EDF confirme la cession de son activité de négoce de charbon au japonais Jera - L'EnerGeek

EDF confirme la cession de son activité de négoce de charbon au japonais Jera

Le groupe français EDF a officialisé mercredi 21 décembre dernier la signature d’un protocole d’accord en vue de céder l’activité de négoce de charbon et de fret de sa filiale EDF Trading au japonais Jera, coentreprise des compagnies d’électricité nippones Tepco et Chubu Electric Power. La finalisation de l’opération devrait avoir lieu au début du mois d’avril 2017, a précisé l’électricien français dans un communiqué sans en dévoiler le montant.

Si le groupe EDF prévoit de conserver deux centrales de production en activité (Le Havre et Cordemais) en France pour répondre aux fluctuations soudaines de la demande d’électricité, le charbon ne rentre plus dans ses plans à long terme. Désireux de se recentrer sur la production d’énergie décarbonée et d’alléger son endettement, l’énergéticien se sépare donc progressivement de ses actifs non stratégiques.

Lire aussi : EDF se prépare à lâcher ses actifs dans le charbon

La cession de l’activité de négoce de charbon de sa filiale EDF Trading au Japonais Jera, entre dans cette catégorie et devrait être finalisée dès le mois d’avril prochain. L’accord prévoit le transfert à Jera Trading, une filiale de Jera dont EDF détiendra 33%, de l’équipe de trading et d’un portefeuille de transactions.

Les deux groupes travaillent ensemble depuis plusieurs années et font le lien entre le marché atlantique pour EDF et les marchés asiatique et pacifique pour Jeva. EDF Trading achète 30 millions de tonnes de charbon par an en Afrique du Sud, en Colombie, en Indonésie, en Australie, en Russie et aux États-Unis, et affrète de nombreux navires de transport de marchandises.

Lire aussi : Le charbon reste une énergie incontournable en Asie selon l’AIE

Jera Trading Singapore, filiale de Jera, va également se porter acquéreur de la totalité d’EDF Trading Australia et d’Amstuw, entreprise acquise en 2007 qui opère le terminal charbonnier de Rietlanden, dans le port d’Amsterdam.

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 17 Avr 2014
  Bien que le groupe EDF ait récemment été sélectionné par Londres pour construire deux réacteurs EPR, son action outre-Manche ne se résume pas à l’énergie nucléaire. En témoigne le lancement de deux nouvelles installations mercredi : le parc éolien…
ven 13 Oct 2017
Engagée depuis 2015 avec plus ou moins d'efficacité, à ne plus soutenir ni financer de projets de centrales thermiques au charbon ou d'infrastructures associées à l'échelle internationale, la banque française veut une fois encore se poser en exemple de la…
lun 30 Mai 2022
La semaine dernière, les ministres de l'énergie et du développement durable des pays du Gz étaient réunis à Berlin. L'objet des discussions : la fin des financements en faveur des énergies fossiles et la défense de l'électricité verte. Le G7…
mar 8 Jan 2013
Dans le domaine de l’énergie, le repowering est une technique permettant de moderniser une centrale électrique. Le repowering permet d’améliorer le rendement et la puissance d’une l’ancienne centrale, tout en réalisant des économies par rapport au coût qu’aurait coûté une…

COMMENTAIRES

  • Moins de charbon en France mais plus en Asie ; pas de problème ! C’est comme cela que nous réduisons nos émissions de CO2 ( pour satisfaire les écolos et l’U..E ) et les exportons ailleurs. Bien joué !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.