Accords entre l’Iran et la Russie pour la construction de réacteurs nucléaires - L'EnerGeek Accords entre l’Iran et la Russie pour la construction de réacteurs nucléaires - L'EnerGeek

Accords entre l’Iran et la Russie pour la construction de réacteurs nucléaires

640px-Iran_NPP_CIMG2451_m1Alors même que des négociations entre l’Iran et les Occidentaux sont toujours en cours autour d’un éventuel programme nucléaire militaire de iranien, un accord vient d’être conclu avec la Russie de Vladimir Poutine. Il prévoit la construction par les Russes de deux réacteurs nucléaires pour la centrale de Bouchehr, sur la côte du Golfe. Un projet qui doit se dérouler sous le contrôle de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), selon les autorités russes.

Les entreprises russes et iraniennes Atomenergopoekt (NIAEP) et NPPD (Nuclear Power Production and Development Company of Iran) ont signé le mardi 11 novembre à Moscou un accord qui prévoit la construction de deux nouveaux réacteurs pour la centrale iranienne de Bouchehr. Cette centrale avait déjà été construite par Atomstroïexport, société mère de NIAEP.

L’accord prévoit également la possibilité d’ajouter deux réacteurs supplémentaires, en option. Par ailleurs, un protocole d’intention a également été signé entre les agences publiques russes et iraniennes d’énergie atomique offrant la possibilité de construire quatre autres réacteurs dans d’autres secteurs du pays. Ces réacteurs de fabrication russe sont de type « VVER », c’est-à-dire à eau pressurisée.

Ces accords interviennent dans le cadre d’une série d’accords de coopération entre les deux pays. Un premier réacteur a été livré à la centrale de Bouchehr en septembre 2013.

Le protocole d’accord avec la Russie prévoit que le combustible et les déchets soient fabriqués et traités par les Russes, mais les deux parties étudient la possibilité de produire certains éléments du combustible nucléaire en Iran. Le personnel de la centrale doit être formé par des experts russes pendant deux ans et l’AIEA devrait pouvoir contrôler la construction de la centrale et la fourniture du combustible.

Les occidentaux soupçonnent que le programme nucléaire iranien ait pour finalité de doter le pays de l’arme atomique. Cet accord russo-iranien intervient durant des négociations diplomatiques tendues avec notamment l’Union Européenne, la Chine et les Etats-Unis, qui demandent à l’Iran d’abandonner son programme d’enrichissement d’uranium.

Crédit photo : Bernd.Brincken

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 6 Sep 2013
La presse vient de révéler qu’une vanne de sécurité du réacteur de l’EPR a été montée à l’envers par AREVA. Mais cette non-conformité n’a pas entraîné de retard sur le chantier qui est désormais en phase finale. La division locale…
lun 29 Juin 2015
L’été dernier, le groupe Hitachi a annoncé qu’il travaillait en partenariat avec des universités américaines sur le réacteur nucléaire de demain. L’enjeu de ces recherches est de composer avec un des éléments les plus problématiques  de l’énergie nucléaire : les déchets…
mer 29 Juin 2016
Dès le premier jour du salon mondial du nucléaire, le 28 juin dernier, un protocole d’accord a été signé par Mitsubishi Heavy Industries et EDF afin de préparer l’entrée du groupe asiatique au capital d’Areva NP. Les deux entreprises, qui travaillent…
lun 7 Sep 2015
Dans le cadre du  "Plan Clean Power",  le gouvernement de Barack Obama s'est fixé l'objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre provenant des centrales électriques américaines de 32% par rapport aux niveaux de 2005. Dans cet ambitieux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *