La filière énergétique allemande en pleine restructuration - L'EnerGeek

La filière énergétique allemande en pleine restructuration

UniperEn Allemagne, les énergéticiens sont en pleine restructuration depuis la transition énergétique – « energiewende ». E.ON a ainsi décidé de créer une filiale entièrement dédiée au gaz et au charbon. Mais alors qu’Uniper a enregistré une perte de plusieurs milliards d’euros au 1er semestre 2016, le principal producteur d’électricité du pays a demandé à Citigroup de préparer une scission en septembre.

A la fin du mois d’août, E.ON a présenté ses résultats et annoncé « une perte nette de 3,03 milliards pour le groupe sur les six premiers mois de l’année ». Le même jour, l’action du groupe a chuté de 6,57 %, ce qui représente la baisse la plus forte de l’indice de la Bourse de Francfort.

Pour expliquer cette mauvaise performance, l’entreprise évoque un durcissement des normes environnementales en Grande-Bretagne, au Pays-Bas et en Allemagne pour limiter l’utilisation du charbon. C’est pourquoi, afin de mettre en œuvre son projet de scission de plus de 53 %, l’énergéticien a mandaté Citigroup.

Après avoir présenté des comptes calculés « pro-format », c’est-à-dire comme si la structure était indépendante, le patron de la nouvelle société, Klaus Schäfer, a précisé : « Le prospectus boursier devrait être bouclé début septembre, pour une cotation à la mi-septembre ». Pour redresser la barre, celui-ci envisage notamment réduire les effectifs et céder 2 milliards d’euros d’actifs avant 2017.

De son côté, le président du directoire d’E.ON, Johannes Teyssen, se montre aussi rassurant : « L’évolution du marché de l’énergie démontre sans équivoque qu’E.ON a choisi précisément la bonne stratégie, consistant à saisir les opportunités qui se présentent dans le nouveau monde de l’énergie ».

Lire aussi : Allemagne : recette salée pour sortir du nucléaire

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 25 Avr 2017
Alors que la France vient de s'équiper d'un tout nouveau terminal méthanier à Dunkerque (à l'initiative de Dunkerque LNG, filiale du groupe EDF), et d'augmenter ainsi de manière significative sa capacité d'accueil et de stockage de gaz naturel liquéfié (GNL),…
lun 27 Fév 2017
Autrefois vu comme le symbole d’une révolution industrielle triomphante, le charbon est aujourd’hui devenu persona non grata dans le mix énergétique des pays développés. Pointé du doigt pour son empreinte carbone trop élevée, il a tenté un retour en grâce…
mar 12 Sep 2017
Après la France, qui a annoncé début juillet dans le cadre du plan Climat de Nicolas Hulot, son ambition d’en finir avec les voitures thermiques à l’horizon 2040, la Chine pourrait elle aussi s’engager sur la voie exclusive de la…
lun 26 Juin 2017
Producteur historique de gaz et de pétrole, le géant français se rêve désormais en fournisseur d’énergies renouvelables. Après avoir remporté en 2016 un contrat de fourniture d'électricité renouvelable pour plus de 21.000 sites publics dans l'Hexagone, Total poursuit son intégration…

COMMENTAIRES

  • Intro : « E.ON a ainsi décidé de créer une filiale entièrement dédiée au gaz et au charbon »

    Conclu : « De son côté, le président du directoire d’E.ON, Johannes Teyssen, se montre aussi rassurant : « L’évolution du marché de l’énergie démontre sans équivoque qu’E.ON a choisi précisément la bonne stratégie, consistant à saisir les opportunités qui se présentent dans le nouveau monde de l’énergie ». »

    Bon, je déforme un peu l’information en oubliant tout ce qui est dit entre les deux. Mais avouons que ça fait là un amusant résumé de l’Energiewende ? ^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *