Politique énergétique : Des ONG s'allient pour une meilleur intégration citoyenne Politique énergétique : Des ONG s'allient pour une meilleur intégration citoyenne

Politique énergétique : des ONG s’allient pour une meilleur intégration citoyenne

Plusieurs organisations de défense de l’environnement et de promotion des énergies propres, dont la Fondation Nicolas Hulot, WWF, ou Réseau Action Climat, ont interpellé mercredi 5 avril 2017, les candidats à l’élection présidentielle sur le besoin de redonner les clés de notre système de production énergétique aux acteurs locaux. Ces organisations estiment en effet nécessaire d’encourager dans l’avenir la production d’énergie renouvelable par les citoyens et les collectivités territoriales.

Considérée comme un moyen d’accélérer la transition énergétique, l’implication des citoyens dans les projets de production renouvelable constitue, pour ces organisations, un véritable atout pour les territoires. L’énergie citoyenne et participative permettrait selon elles, de « dynamiser les territoires » et de « renforcer les bénéfices économiques locaux » (les ressources consacrées à l’achat d’énergie restent dans la région et ces projets créent généralement plus d’emplois qu’une production centralisée).

Lire aussi : Les grands patrons appellent les Etats européens à « agir au plus vite » pour le climat

« Les énergies renouvelables sont plébiscitées par les Français et sont de plus en plus compétitives« , explique Anne Bringault, coordinatrice « transition énergétique » pour Réseau Action Climat. »C’est important que les acteurs locaux, que ce soit les citoyens, les collectivités ou les agriculteurs, puissent s’impliquer, prendre du capital dans les projets d’énergie renouvelable« , ajoute-t-elle, à l’attention des représentants de plusieurs candidats à la présidentielle.

Lire aussi : Akuo Energy joue la carte du financement participatif

Ces Organisations non gouvernementales (ONG) demandent que soit fixé à cet égard un objectif de 15% des énergies renouvelables en 2030 entre les mains des citoyens et des collectivité, et proposent pour cela plusieurs mesures incitatives dont l’adaptation du cadre réglementaire des dispositifs de soutien aux énergies renouvelables, et la création de nouveaux outils financiers adaptés (fonds d’amorçage, d’investissement, de garantie). Outre Réseau Action Climat et la Fondation Nicolas Hulot, on retrouve parmi les organisations regroupées dans ce collectif, Enercoop, Energie Partagée, France Nature Environnement, la Chambre française de l’Economie sociale et solidaire, WWF ou encore le Labo de l’Economie sociale et solidaire.

Crédits photo : Enercoop

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 12 Jan 2017
Malgré des sécheresses à répétition qui fragilisent son fort potentiel hydroélectrique et plongent régulièrement le pays dans de graves crises énergétiques, la Zambie poursuit le développement de l'énergie hydraulique. Le gouvernement cherche actuellement à mobiliser des fonds dans le cadre…
lun 21 Juil 2014
EDF Energies Nouvelles, la filiale de l’électricien consacrée au renouvelable, vient d’annoncer qu’elle se joignait au projet du plus grand parc éolien terrestre de France, lancé en 2006 par la société Wind Vision. Ce parc qui sera situé en Champagne-Ardenne,…
mar 24 Jan 2017
Organisé la semaine dernière en marge du traditionnel forum économique de Davos, le Conseil de l'hydrogène a regroupé plusieurs grands groupes internationaux de l'énergie et du transport désireux de mettre l'accent sur les atouts de l'hydrogène comme énergie d'avenir propre…
jeu 28 Jan 2016
Depuis quinze ans, Sup de Co La Rochelle donne la priorité à la formation et à la recherche dans le développement durable et l’environnement. Afin de poursuivre dans cette direction, l’école s’est associée au groupe EDF, « acteur clé de la…

COMMENTAIRES

  • Un petit coup de pouce fiscal en faveur des projets d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique sélectionnés avec le « label environnement » devant être mis en place sous peu par le ministère de l’écologie par les plateformes de financement participatif, ne coûterait pas grand chose et serait vite bénéfique, permettant d’obtenir des résultats plus rapides en terme d’importations d’énergies et de pollution comme d’emplois locaux.

    Nous sommes en retard par rapport par exemple aux Etats-Unis et à la Grande Bretagne mieux organisées que nous dans ce domaine et çà commence à se ressentir au niveau des innovations etc !

    http://www.novethic.fr/lapres-petrole/transition-energetique/isr-rse/energies-renouvelables-le-crowdfunding-est-il-sur-144349.html

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *