Au Maroc, la ville de Marrakech lance une flotte de bus 100% électriques

Au Maroc, la ville de Marrakech lance une flotte de bus 100% électriques

bus_electriques_marrakech

Engagé dans une politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre, le Maroc souhaite réduire ses besoins en hydrocarbures et s’orienter vers un mix électrique plus durable. Il compte pour cela sur le développement des énergies renouvelables bien sûr, mais également sur la promotion de l’efficacité énergétique et de la mobilité électrique. Les initiatives et projets respectueux de l’environnement se multiplient un peu partout dans le Royaume, comme à Marrakech par exemple où la municipalité a inauguré jeudi 28 septembre 2017, la première flotte de bus électriques du continent africain. 

Annoncée comme un projet inédit lors de la 22e conférence internationale sur le climat (COP22), organisée en novembre 2016 à Marrakech, la première flotte du bus propres du continent africain a transporté ses premiers passagers la semaine dernière.

Lire aussi : Maroc : le modèle énergétique de l’avenir

De fabrication chinoise, elle se compose d’une dizaine de bus alimentés par une station de production d’énergie solaire installée à l’entrée de la ville, et devrait assurer “le transport quotidien de plus de 45.000 personnes”, a précisé à l’AFP le maire de Marrakech, Mohamed Larbi Belcaïd. Exploités par la société espagnole Alsa, “ces bus ont coûté 4 millions de dirhams (360.000 euros) et ont été financés par le ministère de l’Intérieur”, a-t-il ajouté, se félicitant d’une “expérience inédite en Afrique”.

Lire aussi : Los Angeles veut se doter d’une flotte de bus 100% électrique d’ici 2030

Dépourvu d’hydrocarbures, le Maroc a adopté une stratégie très volontariste en matière d’énergies vertes, multipliant les initiatives en faveur de l’environnement et du climat. Il a par exemple inauguré l’an passé une des plus grandes centrales solaires au monde aux portes du Sahara et ambitionne de subvenir à hauteur de 52% de ses besoins en électricité grâce aux énergies renouvelables d’ici 2030. La ville de Marrakech prévoit quant à elle de passer à une trentaine de bus électriques d’ici fin 2019 et de mettre en œuvre en parallèle un nouveau “projet d’éclairage incluant une dimension écologique”.

Crédits photo : Alsa / Le Desk

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 6 Mar 2017
En fonction des différentes filières (thermique, de l'hydraulique, du photovoltaïque, de l'éolien et des bioénergies), la production d'électricité varie en Corse. Les informations fournies par EDF sont établies à partir de données de comptage, de télémesures ainsi que d'estimations. Source…
mar 16 Juin 2015
Le projet SOLENN (Solidarité énergie innovation), premier projet de smart grid en Bretagne officiellement présenté au mois de févier dernier, vise à proposer aux usagers des outils pour mieux maîtriser leur consommation et aider la collectivité à garantir un approvisionnement…
mer 22 Fév 2017
Si le gouvernement a fait de la rénovation énergétique des logements un des axes majeurs de la transition énergétique, les efforts financiers consentis jusqu'à présent ne seraient pas à la hauteur des enjeux selon une étude parue cette semaine. Le…
ven 27 Sep 2019
L'évolution des prix de l’énergie est un sujet sensible en ces temps de Gilets Jaunes. Pourtant, après une augmentation totale de plus de 7 % pour l’électricité en 2019, la tendance haussière pourrait se poursuivre en 2020. Selon un article…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.