En 2017, le Kenya va mettre en service la plus grande centrale éolienne d'Afrique - L'EnerGeek

En 2017, le Kenya va mettre en service la plus grande centrale éolienne d’Afrique

Toujours largement dépendant des combustibles fossiles pour son approvisionnement électrique, le Kenya poursuit tant bien que mal le développement de ses capacités de production renouvelables. Retardé en raison de difficultés financières en 2015, le projet de centrale éolienne du lac de Turkana baptisé « Lake Turkana Wind Power Project » (LTWP) et considéré comme le plus grand projet éolien du continent africain, devrait finalement respecter le calendrier prévu et voir le jour au mois juin pochain.

Désireux de réduire sa dépendance aux combustibles fossiles, le Kenya encourage depuis plusieurs années maintenant l’exploitation des énergies vertes et durables sur son territoire. Si l’on pense ici bien sûr à son fort potentiel géothermique, on peut également évoquer les bonnes perspectives de développement de sa filière éolienne.

Lire aussi : Kenya : la géothermie comme première source d’électricité

Le Kenya dispose en effet de vents fréquents selon les régions, et plus particulièrement sur les collines du lac Turkana (situé à l’extrême nord de la vallée du grand rift) où se construit actuellement la plus grande centrale éolienne d’Afrique. D’une capacité de 310 MW, cette centrale sera équipée au total de 365 turbines et devait être mise en service au mois de juin 2017. Selon le directeur général de la compagnie, Phylip Leferink, cité dans un communiqué, « l’Assemblage des turbines a commencé en mars 2016 et les 365 turbines devraient été érigées et fonctionnelles d’ici juin« .

Lire aussi : L’Afrique subsaharienne toujours en retard en matière d’énergies renouvelables

Ce projet a mobilisé un investissement de 700 millions de dollars et prévoit de produire annuellement 1,6 milliard de kilowatt/heure (kWh), au prix de 8,6 shillings kenyans par kWh. Une fois achevé, l’électricité de la ferme éolienne de 400 hectares sera injectée dans le réseau national via la sous-station de Suswa, et permettra d’alimenter près d’un million de foyers kényans.

Crédits photo : LTWP

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 29 Nov 2013
Dans les pays développés qui entament leur transition énergétique, on cherche aujourd’hui à diminuer la part des énergies fossiles pour les remplacer par des énergies non émettrices de CO2. Dans une bonne partie des pays en développement, au contraire, l’explosion…
lun 29 Fév 2016
En entamant le démantèlement de l’ancienne centrale thermique à Bellefontaine, l’île de la Martinique souhaite accélérer sa transition énergétique. En octobre 2014, le conseil régional et EDF Martinique avaient notamment signé une convention prévoyant « la création d'un pôle de transition énergétique…
jeu 26 Jan 2017
Avec à son actif plus de 300 mégawatts de puissance éolienne répartis dans une dizaine de parc à travers le territoire, le producteur indépendant français Voltalia est déjà bien implanté au Brésil et envisage désormais de diversifier son activité. Il…
mar 12 Mar 2013
L’entreprise française a annoncé que son prototype d'hydrolienne de 1MW (mégawatt) située au large des Orcades en Ecosse avait produit de l’électricité dans des conditions réelles de fonctionnement. Il s’agit en réalité de la seconde fois qu’une hydrolienne d’Alstom fonctionne…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *