Au Maroc, la ville de Marrakech lance une flotte de bus 100% électriques

Au Maroc, la ville de Marrakech lance une flotte de bus 100% électriques

bus_electriques_marrakech

Engagé dans une politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre, le Maroc souhaite réduire ses besoins en hydrocarbures et s’orienter vers un mix électrique plus durable. Il compte pour cela sur le développement des énergies renouvelables bien sûr, mais également sur la promotion de l’efficacité énergétique et de la mobilité électrique. Les initiatives et projets respectueux de l’environnement se multiplient un peu partout dans le Royaume, comme à Marrakech par exemple où la municipalité a inauguré jeudi 28 septembre 2017, la première flotte de bus électriques du continent africain. 

Annoncée comme un projet inédit lors de la 22e conférence internationale sur le climat (COP22), organisée en novembre 2016 à Marrakech, la première flotte du bus propres du continent africain a transporté ses premiers passagers la semaine dernière.

Lire aussi : Maroc : le modèle énergétique de l’avenir

De fabrication chinoise, elle se compose d’une dizaine de bus alimentés par une station de production d’énergie solaire installée à l’entrée de la ville, et devrait assurer « le transport quotidien de plus de 45.000 personnes », a précisé à l’AFP le maire de Marrakech, Mohamed Larbi Belcaïd. Exploités par la société espagnole Alsa, « ces bus ont coûté 4 millions de dirhams (360.000 euros) et ont été financés par le ministère de l’Intérieur », a-t-il ajouté, se félicitant d’une « expérience inédite en Afrique ».

Lire aussi : Los Angeles veut se doter d’une flotte de bus 100% électrique d’ici 2030

Dépourvu d’hydrocarbures, le Maroc a adopté une stratégie très volontariste en matière d’énergies vertes, multipliant les initiatives en faveur de l’environnement et du climat. Il a par exemple inauguré l’an passé une des plus grandes centrales solaires au monde aux portes du Sahara et ambitionne de subvenir à hauteur de 52% de ses besoins en électricité grâce aux énergies renouvelables d’ici 2030. La ville de Marrakech prévoit quant à elle de passer à une trentaine de bus électriques d’ici fin 2019 et de mettre en œuvre en parallèle un nouveau « projet d’éclairage incluant une dimension écologique ».

Crédits photo : Alsa / Le Desk

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 25 Août 2014
En test depuis 2 ans à Carros, le projet pilote d’ERDF de réseau électrique intelligent (Smart Grid) a validé son expérimentation. Il va donc être lancé en grandeur nature et donner naissance au premier quartier solaire intelligent d’Europe. Michel Cadot, le…
dim 31 Jan 2016
Longtemps stigmatisées pour leur déperdition d'énergie en comparaison aux ampoules Led plus économes, les ampoules à filament pourraient bien revenir sur le devant de la scène. Une étude réalisée par des scientifiques américains démontre en effet comment recycler la lumière…
mer 27 Sep 2017
Le marché de l’énergie continue de s’ouvrir toujours davantage à la concurrence avec l’arrivée prochaine d’un nouvel acteur de taille. Le groupe Butagaz, très populaire dans la distribution de bouteilles de gaz propane et butane, a en effet annoncé, jeudi…
mer 1 Mar 2017
Le groupe Eurotunnel a lancé officiellement jeudi 23 février dernier, à Folkestone au Royaume-Uni, le chantier du projet Eleclink, une interconnexion électrique en courant continu de 1000 MW entre la France et la Grande-Bretagne. A la fois très rentable et…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *