Logelis : place à des maisons durables à la portée de tous

Logelis : place à des maisons durables à la portée de tous

logelis-maisons-durables

Dévoilées pour la première fois en France le 14 septembre 2017 à Mours-sur-Eusèbe dans la Drôme, les maisons « écolow cost de qualité » Logelis se veulent à la fois bon marché et économes sur le plan énergétique. Reposant sur des panneaux isolants innovants, elles proposent en effet des conditions d’installation largement facilitées dans le but de mettre la propriété et la haute performance énergétique à la portée de tous. Explications. 

Des maisons passives à l’isolation renforcée

La principale innovation présentée ici repose sur l’utilisation de panneaux de 18 cm d’épaisseur (contre 35 à 50 cm pour un mur traditionnel) composés de deux plaques de ciment fibré séparées par du polyuréthane à très haute densité, qui sert à la fois de mur et d’isolant. Ces panneaux de façade présentent une très bonne étanchéité à l’air et à l’eau, évitant ainsi les ponts thermiques. Ils peuvent être recouverts d’enduit traditionnel ou de bardage en pierre ou en bois, et intègrent directement l’électricité et les menuiseries.

Lire aussi : Une maison à énergie positive : comment ça marche ?

Si l’on ajoute du triple vitrage, ces logements atteignent au final une consommation énergétique de seulement 15 kilowatts/heure par m2 et par an, soit une performance bien supérieure aux 50 kwh/m2 imposés par la réglementation RT2012. Ils rentrent donc dans la catégorie des maisons passives (qui correspond à une consommation en énergie de 120 kw/m²/an pour le chauffage, l’eau chaude, la ventilation, et l’électricité domestique), et se contentent des apports solaires et métaboliques, relayant le chauffage a un rôle secondaire. Maison-temoin-Logelis-Alice-AunetCette isolation renforcée permet de réduire de manière significative la consommation électrique du logement et cela sans pour autant doubler le coût de construction. « Faire du low cost de mauvaise qualité, c’est facile. Mais faire un logement à haute performance environnementale, mieux isolé et plus solide, avec une plus grande longévité, bon marché, c’est le paradoxe auquel parvient notre entreprise », explique à l’AFP Renaud Sassi, fondateur de Logelis.

Des coûts et des délais de construction minimisés

La fabrication industrielle de ces panneaux permet en effet de limiter la phase de construction à une phase d’assemblage beaucoup plus rapide qu’un chantier traditionnel. En supprimant « les marges des sous-traitants et les problèmes de coordination, sources de malfaçons sur le chantier« , et en fabriquant ses propres matériaux de construction dans son usine de Romans-sur-Isère, Logelis peut livrer en seulement trois mois une maison de 100 m2 pour 116.000 euros TTC, soit un premier prix de sortie à 1.150 euros le m2 (contre 4.200 euros le m2 en moyenne pour un logement neuf traditionnel en France). « Nous voulions baisser significativement les coûts de construction, en permettant aux gens qui n’ont aujourd’hui pas les moyens d’acheter de devenir propriétaires », ajoute M. Sassi, insistant notamment sur le caractère modulable de ces logements, adaptables à l’évolution de la famille avec l’ajout possible à posteriori d’une chambre, d’une remise, ou d’un garage.

 

Tous ces avantages font déjà des maisons individuelles « Fanfan » (nom suggérant un jeu d’enfant) de véritables alternatives dans les pays en développement ou dans des situations extrêmes nécessitant la mise en place rapide de nouvelles habitations. « La souplesse et la rapidité de montage, quel que soit le type de structure (structure métallique en Irak, murs rideaux en Afrique), sont des atouts pour la construction dans tous les pays du monde, (…) et les performances passives de nos panneaux en font un produit particulièrement adapté aux climats froids d’Europe du Nord (prototype en Allemagne) ou chauds du Moyen Orient », explique Logelis. En 2016 par exemple, 70 logements ont été construits près de la ville d’Erbil, au Kurdistan irakien, à la demande de l’association l’Oeuvre d’Orient, qui recherchait des maisons légères, rapides à construire, modulables, démontables, que les réfugiés puissent reconstruire dans leur région d’origine une fois la paix revenue. Depuis, deux écoles ont également vu le jour et un centre d’hébergement autonome en énergie grâce à des panneaux solaires est en cours de construction à proximité de Mossoul, en collaboration avec la fondation EDF.

Lire aussi : Rénovation énergétique : les portes et fenêtres sortent du crédit d’impôt

En France, Logelis s’apprête à contribuer à la reconstruction de l’île de Saint-Martin ravagée par l’ouragan Irma, en livrant six salles de classe pour la fondation Saint-Martin à Albi, dont une structure en acier résistant à des vents de 300 km/h. Outre ces conditions particulières, la société affiche déjà quelque 400 commandes en France, et plusieurs usines devraient ouvrir en 2018 sous contrat de licence au Maroc, à Dubaï et en Arabie saoudite.

Crédits photos : Logelis et Alice Aunet

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 17 Mar 2017
La production de pétrole de la Norvège a nettement augmenté en 2016, atteignant en juillet dernier un plus haut mensuel depuis mars 2011, et pourrait bien continuer sur cette lancée. Le gouvernement norvégien a proposé, lundi 13 mars dernier, un…
lun 15 Mai 2017
En accord avec son ambition de déployer un large réseau de Gaz naturel pour véhicules (GNV) sur le territoire français, le géant pétrolier Total a annoncé mercredi 3 mai 2017, l'acquisition de la société néerlandaise PitPoint B.V. Considérée comme le…
mer 31 Août 2016
En Allemagne, les énergéticiens sont en pleine restructuration depuis la transition énergétique - « energiewende ». E.ON a ainsi décidé de créer une filiale entièrement dédiée au gaz et au charbon. Mais alors qu’Uniper a enregistré une perte de plusieurs milliards d’euros…
ven 20 Mai 2016
Après un quart de siècle de collaboration, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme et EDF viennent de renouveler leur partenariat pour trois années supplémentaires. Lors de ce 25ème anniversaire, Jean-Bernard Lévy et Nicolas Hulot ont notamment souligné…

COMMENTAIRES

  • Intéressant mais çà manque de solaire hybride ou aéro/thermovoltaïque en toiture pour l’électricité, la mobilité, plus de la moitié du chauffage et environ 70% de l’eau chaude !

    Les pavés solaires très isolants et aussi producteurs que des panneaux solaires mais en façade viennent de faire leur apparition et çà vaut le détour !

    « Les blocs de verre (appelés Solar Squared) inventés par Build Solar (Royaume-Uni) ont une meilleure isolation thermique que les blocs de verre traditionnels, en plus de fournir de l’énergie au bâtiment. Il est possible de construire la façade d’un bâtiment entier en utilisant des blocs générateurs d’énergie. Les blocs solaires peuvent être utilisés dans de nouveaux projets ou dans la rénovation résidentielle. Solar Squared est basé sur le concept de concentration photovoltaïque, selon lequel la lumière du soleil est agrandie et focalisée sur une cellule solaire. Une optique intérieure intelligente est conçue pour capter la quantité maximale de lumière solaire lorsque le soleil se déplace dans le ciel tout au long de la journée et capte des composantes diffuses de la lumière du soleil, ce qui le rend apte à capter l’énergie solaire dans les zones urbaines. Le produit sera disponible dans différentes couleurs et trois configurations différentes qui fournissent différents niveaux de lumière du jour et de production d’électricité, selon l’endroit où les briques sont installées. Les chercheurs estiment que ceux qui se trouvent sur une façade orientée vers le sud pourraient produire une puissance similaire à celle d’un panneau photovoltaïque classique. Les performances d’isolation thermique peuvent dépasser celles des briques de verre existantes, explique le Dr Hasan Baig, qui a dirigé le projet et qui est basé au Environment and Sustainability Institute de Cornwall: »L’inclusion du système d’optique solaire et de petites poches d’air à l’intérieur des briques réduit le transfert de chaleur par convection, ce qui réduit considérablement la valeur U. ». Nous envisageons d’injecter dans le système du verre argon, à l’instar des briques de verre conventionnelles, ce qui réduira encore davantage la valeur U, afin de l’aider à surpasser les produits existants en briques de verre.

    La société est maintenant à la recherche d’investisseurs pour entrer sur le marché en 2018.

    https://www.buildsolar.co.uk/

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *