2014, une année contrastée pour la filière photovoltaïque française - L'EnerGeek

2014, une année contrastée pour la filière photovoltaïque française

panneaux photovoltaïques - Bernd SiekerLe think tank France territoire solaire a publié jeudi 18 juin son observatoire de l’énergie solaire photovoltaïque. Avec des résultats en demi-teinte pour l’année 2014 et des perspectives limitées pour 2015, comment la filière photovoltaïque française peut-elle tirer son épingle du jeu ?

 

Des résultats et perspectives moroses

885 MW : c’est le chiffre qui correspond aux capacités photovoltaïques raccordées au réseau national au cours de l’année 2014. “Nous enregistrons certes une croissance de 45% par rapport à 2013 mais celle-ci avait enregistré un plancher historique avec 610”, tempère Daniel Bour, président d’Enerplan, dans les colonnes du “Figaro”. Au total, le photovoltaïque a représenté 1,3% de la consommation française d’électricité en 2014.

A ce jour, la croissance de la filière est essentiellement tirée par les grandes installations, dont la capacité est supérieure à 1 MW. On pense évidemment à la mise en service imminente de la centrale de Cestas en Gironde, la plus grande d’Europe (300 MW), pouvant alimenter une ville comme Bordeaux.

Les petites installations, en revanche, pâtissent de la lourdeur des procédures administratives. “Le résidentiel comme les petites et moyennes toitures sont à la peine, explique Daniel Bour. L’autoconsommation est un concept qui fait florès mais comment peut-elle se développer si les tarifs de rachat sont aussi peu attractifs ?”

Pour l’année 2015, les perspectives s’avèrent limitées. La commission de régulation de l’énergie devait octroyer pas moins de 400 MW de projets photovoltaïques, mais elle devrait réclamer un délai d’au moins deux ans avant de déployer ces capacités en collaboration, notamment, avec des opérateurs français.

 

Le “choc de simplification” peut-il redynamiser la filière photovoltaïque française ?

Aujourd’hui, la France compte 5 GW de capacités photovoltaïques installées. C’est peu si l’on compare ce chiffre à ceux de nos voisins allemand (38 GW) ou italien (19 GW). Certes, les opérateurs français parviennent à s’implanter à l’international, mais la France peine encore à structurer une véritable filière sur son propre territoire.

Certes, la filière ne cesse de croître, mais, déplore Daniel Bour, “c’est un rythme insuffisant. Par ailleurs, les procédures administratives sont particulièrement lourdes et complexes. Le choc de simplification souvent évoqué par les pouvoirs publics n’est pas parvenu jusqu’à l’industrie photovoltaïque”.

Récemment adoptée par les parlementaires, la loi sur la transition énergétique pourrait bien apporter des remèdes à la filière photovoltaïque française. Par ailleurs, cette dernière devient de plus en plus compétitive. Le photovoltaïque pourrait tirer son épingle du jeu avec un prix “en baisse continue et désormais inférieur à celui de l’éolien terrestre : de l’ordre de 8 centimes par KWh pour les grandes centrales au sol en France”, assure France territoire solaire.

Crédits photo : Bernd-Sieker

Rédigé par : Fabien Maout

Avatar
mer 27 Fév 2019
Le 24 février 2019, le président du Costa-Rica, Carlos Alvarado, a donné le coup d'envoi d'un ambitieux Plan National pour la décarbonation. Ce plan vise à faire du Costa-Rica le premier pays décarboné d'ici 2050. Pour réussir ce pari, le…
ven 1 Fév 2013
EDF Energies Nouvelles (EDF EN) poursuit son développement dans le secteur éolien en Amérique du Nord.  Quelques jours après les annonces de la mise en service de plusieurs parcs éoliens au Québec et aux États-Unis, la filiale de l’électricien français…
ven 27 Mar 2015
Les chercheurs de la prestigieuse Université Queen Mary de Londres, ont réussi un tour de force sans précédent dans le domaine de la biochimie : créer des cellules solaires opérationnelles à base de composants chimiques issus des coquilles de crevettes.…
mer 19 Juin 2013
Le parc éolien de 23 mâts de La Bretelle-Echalot  a été inauguré vendredi dernier dans le département de la Côte-d’Or en Bourgogne. D’une puissance de 46 MW, il produira chaque année 100 millions de kWh, ce qui couvre les besoins…

COMMENTAIRES

  • “L’autoconsommation est un concept qui fait florès mais comment peut-elle se développer si les tarifs de rachat sont aussi peu attractifs ? »
    Je comprends pas en quoi l’autoconsommation est tributaire des tarifs de rachats!!!???

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.