La Suède baisse les taxes sur la production d'électricité décarbonée - L'EnerGeek

La Suède baisse les taxes sur la production d’électricité décarbonée

Dans une volonté constante de réduire toujours plus ses émissions de gaz à effet de serre, la Suède encourage aujourd’hui massivement le développement des énergies décarbonées. Le Parlement suédois a approuvé, mercredi 17 mai 2017, une baisse drastique des taxes sur la production d’électricité, allégeant la fiscalité aussi bien sur l’hydroélectricité et sur l’énergie solaire que sur les centrales nucléaires.

Avec 43% d’électricité d’origine nucléaire, et 38% d’électricité provenant des grands barrages hydrauliques, la Suède est à l’heure actuelle, avec la France, un des pays européens ayant l’électricité la plus décarbonée. Le pays a en effet consenti d’énormes efforts pour couper ses émissions de dioxyde de carbone ces dernières décennies – elles ont baissé de 9 % entre 1990 et 2006 – et s’est fixé pour objectif 100% d’énergies renouvelables à l’horizon 2040.

Lire aussi : La Suède renforce la place du nucléaire dans son mix énergétique

Pour y parvenir, le gouvernement associant sociaux-démocrates et Verts, a fait adopter la semaine dernière une nouvelle baisse fiscale significative applicable aux énergies hydroélectrique, solaire et nucléaire. Les barrages hydrauliques verront donc leur taxe foncière passer progressivement de 2,8% en 2017 à 0,5% en 2020. Idem pour les centrales nucléaires qui verront la taxe sur les réacteurs, calculée en fonction de leur puissance, progressivement éliminée dans les deux années à venir. Concernant l’énergie solaire enfin, filière à la traîne en Suède (contrairement à une filière éolienne florissante, l’énergie solaire ne représente toujours que 0,1% de la production d’électricité nationale), les taxes, déjà nulles pour les producteurs ayant une capacité inférieure à 255 kilowatts, seront abaissées de 98%, à 500 couronnes (51 euros) le mégawattheure, pour les autres.

Lire aussi : La Suède veut booster l’énergie solaire

Ces baisses permettront (selon le gouvernement) des investissements rapides dans toutes ces filières, et le manque à gagner fiscal “sera financé via une hausse de la taxe énergétique, qui est fonction de la puissance électrique, sur les ménages et les entreprises de service”, a indiqué le Parlement dans un communiqué.

Crédits photo : Picudio

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 19 Juin 2017
Troisième acteur français de l'électricité et du gaz (derrière EDF et Engie), Direct Energie souhaite consolider toujours plus ses positions sur le marché de l’énergie, renforcer ses perspectives de croissance et diversifier ses sources de production. Xavier Caitucoli, le PDG…
jeu 2 Juil 2015
La République du Mali, le groupe panafricain Eranove et la Société Financière Internationale (relevant du groupe de la Banque Mondiale) ont annoncé, le 18 juin dernier, la signature d'un contrat de concession portant sur la construction de la centrale hydroélectrique…
lun 30 Sep 2013
Des chercheurs de l’Université de Stanford, basée en Californie aux Etats-Unis, ont annoncé lundi 16 septembre être parvenus à produire de l'électricité en valorisant l'action de certains microbes qui digèrent les matériaux organiques présents dans l'eau usée. De ces eaux…
ven 20 Oct 2017
Dans un courrier dévoilé mercredi 18 octobre par l’association de collectivités Amorce, Nicolas Hulot fait état aux préfets de la volonté nouvelle du gouvernement de resserrer les fonds alloués aux territoires à énergie positive et de revenir le cas échéant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.