Politique énergétique : Des ONG s'allient pour une meilleur intégration citoyenne Politique énergétique : Des ONG s'allient pour une meilleur intégration citoyenne

Politique énergétique : des ONG s’allient pour une meilleur intégration citoyenne

Plusieurs organisations de défense de l’environnement et de promotion des énergies propres, dont la Fondation Nicolas Hulot, WWF, ou Réseau Action Climat, ont interpellé mercredi 5 avril 2017, les candidats à l’élection présidentielle sur le besoin de redonner les clés de notre système de production énergétique aux acteurs locaux. Ces organisations estiment en effet nécessaire d’encourager dans l’avenir la production d’énergie renouvelable par les citoyens et les collectivités territoriales.

Considérée comme un moyen d’accélérer la transition énergétique, l’implication des citoyens dans les projets de production renouvelable constitue, pour ces organisations, un véritable atout pour les territoires. L’énergie citoyenne et participative permettrait selon elles, de « dynamiser les territoires » et de « renforcer les bénéfices économiques locaux » (les ressources consacrées à l’achat d’énergie restent dans la région et ces projets créent généralement plus d’emplois qu’une production centralisée).

Lire aussi : Les grands patrons appellent les Etats européens à « agir au plus vite » pour le climat

« Les énergies renouvelables sont plébiscitées par les Français et sont de plus en plus compétitives« , explique Anne Bringault, coordinatrice « transition énergétique » pour Réseau Action Climat. »C’est important que les acteurs locaux, que ce soit les citoyens, les collectivités ou les agriculteurs, puissent s’impliquer, prendre du capital dans les projets d’énergie renouvelable« , ajoute-t-elle, à l’attention des représentants de plusieurs candidats à la présidentielle.

Lire aussi : Akuo Energy joue la carte du financement participatif

Ces Organisations non gouvernementales (ONG) demandent que soit fixé à cet égard un objectif de 15% des énergies renouvelables en 2030 entre les mains des citoyens et des collectivité, et proposent pour cela plusieurs mesures incitatives dont l’adaptation du cadre réglementaire des dispositifs de soutien aux énergies renouvelables, et la création de nouveaux outils financiers adaptés (fonds d’amorçage, d’investissement, de garantie). Outre Réseau Action Climat et la Fondation Nicolas Hulot, on retrouve parmi les organisations regroupées dans ce collectif, Enercoop, Energie Partagée, France Nature Environnement, la Chambre française de l’Economie sociale et solidaire, WWF ou encore le Labo de l’Economie sociale et solidaire.

Crédits photo : Enercoop

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 15 Sep 2016
Au mois de novembre, le Maroc organisera la 22ème conférence des Nations unies sur le climat. Se voulant exemplaire, le pays hôte a récemment confirmé son intention de développer l'énergie solaire. Pour y parvenir, le ministre de l'énergie, Abdelkader Amara, a notamment…
ven 28 Nov 2014
Un doctorant de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) vient de mettre au point l'un des premiers système de pilotage automatique des éoliennes cerf-volantes bénéficiant de vents de plus de 300km/h pour produire de l'électricité. On peut imaginer que ces…
mar 16 Sep 2014
Le ministère japonais de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie (Meti) a officialisé dans un rapport publié le mercredi 10 septembre 2014, l'annulation de près de 10 % des projets de centrales solaires validés en 2012 sous l'égide du tarif…
lun 12 Déc 2016
Près d'un mois après l'élection du républicain Donald Trump, nombreux sont ceux qui s'interrogent sur les intentions réelles du futur Président des Etats-Unis et sur les suites qu'il entend donner à l'engagement climatique du pays. Loin d'être rassurante, la nomination du climato-sceptique Scott Pruitt…

COMMENTAIRES

  • Un petit coup de pouce fiscal en faveur des projets d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique sélectionnés avec le « label environnement » devant être mis en place sous peu par le ministère de l’écologie par les plateformes de financement participatif, ne coûterait pas grand chose et serait vite bénéfique, permettant d’obtenir des résultats plus rapides en terme d’importations d’énergies et de pollution comme d’emplois locaux.

    Nous sommes en retard par rapport par exemple aux Etats-Unis et à la Grande Bretagne mieux organisées que nous dans ce domaine et çà commence à se ressentir au niveau des innovations etc !

    http://www.novethic.fr/lapres-petrole/transition-energetique/isr-rse/energies-renouvelables-le-crowdfunding-est-il-sur-144349.html

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *