Voitures électriques : les aides se réduisent en France - L'EnerGeek

Voitures électriques : les aides se réduisent en France

Voitures-electriques-baisse-aide-etat

Le gouvernement commence à freiner sa politique incitative pour pousser les automobilistes à passer à l’électrique. Les aides pour l’acquisition de voitures électriques sont revues à la baisse.

Du changement pour les aides destinées à l’achat de voitures électriques

Le gouvernement acte la suppression du bonus écologique pour les personnes morales. De fait, il s’agit d’un tournant majeur dans la politique d’aide à l’achat de véhicules électriques. Initialement, ce bonus atteignait 3 000 euros pour un véhicule neuf et 1 000 euros pour un véhicule d’occasion. La décision de mettre fin à ce bonus s’inscrit dans un contexte où les prix des véhicules électriques deviennent plus abordables. Sans oublier qu’ils disposent d’une bonne rentabilité à long terme. Cette coupe soudaine prive cependant les entreprises d’une aide financière cruciale, d’une part pour renouveler leur flotte, mais aussi pour investir dans les infrastructures de recharge nécessaires.

Par ailleurs, les particuliers aux revenus modestes bénéficieront toujours d’une aide, avec un bonus maintenu jusqu’à 7 000 euros sous certaines conditions de revenus. Cette stratégie reflète une volonté de réorienter les fonds publics vers les ménages moins favorisés. Ainsi, si votre revenu fiscal par part est supérieur à 15 400 euros, le montant du bonus baisse à 4 000 euros.

Une nouvelle fiscalité

L’approche de calcul du bonus écologique évolue également. Désormais, le bonus ne se base plus uniquement sur les émissions de CO2 à l’échappement, mais prend en compte un “score environnemental. Ce dernier évalue l’impact environnemental total du véhicule, incluant la production et le transport des matériaux jusqu’en France. Cette mesure vise à promouvoir les véhicules réellement écologiques depuis leur conception jusqu’à leur livraison.

En parallèle, les malus pour les véhicules thermiques et hybrides se durcissent, avec des seuils de CO2 abaissés et des taxes plus élevées pour les véhicules les plus polluants. Ces ajustements fiscaux sont conçus pour dissuader l’achat de voitures moins respectueuses de l’environnement. D’autre part, la taxe annuelle sur les véhicules de société évolue. Deux nouvelles taxes voient le jour : une sur les émissions de CO2, l’autre sur les émissions de polluants atmosphériques.

Rédigé par : Paolo Garoscio

Avatar
mar 31 Oct 2023
L'Europe, dans sa quête d'indépendance énergétique post-invasion ukrainienne, risque une surabondance de capacités d'importation de GNL. L'IEEFA indique un possible déséquilibre majeur entre l'offre pléthorique et une demande qui s'essouffle. GNL : Un ajout notable de 36,5 milliards de mètres…
jeu 14 Déc 2023
Un gigantesque gisement d'hydrogène blanc a été découvert en Moselle par deux scientifiques. Cette trouvaille pourrait non seulement grandement impacter le marché énergétique, mais aussi propulser la France en leader de l'énergie propre.   L'hydrogène blanc est une source d'énergie…
jeu 20 Juil 2023
La crise mondiale de l'eau et l'agriculture Plusieurs régions agricoles dans le monde font face à une importante crise de l'eau. En effet, le réchauffement climatique est à l'origine du dérèglement et variations des précipitations. Parmi les conséquences, l'on relève…
mer 10 Avr 2024
Le gouvernement a introduit un décret visant à accélérer l'installation de panneaux solaires dans les champs tout en préservant l'activité agricole. Agrivoltaïsme : un décret qui contrôle les panneaux solaires  Cela fait désormais un peu plus d'un an que la…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.