Engie choisi pour construire un nouveau réseau de chaleur à Bordeaux Engie choisi pour construire un nouveau réseau de chaleur à Bordeaux

Engie choisi pour construire un nouveau réseau de chaleur à Bordeaux

engie

Le groupe Engie s’est vu attribuer jeudi 12 janvier le dernier le contrat de délégation de service public du nouveau réseau de chaleur à base de géothermie de la Plaine Rive Droite de Bordeaux Métropole. Pour la première fois en France depuis près de 30 ans (hors région parisienne), ce projet permettra d’explorer de nouveaux horizons géologiques (les aquifères profonds) afin de découvrir une source plus profonde et plus chaude, et d’exploiter la géothermie comme source d’énergie verte pour alimenter un réseau de chaleur.

Engie, via ses filiales Cofely et Storengy, a annoncé la semaine dernière dans un communiqué avoir remporté un contrat pour construire et exploiter pendant 30 ans un réseau de chaleur qui approvisionnera plusieurs quartiers de Bordeaux. Ce réseau sera alimenté en grande partie (82%) par géothermie, c’est-à-dire l’exploitation de la chaleur située à une grande profondeur sous la terre, et complété par du gaz naturel (18%).

Lire aussi : Les pompes à chaleur géothermique, comment ça marche ?

La phase de travaux devrait commencer après l’obtention de l’ensemble des autorisations administratives, précise Engie. Les forages du doublet géothermique, constitué d’un puits producteur et d’un puits de réinjection, qui débuteront début 2019 et dureront 4 mois, seront réalisés par Storengy, une filiale d’Engie. Cofely, une autre filiale de groupe français spécialisée dans les services énergétiques, prendra en charge quant à elle la gestion et la maintenance du réseau.

Lire aussi : Calais développe son réseau de chaleur avec la biomasse

Ce projet représentera un budget global de 43 millions d’euros, destinés à la construction de la centrale de production avec des matériaux durables et des 25 km de réseau. Il créera 38 emplois directs ou indirects dont 10 en insertion, et permettra d’alimenter en chaleur près de 28.000 logements dans les quartiers de Brazza, Niel, Benauge et Garonne-Eiffel, situé sur la rive droite de la Garonne.

Crédits photo : Cabinet d’architecture Moon Safari

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 17 Oct 2016
En 2015, la croissance du PIB mondial n’a pas été synonyme de hausse de l’intensité énergétique. Dans son dernier rapport, l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE) explique en effet que la croissance économique mondiale a eu besoin de moins d’énergie pour…
mar 10 Déc 2013
EDF Luminus va fermer temporairement deux centrales à gaz à Angleur (78 MW, photo) et Izegem (22 MW) faute de rentabilité. Le groupe, qui possède 10% de la capacité électrique outre-Quiévrain, annonce également la fermeture définitive de l’unité fioul de…
Présentées le 30 novembre dernier, les propositions législatives contenues dans le "paquet hiver" de la Commission européenne doivent constituer le socle de sa politique énergétique et climatique pour les années 2020-2030. Si les ENR et l'efficacité énergétique figurent bien dans les nouvelles orientations européennes, ONG…
jeu 6 Fév 2014
Le Conseil mondial de l’énergie éolienne (GWEC)  a annoncé, le mercredi  5 février, que pour la première fois depuis 1996, les installations d’éoliennes ont connu un recul l'an dernier. En 2013, les éoliennes installées l'an dernier partout dans le monde…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *