EDF confirme la cession de son activité de négoce de charbon au japonais Jera - L'EnerGeek

EDF confirme la cession de son activité de négoce de charbon au japonais Jera

Le groupe français EDF a officialisé mercredi 21 décembre dernier la signature d’un protocole d’accord en vue de céder l’activité de négoce de charbon et de fret de sa filiale EDF Trading au japonais Jera, coentreprise des compagnies d’électricité nippones Tepco et Chubu Electric Power. La finalisation de l’opération devrait avoir lieu au début du mois d’avril 2017, a précisé l’électricien français dans un communiqué sans en dévoiler le montant.

Si le groupe EDF prévoit de conserver deux centrales de production en activité (Le Havre et Cordemais) en France pour répondre aux fluctuations soudaines de la demande d’électricité, le charbon ne rentre plus dans ses plans à long terme. Désireux de se recentrer sur la production d’énergie décarbonée et d’alléger son endettement, l’énergéticien se sépare donc progressivement de ses actifs non stratégiques.

Lire aussi : EDF se prépare à lâcher ses actifs dans le charbon

La cession de l’activité de négoce de charbon de sa filiale EDF Trading au Japonais Jera, entre dans cette catégorie et devrait être finalisée dès le mois d’avril prochain. L’accord prévoit le transfert à Jera Trading, une filiale de Jera dont EDF détiendra 33%, de l’équipe de trading et d’un portefeuille de transactions.

Les deux groupes travaillent ensemble depuis plusieurs années et font le lien entre le marché atlantique pour EDF et les marchés asiatique et pacifique pour Jeva. EDF Trading achète 30 millions de tonnes de charbon par an en Afrique du Sud, en Colombie, en Indonésie, en Australie, en Russie et aux États-Unis, et affrète de nombreux navires de transport de marchandises.

Lire aussi : Le charbon reste une énergie incontournable en Asie selon l’AIE

Jera Trading Singapore, filiale de Jera, va également se porter acquéreur de la totalité d’EDF Trading Australia et d’Amstuw, entreprise acquise en 2007 qui opère le terminal charbonnier de Rietlanden, dans le port d’Amsterdam.

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 28 Avr 2016
Souvent cité en exemple pour ses objectifs climatiques, le Danemark serait sur le point de revenir sur l’abandon du charbon et du gaz. Ce changement de stratégie s’explique surtout par l’explosion des prix de l’électricité liée au développement des énergies…
mer 12 Oct 2016
Si des tensions géopolitiques persistent entre Moscou et ses partenaires occidentaux, autour du dossier syrien notamment, Gazprom serait malgré tout sur le point de trouver un accord avec l’Union européenne sur le projet Nord Stream 2.  (suite…)
mer 23 Juil 2014
Le gouvernement cubain a fait état au début de mois de juillet de ses nouvelles ambitions en matière énergétique et s'il est bien envisagé de rénover le parc thermique existant afin d'optimiser la production d'électricité et de diminuer le coût…
lun 2 Nov 2015
Dans une tribune cosignée avec le président de la Banque Mondiale, Jim Yong Kim, la directrice du FMI, Christine Lagarde, plaide pour la généralisation de la taxe carbone. Le texte, publié par le journal Le Monde le 29 octobre dernier, envisage…

COMMENTAIRES

  • Moins de charbon en France mais plus en Asie ; pas de problème ! C’est comme cela que nous réduisons nos émissions de CO2 ( pour satisfaire les écolos et l’U..E ) et les exportons ailleurs. Bien joué !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *