Politique énergétique : Des ONG s'allient pour une meilleur intégration citoyenne Politique énergétique : Des ONG s'allient pour une meilleur intégration citoyenne

Politique énergétique : des ONG s’allient pour une meilleur intégration citoyenne

Plusieurs organisations de défense de l’environnement et de promotion des énergies propres, dont la Fondation Nicolas Hulot, WWF, ou Réseau Action Climat, ont interpellé mercredi 5 avril 2017, les candidats à l’élection présidentielle sur le besoin de redonner les clés de notre système de production énergétique aux acteurs locaux. Ces organisations estiment en effet nécessaire d’encourager dans l’avenir la production d’énergie renouvelable par les citoyens et les collectivités territoriales.

Considérée comme un moyen d’accélérer la transition énergétique, l’implication des citoyens dans les projets de production renouvelable constitue, pour ces organisations, un véritable atout pour les territoires. L’énergie citoyenne et participative permettrait selon elles, de « dynamiser les territoires » et de « renforcer les bénéfices économiques locaux » (les ressources consacrées à l’achat d’énergie restent dans la région et ces projets créent généralement plus d’emplois qu’une production centralisée).

Lire aussi : Les grands patrons appellent les Etats européens à « agir au plus vite » pour le climat

« Les énergies renouvelables sont plébiscitées par les Français et sont de plus en plus compétitives« , explique Anne Bringault, coordinatrice « transition énergétique » pour Réseau Action Climat. »C’est important que les acteurs locaux, que ce soit les citoyens, les collectivités ou les agriculteurs, puissent s’impliquer, prendre du capital dans les projets d’énergie renouvelable« , ajoute-t-elle, à l’attention des représentants de plusieurs candidats à la présidentielle.

Lire aussi : Akuo Energy joue la carte du financement participatif

Ces Organisations non gouvernementales (ONG) demandent que soit fixé à cet égard un objectif de 15% des énergies renouvelables en 2030 entre les mains des citoyens et des collectivité, et proposent pour cela plusieurs mesures incitatives dont l’adaptation du cadre réglementaire des dispositifs de soutien aux énergies renouvelables, et la création de nouveaux outils financiers adaptés (fonds d’amorçage, d’investissement, de garantie). Outre Réseau Action Climat et la Fondation Nicolas Hulot, on retrouve parmi les organisations regroupées dans ce collectif, Enercoop, Energie Partagée, France Nature Environnement, la Chambre française de l’Economie sociale et solidaire, WWF ou encore le Labo de l’Economie sociale et solidaire.

Crédits photo : Enercoop

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 4 Août 2016
Le projet du barrage hydroélectrique de Nachtigal, au Cameroun, passe à la vitesse supérieure. Les différents partenaires du projet, à savoir l'électricien français EDF, la Banque mondiale et les autorités camerounaises, ont en effet annoncé leur décision d'investir un milliard…
ven 29 Avr 2016
Dans un communiqué de presse du 27 avril dernier, le ministère de l'environnement et de l’énergie revient sur l’ordonnance visant à clarifier le droit applicable aux installations hydroélectriques. Officiellement, ce texte doit permettre de favoriser les énergies non polluantes dans…
jeu 30 Oct 2014
Les pays émergents sont les leaders mondiaux des énergies renouvelables : voici le résultat d'une étude publiée mardi 28 octobre 2014 par Bloomberg New Energy Fincance portant, entre autres, sur les investissements réalisés par 55 pays émergents en matière de…
A la fin du mois de juin, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a publié le World Energy Outlook Special Report sur le thème “Energy and Air Pollution”. Dans ce document, les experts indiquent qu’une hausse de 7 % des investissements…

COMMENTAIRES

  • Un petit coup de pouce fiscal en faveur des projets d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique sélectionnés avec le « label environnement » devant être mis en place sous peu par le ministère de l’écologie par les plateformes de financement participatif, ne coûterait pas grand chose et serait vite bénéfique, permettant d’obtenir des résultats plus rapides en terme d’importations d’énergies et de pollution comme d’emplois locaux.

    Nous sommes en retard par rapport par exemple aux Etats-Unis et à la Grande Bretagne mieux organisées que nous dans ce domaine et çà commence à se ressentir au niveau des innovations etc !

    http://www.novethic.fr/lapres-petrole/transition-energetique/isr-rse/energies-renouvelables-le-crowdfunding-est-il-sur-144349.html

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *