Mohammed VI défend le gazoduc Nigeria-Maroc contre le projet algérien - L'EnerGeek

Mohammed VI défend le gazoduc Nigeria-Maroc contre le projet algérien

mohammed vi defend gazoduc nigeria maroc contre projet algerien - L'Energeek

Ce 6 novembre 2022, jour d’ouverture de la COP27 en Égypte, le roi du Maroc Mohammed VI a vanté le projet de gazoduc reliant son pays au Nigeria, pour acheminer les immenses réserves de gaz nigérian vers l’Ouest de l’Afrique et l’Union européenne – en particulier face au projet concurrent de traversée du Sahara pour relier le Nigeria et l’Algérie.

Le roi du Maroc plaide pour le gazoduc Nigeria-Maroc

Hasard du calendrier ou ironie volontaire ? C’est le jour de l’ouverture de la 27ème conférence de l’ONU sur le climat, en Égypte, ce 6 novembre 2022, que le roi du Maroc Mohammed VI a prononcé un discours vantant les mérites d’un projet de gazoduc reliant le Nigeria au Maroc, via 13 pays d’Afrique de l’Ouest.

Mi-septembre 2022, un mémorandum d’entente pour la construction de ce gazoduc a été signé à Rabat avec la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), qui fait suite à un premier accord de principe signé en 2016. Le projet serait mené conjointement par le Maroc, le Nigeria, le Sénégal et la Mauritanie.

Ce gazoduc Nigeria-Maroc (NMGP), long de 6 000 km, permettrait d’acheminer annuellement plus de 5 000 milliards de mètres cubes de gaz naturel jusqu’au Maroc puis, via la connexion avec le Gazoduc Maghreb Europe (GME), jusqu’au réseau gazier européen. Sur le trajet, il fournirait aussi en gaz les différents États traversés, dont certains particulièrement enclavés comme le Burkina Faso, le Mali ou le Niger.

« Destiné aux générations présentes et futures, le projet oeuvre en faveur de la paix, de l’intégration économique du continent africain et de son développement commun », a affirmé Mohammed VI. « Eu égard à la dimension continentale du Gazoduc Nigeria-Maroc, nous y voyons aussi un projet structurant promettant d’arrimer l’Afrique et l’Europe », complète-t-il.

Un impact climatique au final positif ?

Les concepteurs de ce projet défendent aussi son impact climatique au final vertueux, malgré les apparences : il permettrait en effet d’accélérer l’électrification des 13 États traversés, via la construction de centrales électriques au gaz naturel qui, associées à des centrales renouvelables, pourraient réduire considérablement l’usage des centrales électriques au charbon et au fioul, ainsi que des générateurs individuels au fioul, tous particulièrement polluants.

Faite dans le cadre d’un discours sur le Sahara occidental, vieille pomme de discorde avec le voisin algérien, la déclaration de Mohammed VI est aussi une façon d’affirmer la supériorité du gazoduc Nigeria-Maroc sur le projet concurrent de gazoduc transsaharien (TSGP), mené par l’Algérie.

Long de 4 000 km, ce dernier doit acheminer le gaz nigérian vers l’Europe via le Niger et l’Algérie. Fin juillet 2022, les ministres de l’Energie algérien, nigérian et nigérien ont justement signé un mémorandum d’entente pour le TSGP.

Pour autant, dans un cas comme dans l’autre, et malgré le fort intérêt de plusieurs États européens pour ces infrastructures, aucun calendrier de construction n’a encore été annoncé.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 6 Juil 2017
Confirmant les premières déclarations de son ministre Nicolas Hulot, Edouard Philippe a évoqué lors de son discours de politique générale devant l’Assemblée Nationale mardi 4 juillet 2017, les nouveaux objectifs gouvernementaux en matière énergétique et environnementale. Le Premier ministre entend…
ven 30 Juin 2017
Poubelles de tri à couvercle marron et camions verts pomme flambant neufs ont été mis à la disposition des IIe et XIIe arrondissements de la capitale depuis le début du mois de mai dans le cadre d’un nouveau programme expérimental…
lun 11 Août 2014
Dans le cadre de son plan national pour la modernisation des unités de production thermique intitulé "Projet Charbon 2035", le grand chantier de la centrale EDF du Havre entamé le 13 mars dernier pour une durée de huit mois, se poursuit…
ven 31 Août 2018
Discrètes dans le paysage médiatique français, les pompes à chaleur n’en sont pas moins plébiscitées par nos concitoyens. La PAC se classe au troisième rang des systèmes d’énergies renouvelables derrière l’insert bois et le poêle à bois. L’engouement des Français…

COMMENTAIRES

  • “Ce gazoduc Nigeria-Maroc (NMGP), long de 6 000 km, permettrait d’acheminer annuellement plus de 5 000 milliards de mètres cubes de gaz naturel jusqu’au Maroc ”

    5000 milliards de M3 par an !!!
    10 fois la production annuel de la Russie.
    ça va être un GROS gazoduc !

    Bon on est d’accord, il y a une grosse erreur.
    le vrai chiffre, c’est 30 milliard de M3 par an, c’est à dire un peu plus de la moitié d’un nord stream (55 milliards de M3/ an)

    D’ailleurs , c’est à se demander si ça sera vraiment rentable de construire un telle infrastructure pour transporter “seulement 30 milliards / an, peut-être que le transport par bateau sera plus intéressant…. A voir

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.