Le Japon redémarre son 4ème réacteur nucléaire - L'EnerGeek

Le Japon redémarre son 4ème réacteur nucléaire

A la suite du feu vert de la Haute cour d’Osaka qui avait confirmé fin mars le droit d’exploitation des unités 3 et 4 de la centrale de Takahama, dans le sud-ouest de l’archipel, la compagnie d’électricité japonaise Kansai Electric Power (Kepco) a officiellement redémarré mercredi 17 mai 2017 le réacteur n°4. Ce modèle, qui fonctionne en partie au combustible recyclé Mox, est le quatrième réacteur nucléaire à reprendre du service au Japon depuis 2011 et l’accident de Fukushima.

L’unité Takahama 4, exploitée par Kansai Electric Power dans le sud-ouest du Japon, a finalement été réactivée ce mercredi 17 mai aux environs de 17h (heure locale) après avoir obtenu l’aval de la justice. La haute cour d’Osaka avait en effet estimé au mois de mars dernier, que les unités Takahama 3 et 4 présentaient toutes les conditions d’une exploitation optimale et sûre validant ainsi le certificat de sûreté accordé par l’Autorité de régulation nucléaire (NRA). « L’électricité devrait commencer d’être produite à compter du 22 mai, mais elle ne sera envoyée sur le réseau commercial qu’à compter de mi-juin », a précisé l’opérateur.

Lire aussi : Au Japon, la justice confirme le redémarrage de deux nouveaux réacteurs nucléaires

Takahama 4 emploie en partie du Mox (mélange d’oxydes d’uranium et plutonium) produit à l’étranger, le Japon n’ayant pas encore mis en exploitation ses usines de retraitement et fabrication de Mox, en raison de divers problèmes techniques et de normes plus strictes depuis l’accident de Fukushima. Il est le quatrième réacteur à être remis en service au Japon, sur un parc de 42 unités encore à disposition. Un cinquième, Takahama 3, voisin de Takahama 4, à 350 km à l’ouest de Tokyo, devrait également être redémarré le mois prochain (les trois premiers sont tous situés dans le sud de l’archipel à Sendai et Ikata).

Lire aussi : Le japonais MHI pourrait investir 335 millions d’euros supplémentaires dans Areva

Le retour de l’énergie nucléaire, énergie non émettrices de CO2, fait partie intégrante du nouveau plan japonais de réduction des émissions de gaz à effet de serre, et doit permettre de rétablir une balance commerciale en berne depuis plusieurs années en raison d’une forte augmentation des importations d’hydrocarbures.

Crédits photo : IAEA

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
D’après le rapport annuel de l'Agence des participations de l’État, publié jeudi 27 octobre, les entreprises dont l’État est actionnaire ont rapporté 3,9 milliards d’euros de dividendes en 2015, deux énergéticiens se classant parmi les 5 premiers contributeurs. (suite…)
jeu 1 Août 2013
A l’occasion de la présentation des résultats financiers d’EDF, Henri Proglio a démenti la rumeur véhiculée par le Nouvel Observateur selon laquelle le coût des grands travaux du parc nucléaire français se chiffrerait à 70 milliards d’euros. Selon le PDG…
mer 11 Fév 2015
L'électricien français EDF a procédé, samedi 24 janvier, à l'arrêt du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Chooz, dans les Ardennes. Cette opération, baptisée "visite partielle", n'a rien d'exceptionnel puisqu'elle était prévue de longue date. Elle intervient en effet tous…
ven 31 Oct 2014
L'IRSN, l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, a dévoilé le mardi 29 octobre dernier un nouveau programme de recherche destiné à approfondir ses connaissances en matière de vieillissement du béton des enceintes de réacteur nucléaire. Baptisé ODOBA pour "Observatoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *