La Guyane lance un projet innovant de smart grid 100% renouvelable La Guyane lance un projet innovant de smart grid 100% renouvelable

La Guyane lance un projet innovant de smart grid 100% renouvelable

Disposant de ressources hydroélectriques et renouvelables considérables, la Guyane entend bien profiter de ce potentiel pour réduire sa dépendance aux combustibles fossiles et atteindre d’ici 2030 l’autonomie énergétique. En visite dans la région du 27 au 29 novembre dernier, Jean-Bernard Lévy, Président-Directeur général du Groupe EDF, a rencontré l’ensemble des acteurs œuvrant au développement de solutions innovantes au service de la transition énergétique du territoire, et inauguré le lancement d’un nouveau projet de smart grid basé sur l’association de l’énergie hydraulique et de la biomasse.

Sécuriser l’approvisionnement énergétique des territoires isolés

Comme prévu dans la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, les territoires français isolés et non interconnectés au réseau continental font l’objet de Programmations pluriannuelles de l’énergie distinctes. La Corse, la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, Mayotte, La Réunion et Saint-Pierre-et-Miquelon, bénéficient d’un plan adapté à leurs particularités géographiques et énergétiques leur permettant d’atteindre à court terme l’autonomie énergétique dans le respect des objectifs climatiques.

Soumise à consultation du public depuis le 2 décembre dernier, la PPE de Guyane prévoit de sécuriser l’approvisionnement énergétique dans un contexte de croissance démographique et de vieillissement des outils de production, de développer des solutions adaptées dans les territoires isolés en formalisant un véritable programme d’électrification des communes et de développer et de valoriser les ressources locales que sont l’énergie hydraulique (notamment au fil de l’eau), la biomasse, le photovoltaïque.

energies_renouvelables_guyane_photo_ministere_energieContrairement aux autres départements d’outre-mer, la Guyane est relativement peu dépendante des énergies fossiles, qui grâce à un potentiel naturel important, ne constituent que 40% du mix énergétique local. Les cours d’eau guyanais sont propices à la production hydroélectrique et les énergies renouvelables dans leur ensemble représentent déjà 62 % de la production électrique. Une proportion malgré tout insuffisante pour le gouvernement français qui encourage à travers la PPE les projets énergétiques de développement durable et de lutte contre le changement climatique. Le territoire a d’ailleurs de grandes ambitions. Il vise l’autonomie énergétique à l’horizon 2030 et tente de développer davantage l’exploitation de ses ressources renouvelables pour réduire progressivement le recours aux centrales thermiques de complément.

Lire aussi : Guyane : la production électrique s’essoufle

Un nouveau projet associant hydraulique et biomasse

A Saint Georges de l’Oyapock, petite commune située au centre-Est du territoire, les autorités locales ont lancé la semaine dernière en collaboration avec le groupe EDF, un nouveau projet de smart-grid 100 % renouvelable, associant deux énergies complémentaires, l’hydraulique et la biomasse.

Ce projet comprendra la modernisation de la centrale hydroélectrique EDF de Saut Maripa (1 MW), laquelle sera associée par la suite à une centrale biomasse-bois (3 MW), construite par l’industriel Abiodis Guyane. EDF devrait investir près de 7 millions d’euros pour fiabiliser et renforcer la capacité de production de la centrale hydraulique, les vannes seront remplacées, les trois turbines rénovées et la centrale sera reliée par fibre optique à un automate de gestion de l’énergie basé à Saint-Georges. De son côté, le groupe Abiodis investira 28 millions d’euros pour la centrale biomasse-bois, qui tournera avec deux chaudières de 6,8 MWh chacune, pour une puissance de 3,6 MW.

« L’ajustement permanent des productions des deux centrales à la demande en électricité sera piloté par un système intelligent qui gèrera aussi un stockage d’énergie (1 MW)« , précise l’énergéticien français dans un communiqué. Ce système électrique local, qui sera opéré par EDF, est une première en France à l’échelle d’une ville de 4000 habitants, et permettra à la commune de Saint Georges de se passer de fioul pour sa production d’électricité et de bénéficier d’une meilleure qualité de fourniture.

Lire aussi : Barrage du Petit Saut en Guyane : 20 ans de recherche scientifique

« Nous sommes pleinement engagés en Guyane pour accélérer la transition énergétique et répondre aux besoins de l’ensemble de nos clients. Nous y déployons la stratégie CAP 2030 du Groupe pour promouvoir une énergie bas carbone. C’est dans ce cadre que nous développons des solutions innovantes et décentralisées basées sur les énergies renouvelables qui font de la Guyane un territoire de référence« , a déclaré Jean-Bernard Lévy, Président-Directeur général du Groupe EDF, lors de son passage en Guyane la semaine dernière.

Un programme innovant d’électrification des communes isolées

La PPE de la Guyane revêt également un fort enjeu pour les communes de l’intérieur du territoire. Elle comporte un volet sur l’électrification des sites non raccordés au réseau public d’électricité. L’accès à l’énergie doit en effet être pris en considération afin de permettre le développement économique et énergétique de ces territoires et d’assurer la sécurité d’approvisionnement électrique des populations et des entreprises locales.

Le groupe EDF met en œuvre dans ce cadre et à la demande de la Communauté des Communes de l’Ouest Guyanais (CCOG), un programme innovant d’électrification des communes isolées de l’intérieur de la Guyane. Ce projet vise à développer des micro-grids autonomes à base d’énergie solaire dans les zones de vie reculées de l’Amazonie française. Un premier système, alimenté par une centrale photovoltaïque/diesel équipée d’un système de stockage d’électricité sera mis en service début 2017 dans le village amérindien de Taluen-Twenké. Il permettra d’atteindre 70 % d’énergie solaire pour couvrir les besoins de ce village. Des micro-grids similaires sont également en cours de développement dans d’autres zones isolées afin d’étendre le service public de l’électricité et de contribuer au processus de transition énergétique en cours.

Lire aussi : Guyane : EDF EN met en service une centrale solaire à stockage

Crédits photo : EDF

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 2 Jan 2013
Alors que le plan cyclone vient d’être déclenché à le Réunion en ce 2 janvier 2013 (une alerte cyclonique orange indiquant un danger dans les 24 heures a été lancée à 10h locales, soit 7h à Paris), EDF rappelle aux…
ven 8 Mar 2013
Le coût de la transition énergétique fait débat en Allemagne. Fin février, le ministre  de l’Environnement, Peter Altmaier, a prévenu que la sortie du nucléaire pourrait coûter 1.000 milliards d’euros au pays sur les deux prochaines décennies. Une explosion des…
jeu 21 Août 2014
Les professeurs-chercheurs de l’Université de San Diego en Californie ont mis au point une technologie capable de produire de l’électricité à partir d’un tatouage éphémère qui capte de l’énergie d’un composant de la sueur : les lactates. Pendant une activité éprouvante…
jeu 17 Mar 2016
Aux côtés des énergies renouvelables intermittentes traditionnelles (éolien et solaire), plusieurs énergies marines se développent et permettent d'espérer à moyen terme une production d'électricité à la fois stable, régulière, propre et renouvelable. C'est notamment le cas de l'énergie des courants…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *