Les investissements verts stagnent en France depuis 2013 Les investissements verts stagnent en France depuis 2013

Les investissements verts stagnent en France depuis 2013

énergies renouvelables

A l’heure où la lutte contre le changement climatique et la transition énergétique nécessitent de plus en plus de moyens, les investissements en faveur du climat n’avancent plus. Selon le groupe de réflexion I4CE émanant de la Caisse des Dépôts, l’ensemble des investissements verts matériels (hors recherche) auraient stagné en France depuis 2013.

Publiés le 7 décembre dernier dans le Panorama annuel des financements climat en France de l’Institute for Climate Economics (l4CE), les chiffres de l’investissement vert dans l’Hexagone depuis 2013 sont loin d’être encourageants. Après avoir augmenté de manière régulière jusqu’en 2013, pour atteindre 31,8 milliards d’euros, les investissements en faveur du climat se sont stabilisés en 2014 et en 2015 autour de 32 milliards d’euros.

Rappelons que ces investissements regroupent l’ensemble des dépenses qui permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables, le nucléaire, la rénovation thermique des bâtiments, les infrastructures de transports durables, ou les secteurs non énergétiques (agriculture, forêts, etc.). Ils représentent actuellement près de 10% de l’ensemble des investissements matériels français mais s’avèrent toujours insuffisants pour financer le processus de transition énergétique engagé par le gouvernement français.

Lire aussi : Les investissements dans les énergies renouvelables diminuent selon l’AIE

« En 2014, année de référence de l’étude, si les ménages et les entreprises privés ont réalisé 59% des investissements, plus de la moitié des financements (55%) sont conduits par le secteur public (Etat, collectivités, fonds européens, banque publique d’investissement, etc.). Au regard de la tendance depuis 2013, il y a besoin d’une accélération importante », constate Hadrien Hainaut, chef de projet à I4CE, lors d’une conférence de presse à l’Assemblée nationale où il présentait le rapport. La feuille de route de la transition énergétique française prévoit notamment qu’il faudrait doubler les ressources publiques entre 2016 et 2023 pour atteindre les objectifs de la loi sur la transition énergétique.

Lire aussi : La Caisse des dépôts poursuit ses investissements dans l’éolien terrestre

Cette stagnation cache néanmoins « des évolutions contrastées entre les secteurs », nuance Hadrien Hainaut. Les investissements dans l’efficacité énergétique par exemple, ont fortement augmenté pour atteindre 14,1 milliards d’euros, alors qu’ils ont reculé dans les infrastructures de transports depuis 2013, passant de 11,6 à 9,5 milliards d’euros.

Crédits photo : Tafe SA Tonsley

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 2 Oct 2014
La préfecture a annoncé ce mardi 30 septembre la fin de non recevoir opposée à la demande d'autorisation concernant un projet de ferme éolienne près des champs de bataille de la Grande Guerre dans le département de la Meuse. Au…
lun 7 Sep 2015
Infratech Industries est une start-up australienne œuvrant dans le domaine des énergies renouvelables et plus précisément dans le solaire. L'innovation qu'elle a mise au point est une installation solaire flottante. Une première centrale a été mise en service au profit de la communauté…
ven 6 Fév 2015
La société Tropical Power Kenya Limited (TPKL) procédera bientôt au lancement de la première centrale biogaz d'Afrique connectée à un réseau de distribution d’électricité. Baptisée Gorge Farm Energy Park, cette usine de digestion anaérobie (qui valorise la matière organique en…
ven 3 Juil 2015
ENGIE (ex-GDF Suez) a annoncé mercredi l'acquisition de 95% des parts de la société Solairedirect, devenant ainsi le numéro un du solaire en France avec une capacité installée brute de 383 mégawatts (MW). Créé en 2006, Solairedirect est en charge…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *