Une offre ferme à 500 millions d'euros pour 10% de NewCo Une offre ferme à 500 millions d'euros pour 10% de NewCo

Recapitalisation d’Areva : une offre ferme à 500 millions d’euros pour 10% de NewCo

areva

Le directeur général d’Areva Philippe Knoche a annoncé jeudi 15 décembre, à l’issue d’un conseil d’administration, que des « offres fermes » avaient été reçues par le groupe de la part d’investisseurs étrangers. Ceux-ci souhaiteraient acquérir 10% de la future entité NewCo créée dans le cadre du plan de restructuration du groupe nucléaire français.

« On a reçu des offres d’investisseurs de premier plan pour NewCo pour un montant de 500 millions d’euros, c’est-à-dire 10% du capital, dans le cadre d’un plan de sauvetage soumis au feu vert de Bruxelles », a déclaré le directeur général, Philippe Knoche, lors d’une conférence téléphonique. Ce plan de sauvetage d’Areva prévoit le recentrage du groupe sur les activités liées au cycle du combustible, logées dans la nouvelle société NewCo dont l’Etat français détiendra directement ou indirectement (via la holding Areva SA) au moins 67% du capital, tandis que des investisseurs tiers pourraient se partager le solde.

Lire aussi : Areva : les japonais MHI et JNFL tentés par une prise de participation

Selon une source proche du dossier citée par l’AFP, ces premières offres fermes émaneraient des groupes japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et JNFL. Mais d’autres investisseurs étrangers pourraient aussi être amenés à participer. « On poursuit les discussions activement avec d’autres investisseurs tiers », a ajouté M. Knoche. Egalement intéressés, le groupe nucléaire chinois CNNC serait toujours en course tandis que le groupe kazakh Kazatomprom, aurait quant à lui déjà renoncé, selon la même source.

Lire aussi : Nucléaire : les activités réacteurs d’Areva passent sous le giron d’EDF

Si l’ensemble du plan de restructuration reste soumis à l’approbation de la Commission européenne, la recapitalisation d’Areva pourrait, en cas de feu vert, débuter dès le mois de janvier. Ce plan prévoit deux augmentations de capital d’un montant total de 5 milliards d’euros: 3 milliards pour NewCo et 2 milliards pour Areva SA, la holding de tête du futur groupe qui gérera les actifs à risque ou destinés à être cédés.

Parallèlement, des investisseurs étrangers pourraient également prendre part à la recapitalisation de la seconde entité Areva NP (dédiée à l’activité réacteur). Selon les termes du contrat signé le 16 novembre dernier, la participation acquise par EDF au sein d’Areva NP pourrait à terme être réduite à « une participation cible d’au moins 51%, lui assurant un contrôle exclusif, celle d’Areva – NewCo serait alors de 15 % et le solde proposé à des partenaires minoritaires ».

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 17 Avr 2015
L’ASN (Autorité de sûreté nucléaire) vient de publier son rapport annuel qui détaille sur pas moins de 548 pages l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en 2014.  Concernant plus spécifiquement l’évaluation de la sûreté des centrales…
jeu 9 Jan 2014
Selon une information relayée par le journal La Voix de la Russie, Evo Morales, président de la Bolivie, a annoncé sa volonté de développe le secteur nucléaire de son pays. "Très bientôt nous nous doterons de l’énergie nucléaire. Nous nous…
jeu 16 Juin 2016
Six anciens réacteurs nucléaires, construits dans les années 1960 et mis à l'arrêt depuis au profit d'une technologie plus performante, sont en cours de démantèlement par le groupe EDF en France. Dans une note parue le 2 juin, l'Autorité de…
ven 25 Oct 2013
Dans un entretien accordé à La Croix, le président du directoire d’Areva Luc Oursel affirme que le récent accord sur la construction de deux EPR outre-Manche marque la relance de la filière nucléaire en Europe. A la suite de Fukushima,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *