Le Japon redémarre son 4ème réacteur nucléaire - L'EnerGeek

Le Japon redémarre son 4ème réacteur nucléaire

A la suite du feu vert de la Haute cour d’Osaka qui avait confirmé fin mars le droit d’exploitation des unités 3 et 4 de la centrale de Takahama, dans le sud-ouest de l’archipel, la compagnie d’électricité japonaise Kansai Electric Power (Kepco) a officiellement redémarré mercredi 17 mai 2017 le réacteur n°4. Ce modèle, qui fonctionne en partie au combustible recyclé Mox, est le quatrième réacteur nucléaire à reprendre du service au Japon depuis 2011 et l’accident de Fukushima.

L’unité Takahama 4, exploitée par Kansai Electric Power dans le sud-ouest du Japon, a finalement été réactivée ce mercredi 17 mai aux environs de 17h (heure locale) après avoir obtenu l’aval de la justice. La haute cour d’Osaka avait en effet estimé au mois de mars dernier, que les unités Takahama 3 et 4 présentaient toutes les conditions d’une exploitation optimale et sûre validant ainsi le certificat de sûreté accordé par l’Autorité de régulation nucléaire (NRA). « L’électricité devrait commencer d’être produite à compter du 22 mai, mais elle ne sera envoyée sur le réseau commercial qu’à compter de mi-juin », a précisé l’opérateur.

Lire aussi : Au Japon, la justice confirme le redémarrage de deux nouveaux réacteurs nucléaires

Takahama 4 emploie en partie du Mox (mélange d’oxydes d’uranium et plutonium) produit à l’étranger, le Japon n’ayant pas encore mis en exploitation ses usines de retraitement et fabrication de Mox, en raison de divers problèmes techniques et de normes plus strictes depuis l’accident de Fukushima. Il est le quatrième réacteur à être remis en service au Japon, sur un parc de 42 unités encore à disposition. Un cinquième, Takahama 3, voisin de Takahama 4, à 350 km à l’ouest de Tokyo, devrait également être redémarré le mois prochain (les trois premiers sont tous situés dans le sud de l’archipel à Sendai et Ikata).

Lire aussi : Le japonais MHI pourrait investir 335 millions d’euros supplémentaires dans Areva

Le retour de l’énergie nucléaire, énergie non émettrices de CO2, fait partie intégrante du nouveau plan japonais de réduction des émissions de gaz à effet de serre, et doit permettre de rétablir une balance commerciale en berne depuis plusieurs années en raison d’une forte augmentation des importations d’hydrocarbures.

Crédits photo : IAEA

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 20 Fév 2013
Tout comme la fusion, la fission est un phénomène nucléaire, c’est-à-dire qui concerne le noyau des atomes. La fission correspond à l’éclatement d’un noyau instable en deux noyaux plus légers. Ce phénomène est à la base de l’énergie nucléaire. Afin…
lun 9 Déc 2013
Le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, a entamé sa visite officielle en Chine jeudi 5 décembre. Axée sur les relations économiques entre nos deux pays, la visite de M. Ayrault était placée sous le signe de la coopération nucléaire. Un…
lun 2 Jan 2017
Confronté à une crise énergétique sans précédent, le Pakistan entend diversifier ses sources d'approvisionnement électrique et compte notamment sur le développement de l'énergie nucléaire pour réduire à la fois son déficit énergétique et sa dépendance aux combustibles fossiles. Islamabad a…
mer 19 Fév 2014
Près de 70% de l’électricité produite dans le monde est d’origine thermique (charbon, fioul, gaz naturel), et donc émettrice de CO2. Mais selon Eurostat, l’organe de la Commission Européenne dédiée aux statistiques, l’Europe fait bien mieux que la moyenne mondiale :…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *