Le Maroc signe un contrat de fourniture de GNL sur 12 ans avec Shell - L'EnerGeek

Le Maroc signe un contrat de fourniture de GNL sur 12 ans avec Shell

maroc signe contrat fourniture gnl sur 12 ans avec shell - L'Energeek

En quête d’alternatives sur le marché du gaz depuis la fin des livraisons algériennes, à l’automne 2021, le Maroc a signé avec Shell, ce 17 juillet 2023, un contrat de fourniture de 500 millions de mètres cubes de gaz naturel liquéfié (GNL) par an, sur 12 ans.

Shell va fournir du GNL au Maroc pendant 12 ans

Le ministère marocain de la Transition énergétique et du développement durable a annoncé, ce 17 juillet 2023, la signature d’un contrat longue durée (12 ans) de fourniture de GNL par le géant pétrolier néerlando-britannique Shell.

Signé vendredi 14 juillet à Rabat entre l’établissement public marocain ONEE (Office national de l’électricité et de l’eau potable) et Shell, le contrat porte sur 500 millions de mètres cubes de gaz naturel liquéfié (GNL) par an, pour un montant tenu secret.

Le communiqué ministériel précise que le gaz sera acheminé, dans un premier temps, dans des ports espagnols, où les terminaux méthaniers locaux vont le regazéifier, avant de le transmettre, via le Gazoduc Maghreb-Europe (GME), au Maroc. Les futurs terminaux méthaniers marocains prendront le relai dans un second temps.

« Ce contrat de fourniture à moyen terme renforcera la sécurité énergétique du royaume et améliorera sa compétitivité en accélérant la stratégie marocaine de décarbonation », a commenté la ministre marocaine de la Transition énergétique Leila Benali.

Le directeur général de l’ONEE Abderrahim El Hafidi estime quant à lui que l’accord avec Shell permettra « de répondre à une partie de nos besoins et de garantir l’approvisionnement en gaz naturel de nos centrales ».

Le Gazoduc Maghreb-Europe (GME), au cœur de la stratégie gazière du Maroc

Le 1er novembre 2021, l’Algérie avait mis fin au contrat tripartite qui la liait au Maroc et à l’Espagne pour la fourniture de gaz naturel via le GME. Ce contrat prévoyait de livrer du gaz à l’Espagne en le faisant transiter par le territoire marocain ; en échange, Alger laissait Rabat récupérer une certaine quantité de gaz.

Les tensions diplomatiques entre les deux pays ont provoqué cette rupture, et la fin de l’approvisionnement en gaz algérien du Maroc. Le pays ne disposant à l’époque d’aucun terminal méthanier et n’exploitant pas encore ses réserves gazières, il s’est retrouvé privé de gaz, et obligé de se rabattre sur ses centrales à charbon pour produire de l’électricité.

Au printemps 2022, le Maroc a négocié avec l’Espagne la possibilité d’inverser le cours du GME pour se fournir sur les marchés internationaux de GNL, et de se faire livrer dans des ports espagnols, avant de faire transiter le gaz par le gazoduc. 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 14 Nov 2022
Les Français qui ont pris le volant à l’occasion du week-end du 11 novembre ont pu le constater de visu. Il y a toujours, ou bien à nouveau des stations-service à court de carburant, en particulier celles du réseau TotalEnergies. La baisse…
jeu 12 Oct 2023
Le rétrofiter sa voiture : une solution d'avenir ? Depuis le début du XXIe siècle, la mobilité verte est au cœur des préoccupations environnementales et le gouvernement en fait une priorité en multipliant les aides, telles que le bonus écologique,…
L'augmentation des prix de l'électricité en février 2024 a secoué les budgets de nombreux Français. Selon une enquête de Rothelec, plus de la moitié des ménages prévoient de réduire encore davantage leur consommation et se tournent de plus en plus…
lun 6 Mai 2024
Le secteur de l'énergie est en constante évolution, mais la récente annonce d'une hausse significative des tarifs du gaz par ENGIE a particulièrement capté l'attention, notamment après que l’information a été publiée par certains clients sur les réseaux sociaux. De…

COMMENTAIRES

  • Ce n’est pas 500 millions de M3 de GNL que le Maroc va importer.
    C’est 500 millions de M3 de gaz naturel sous forme liquéfié.
    500 millions de M3 de GNL équivaudrait à 300 milliards de M3 de gaz naturel.
    C’est impossible, c’est 3 fois la consommation annuel de l’Allemagne et 6 fois celle de la France.

    Pour avoir le vrai volume de GNL importé, il faut diviser par 600 soit environ 830.000 M3 de GNL
    C’est l’équivalent de 5 méthaniers plein (160.000M3)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.