phase de construction. “La construction du gazoduc TurkStream a commencé en mer Noire, près des côtes russes”, a indiqué Gazprom dans un communiqué. “La réalisation du projet se déroule selon le plan et nos consommateurs turcs et européens auront d’ici fin 2019 une nouvelle route sûre pour l’importation de gaz russe”, a déclaré le PDG de la société, Alexeï Miller, cité dans le communiqué.

Lire aussi : Nord Stream 2 : accord de financement signé entre Gazprom et ses partenaires européens

Ce projet prévoit notamment la construction sous la mer Noire, de deux conduites d’une capacité de 15,75 milliards de mètres cubes de gaz par an chacune. Pour appel, le gazoduc NordStream permet déjà l’exportation de près de 55 milliards de m3 en Europe, une capacité qui pourrait également doubler si l’autre projet de Gazprom, NordStream 2 reliant la Russie à l’Allemagne, se concrétiser dans les années à venir.

Crédits photo : Gazprom

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 20 Oct 2014
C'est certain, la France et l'Allemagne ont des visions assez différentes en matières de politiques énergétiques, et un nouveau point de désaccord pourrait prochainement poindre concernant le maintien des capacités de production nécessaires à la sécurisation du réseau. Le gouvernement français…
lun 30 Jan 2017
Confronté à une instabilité électrique récurrente qui impose des délestages quotidiens, l'Irak consolide progressivement son approvisionnement énergétique. Le gouvernement a signé en ce sens, le 26 janvier dernier, un contrat d'un milliard de dollars avec le groupe américain GE pour la construction de…
mer 16 Jan 2013
Plusieurs centrales thermiques ont ou vont prochainement fermer en France alors que la nouvelle réglementation européenne sur les émissions de CO2 s’appliquera dès 2016. Mais les énergies fossiles, indispensables pour la sûreté du réseau électrique, continueront de faire partie de…
ven 16 Oct 2015
Le scandale Volkswagen vient de révéler toute la duplicité de l’industrie automobile sur la question du climat. Malgré des tests et des campagnes RSE, les performances environnementales des véhicules de plusieurs marques continuent de décevoir. Face à cette situation, plusieurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.