La Suède baisse les taxes sur la production d'électricité décarbonée - L'EnerGeek

La Suède baisse les taxes sur la production d’électricité décarbonée

Dans une volonté constante de réduire toujours plus ses émissions de gaz à effet de serre, la Suède encourage aujourd’hui massivement le développement des énergies décarbonées. Le Parlement suédois a approuvé, mercredi 17 mai 2017, une baisse drastique des taxes sur la production d’électricité, allégeant la fiscalité aussi bien sur l’hydroélectricité et sur l’énergie solaire que sur les centrales nucléaires.

Avec 43% d’électricité d’origine nucléaire, et 38% d’électricité provenant des grands barrages hydrauliques, la Suède est à l’heure actuelle, avec la France, un des pays européens ayant l’électricité la plus décarbonée. Le pays a en effet consenti d’énormes efforts pour couper ses émissions de dioxyde de carbone ces dernières décennies – elles ont baissé de 9 % entre 1990 et 2006 – et s’est fixé pour objectif 100% d’énergies renouvelables à l’horizon 2040.

Lire aussi : La Suède renforce la place du nucléaire dans son mix énergétique

Pour y parvenir, le gouvernement associant sociaux-démocrates et Verts, a fait adopter la semaine dernière une nouvelle baisse fiscale significative applicable aux énergies hydroélectrique, solaire et nucléaire. Les barrages hydrauliques verront donc leur taxe foncière passer progressivement de 2,8% en 2017 à 0,5% en 2020. Idem pour les centrales nucléaires qui verront la taxe sur les réacteurs, calculée en fonction de leur puissance, progressivement éliminée dans les deux années à venir. Concernant l’énergie solaire enfin, filière à la traîne en Suède (contrairement à une filière éolienne florissante, l’énergie solaire ne représente toujours que 0,1% de la production d’électricité nationale), les taxes, déjà nulles pour les producteurs ayant une capacité inférieure à 255 kilowatts, seront abaissées de 98%, à 500 couronnes (51 euros) le mégawattheure, pour les autres.

Lire aussi : La Suède veut booster l’énergie solaire

Ces baisses permettront (selon le gouvernement) des investissements rapides dans toutes ces filières, et le manque à gagner fiscal “sera financé via une hausse de la taxe énergétique, qui est fonction de la puissance électrique, sur les ménages et les entreprises de service”, a indiqué le Parlement dans un communiqué.

Crédits photo : Picudio

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 14 Juil 2017
Si nos besoins en hydrocarbures ne devraient pas commencer à diminuer avant plusieurs décennies, compte tenu notamment de leur domination dans le secteur des transports, la filière connaît malgré tout un ralentissement significatif du fait des faibles prix du pétrole…
ven 15 Sep 2017
L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a présenté, mercredi 13 septembre 2017, ses appréciations concernant l’état de la sûreté et de la radioprotection au sein du parc nucléaire normand. Le gendarme du nucléaire, en charge de réaliser les contrôles de sûreté…
mer 18 Nov 2015
Le marché mondial du démantèlement nucléaire est aujourd’hui évalué à 220 milliards d’euros. En France, les industriels sont très en pointe sur le sujet. En effet, le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) fut notamment le premier…
lun 1 Oct 2018
Bien que discrète, la filière méthanisation trace sa route sur le territoire français. Les projets de création d'installation se multiplient comme la récente inauguration d'un site de méthanisation au zoo de Thoiry, permettent de mettre en lumière cette filière. Pourtant,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.