Panneaux solaires : quand la France fait la courte échelle à la Chine

Panneaux solaires : quand la France fait la courte échelle à la Chine

panneaux-solaires-loi-favorise-chine

Dans un souci d’accélérer le déploiement des panneaux solaires partout en France, une loi a été votée pour imposer aux grandes surfaces de s’équiper. Problème : le timing, avant 2028. Seuls les producteurs chinois sont en capacité de répondre à cette demande.

Les panneaux solaires chinois en route pour la France ?

La France entend accélérer le déploiement des panneaux solaires. La loi oblige les grandes surfaces à installer des ombrières solaires dans leurs parkings d’ici 2028. Un défi de taille, mais surtout, un non-sens. Alors que l’entreprise française Systovi vient de fermer ses portes, cette mesure pourrait principalement bénéficier aux industriels chinois. En effet, ces derniers, maîtres incontestés du marché du photovoltaïque, avec des prix défiant toute concurrence et des capacités de production gigantesques, sont les seuls acteurs capables d’équiper toutes les grandes surfaces du pays dans un délai aussi court.

Cette situation met en lumière un paradoxe : alors que le gouvernement vante les ambitions vertes de la France, la réalité des délais et des capacités de production semble jouer en faveur des fabricants chinois. Les distributeurs français, comme Auchan et Carrefour, sont prêts à s’engager dans cette transition écologique, mais le timing serré risque de limiter leurs options aux fournisseurs étrangers.

Des défis logistiques et législatifs à surmonter

Le défi est d’autant plus grand que la loi, votée en mars 2023, impose des contraintes ambitieuses. Pour les parkings de plus de 1 500 mètres carrés, la loi exige une couverture par des ombrières solaires de la moitié de leur surface. Cela pourrait nécessiter de recouvrir pratiquement l’ensemble de ces espaces. Soit environ 35 millions de mètres carrés à transformer. Les plus grands parcs doivent installer les équipements avant 2026. De fait, le délai semble irréaliste sans une capacité de production française suffisante.

Le secteur photovoltaïque français pourrait répondre à cette demande, mais seulement si le développement des capacités de production locales s’accélère. Des initiatives comme celle de l’entreprise Carbon, qui envisage de construire une giga-usine près de Fos-sur-Mer, sont des signes prometteurs. Toutefois, ces installations ne seront opérationnelles que fin 2026, potentiellement trop tard pour répondre aux premières échéances de la loi.

Rédigé par : Paolo Garoscio

Avatar
Mauvaise nouvelle pour les propriétaires de voitures électriques. Plusieurs sénateurs ont déposé un amendement visant à introduire, dès 2025, une taxe pour tous les véhicules dont le poids dépasse un certain seuil. Voitures électriques : un malus poids dès 2025…
dim 24 Sep 2023
L'autoconsommation énergétique n'est plus une tendance émergente ; elle est devenue une réalité palpable en France. Les particuliers, les collectivités et même les copropriétés adoptent de plus en plus cette pratique, cherchant à devenir des acteurs actifs de la transition…
ven 8 Mar 2024
En 2023, l'Allemagne a franchi le seuil symbolique des 50% d'électricité produite à partir des énergies renouvelables.       Énergies renouvelables : l'éolien en tête de liste L'année 2023 a vu l'éolien s'imposer comme le pilier de la production…
En 2023, un tournant majeur a été franchi dans le secteur énergétique français : pour la première fois, les énergies renouvelables ont fourni plus de 30% de l'électricité consommée dans l'Hexagone.   La part croissante des énergies renouvelables en France…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.