Des chercheurs luxembourgeois lancent un modèle de prédiction d'énergie solaire - L'EnerGeek

Des chercheurs luxembourgeois lancent un modèle de prédiction d’énergie solaire


Promise à un développement croissant dans les années à venir, l’énergie photovoltaïque n’en est pas moins critiquée pour son caractère intermittent et imprévisible compliquant la tâche des gestionnaires de réseaux. Un inconvénient qui pourrait bientôt devenir de l’histoire ancienne si on en croit les conclusions du projet de recherche « PV-Forecast » présenté récemment par le Luxembourg Institute of Science and Technology (List). Le LIST propose ici un tout nouveau dispositif de prédiction capable d’anticiper la production d’énergie solaire à plusieurs jours d’intervalle.

PV-Forecast ou comment anticiper la production photovoltaïque

Après trois années de recherche, le projet « PV-Forecast » conduit par le LIST a permis de mettre au point un modèle de prédiction de la production régionale d’énergie des systèmes photovoltaïques pour les 72 heures à venir, et de quantifier ainsi avec une grande précision les kilowattheures qu’un producteur peut espérer obtenir.

Pour cela, ces chercheurs luxembourgeois se sont appuyés sur un système de calcul européen, qu’ils ont optimisé afin d’obtenir des données plus précises au niveau national. Au total, 23 stations de production ont été choisies sur le territoire et servent désormais de référence pour l’ensemble des sites où de l’énergie photovoltaïque est produite, y compris chez les particuliers.

Lire aussi : Projet Pégase : la Réunion avance dans la transition énergétique

« Les données ont été agrégées par communes, puis nous avons réalisé une modélisation heure par heure. Cela donne une prédiction précise aux niveaux spatial et horaire », explique au site L’essentiel Lucien Hoffmann, directeur du département environnemental research and innovation du LIST. Ce programme peut dès aujourd’hui être intégré au système de pilotage des fournisseurs d’énergie ou des gestionnaires de réseaux.

Optimiser l’intégration des énergies renouvelables 

A moyen terme, ces prévisions précises pourraient jouer un rôle essentiel pour les fournisseurs d’énergie comme pour les gestionnaires de réseaux. L’augmentation de la part des énergies renouvelables dans ces réseaux oblige en effet les fournisseurs à les prendre davantage en compte et à compléter, le cas échéant, leur besoin en électricité. Pour les gestionnaires, les prévisions jouent évidemment un rôle crucial pour la stabilité du réseau. Grâce à elles, ils sauront à l’avance quel type d’énergie alimentera le réseau et à quel endroit. « Pour les producteurs, l’intérêt est de mieux vendre cette énergie photovoltaïque et, pour les gestionnaires, cela permet de la gérer de manière optimale, car c’est une production très variable », explique Lucien Hoffmann.

En complément de ce dispositif désormais opérationnel, le LIST a d’ores et déjà entamé de nouvelles recherches autour du concept de villes intelligentes qui permettra d’établir avec précision le potentiel de production renouvelable de chaque commune et de chaque territoire. Baptisé SEcURE, ce projet mettra l’accent sur la conception d’une plateforme digitale (qui intégrera des données de base, simulations, analyses et outils de visualisation) destinée à aider les municipalités du Luxembourg et de la Grande Région (dans un premier temps) à accélérer la pénétration de la production d’énergie photovoltaïque, augmenter les mesures d’efficacité énergétique pour les bâtiments et promouvoir l’utilisation de biomasse d’origine agricole pour la production de chaleur renouvelable.

Lire aussi : Le Luxembourg met un frein au photovoltaïque

L’énergéticien luxembourgeois Enovos qui a pris part au financement de ce projet de recherche à hauteur de 300.000 euros, s’est déjà dit très intéressé en prévision d’une évolution significative des renouvelables au sein de son mix énergétique. « Actuellement, la part du renouvelable dans la production globale est assez minime, mais elle grandit, et cela peut devenir plus difficile à gérer », précise Jean Lucius, Président du groupe Enovos.

Crédits photo : Enovos

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 22 Oct 2014
Le chantier naval de STX France implanté à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) a accueilli lundi 20 octobre la première pierre du projet Anemos. Dédiée aux énergies marines renouvelables, cette future usine d'assemblage vise à étendre et renforcer les activités du constructeur naval…
mer 26 Juil 2017
Le groupe Dalkia, filiale d’EDF spécialisée dans les services énergétiques, poursuit ses investissements dans les énergies renouvelables et les réseaux de chaleur. Travaillant depuis 2012 à la construction des chaufferies et du réseau de chaleur Nord-Est de l'agglomération dijonnaise, Dalkia…
lun 5 Déc 2016
Seulement quelques jours après la publication du nouveau paquet énergie européen, mercredi 30 novembre dernier, les organisations professionnelles françaises du secteur de l'énergie ont exprimé leurs inquiétudes concernant plusieurs mesures envisagées par Bruxelles. La Commission européenne manquerait selon elles clairement…
jeu 28 Juil 2016
Fin juillet dernier, pour la première fois de son histoire, la plus grande usine hydroélectrique des Pyrénées a ouvert ses portes au public pour célébrer son dixième anniversaire. Le plan de rénovation de ses installations débuté en 2014 devrait quant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *