SUNIBrain : De l'eau de pluie pour accroître le rendement des parcs solaires - L'EnerGeek SUNIBrain : De l'eau de pluie pour accroître le rendement des parcs solaires - L'EnerGeek

SUNIBrain : De l’eau de pluie pour accroître le rendement des parcs solaires

1276075494_f8db0ac9a6_nUtiliser de l’eau de pluie pour refroidir les panneaux photovoltaïques et ainsi améliorer leur efficacité, c’est l’idée qu’a eue Nicolas Cristi, le fondateur de la start-up toulousaine SUNIBrain. Après un premier test concluant sur un site pilote d’expérimentation, la jeune entreprise a renouvelé son succès sur un bâtiment d’élevage de 1200 m² et commence à présent à prospecter ses premiers clients et à signer des contrats en France, dans les Dom-Tom mais aussi à l’étranger. 

Il aura fallu 4 ans de recherche à Nicolas Cristi, directeur du bureau d’études toulousain Sun ID,  pour mettre au point son système de refroidissement pour panneaux photovoltaïques. Son travail a finalement abouti à un moyen simple, intelligent et 100% propre pour améliorer le rendement desdits panneaux et ainsi éviter des problématiques de stockage liées à l’énergie solaire, souvent coûteuses et polluantes comme l’utilisation de batteries au Li-ion.

L’idée de base est simple : le système mis au point par l’entrepreneur consiste à recueillir l’eau de pluie et à en arroser les panneaux photovoltaïques lorsque ces derniers chauffent. En effet, au-delà de 20°C, le rendement d’un panneau solaire diminue de 0,4% par degré selon le chercheur. Son dispositif permet donc d’éviter cette déperdition de rendement. Plus encore, l’eau de pluie est dénuée de sels minéraux et est très pure, autrement dit, il s’agit d’une sorte d’eau distillée naturelle. Avec cette caractéristique, le système d’arrosage de SUNIBrain nettoie également efficacement les panneaux solaires, ce qui améliore encore plus la durée de vie des appareils.

Le dispositif a également d’autres avantages. Tout d’abord, le système d’arrosage a été étudié pour nécessiter le minimum d’électricité possible pour maximiser l’économie d’énergie. Ainsi, pour une centrale produisant 250 kilowatts, son système n’exigerait que 4 kilowatts pour fonctionner. Le système est également intelligent puisqu’il est capable de mesurer la météo pour calculer les besoins des panneaux qu’il refroidit.

L’entreprise, soutenue par l’incubateur Midi-Pyrénées depuis décembre dernier est parvenue à gagner le premier prix Innovation Midi-Pyrénées Mid’Invest et a déjà breveté son invention. A présent, Nicolas Cristi espère collecter 1,3 millions d’euros grâce à des fonds d’investissement et via la plateforme de crowdfunding Wiseed pour permettre de lancer de nouvelles gammes et accélérer la commercialisation de son système.

Crédits Photo : Trebosc

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 1 Juin 2016
Dans une tribune publiée dans le quotidien Le Monde, le 30 mai dernier, le député Les Républicains du Vaucluse, Julien Aubert, imagine « une vision alternative de la “transition énergétique” ». Selon lui, la droite doit désormais réfléchir à son programme énergétique en…
lun 21 Juil 2014
EDF Energies Nouvelles, la filiale de l’électricien consacrée au renouvelable, vient d’annoncer qu’elle se joignait au projet du plus grand parc éolien terrestre de France, lancé en 2006 par la société Wind Vision. Ce parc qui sera situé en Champagne-Ardenne,…
mar 28 Fév 2017
Alors que la production de gaz vert reste toujours insuffisante en France pour espérer atteindre les objectifs de la loi de transition énergétique, selon le dernier panorama du gaz renouvelable publié par le SER, le gouvernement a décidé vendredi 24…
jeu 30 Oct 2014
Après plus de cinq années de chantier et un investissement global de 16 millions d'euros, la centrale hydroélectrique du lac Mort dans l'Isère a finalement été redémarrée au début du mois de septembre par le Centre Unité de Production Alpes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *