La Suède baisse les taxes sur la production d'électricité décarbonée - L'EnerGeek

La Suède baisse les taxes sur la production d’électricité décarbonée

Dans une volonté constante de réduire toujours plus ses émissions de gaz à effet de serre, la Suède encourage aujourd’hui massivement le développement des énergies décarbonées. Le Parlement suédois a approuvé, mercredi 17 mai 2017, une baisse drastique des taxes sur la production d’électricité, allégeant la fiscalité aussi bien sur l’hydroélectricité et sur l’énergie solaire que sur les centrales nucléaires.

Avec 43% d’électricité d’origine nucléaire, et 38% d’électricité provenant des grands barrages hydrauliques, la Suède est à l’heure actuelle, avec la France, un des pays européens ayant l’électricité la plus décarbonée. Le pays a en effet consenti d’énormes efforts pour couper ses émissions de dioxyde de carbone ces dernières décennies – elles ont baissé de 9 % entre 1990 et 2006 – et s’est fixé pour objectif 100% d’énergies renouvelables à l’horizon 2040.

Lire aussi : La Suède renforce la place du nucléaire dans son mix énergétique

Pour y parvenir, le gouvernement associant sociaux-démocrates et Verts, a fait adopter la semaine dernière une nouvelle baisse fiscale significative applicable aux énergies hydroélectrique, solaire et nucléaire. Les barrages hydrauliques verront donc leur taxe foncière passer progressivement de 2,8% en 2017 à 0,5% en 2020. Idem pour les centrales nucléaires qui verront la taxe sur les réacteurs, calculée en fonction de leur puissance, progressivement éliminée dans les deux années à venir. Concernant l’énergie solaire enfin, filière à la traîne en Suède (contrairement à une filière éolienne florissante, l’énergie solaire ne représente toujours que 0,1% de la production d’électricité nationale), les taxes, déjà nulles pour les producteurs ayant une capacité inférieure à 255 kilowatts, seront abaissées de 98%, à 500 couronnes (51 euros) le mégawattheure, pour les autres.

Lire aussi : La Suède veut booster l’énergie solaire

Ces baisses permettront (selon le gouvernement) des investissements rapides dans toutes ces filières, et le manque à gagner fiscal « sera financé via une hausse de la taxe énergétique, qui est fonction de la puissance électrique, sur les ménages et les entreprises de service », a indiqué le Parlement dans un communiqué.

Crédits photo : Picudio

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 23 Jan 2015
EDF Energy, la filiale anglaise de l'énergéticien français, a annoncé mardi 20 janvier dans un communiqué que sa centrale nucléaire de Dungeness B voyait sa durée de vie prolongée de 10 ans. Les autorités britanniques ont en effet donné leur accord…
jeu 12 Jan 2017
Mauvaise nouvelle pour la filière hydrolienne française. Le projet Nepthyp, l'un des symboles des grandes ambitions hexagonales en la matière, ne devrait finalement pas se concrétiser. Le groupe Engie a annoncé le 6 janvier dernier l'abandon du projet en raison du…
lun 27 Fév 2017
La Caisse des Dépôts a lancé le 22 février avec succès sa première obligation verte (ou "green bond") d’un montant de 500 millions d'euros et d’une maturité de 5 ans. L'institution publique confirme ainsi sa volonté de contribuer à la…
mar 14 Juin 2016
Avec 29 fermes solaires ouvertes ces derniers mois, le Chili ne parvient plus à écouler ses excédents de production et la distribue gratuitement à une partie de la population. Une aubaine pour les consommateurs bien que cette situation fragilise les énergéticiens.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *