Le Nigéria et le Maroc lancent un projet de gazoduc vers l'Europe - L'EnerGeek

Le Nigéria et le Maroc lancent un projet de gazoduc vers l’Europe

Gazoduc nigeria maroc

En visite à Abuja au Nigéria les 1er et 2 décembre derniers, le roi du Maroc Mohammed VI a signé avec son homologue le président nigérian Muhammadu Buhari, un accord de partenariat dans le cadre d’un important projet d’extension du gazoduc traversant l’Afrique de l’Ouest pour rejoindre le Vieux continent. Une collaboration qui pourrait s’avérer avantageuse pour l’UE à l’heure où l’Europe tente de se défaire de sa dépendance au gaz russe.

C’est désormais officiel, le Maroc et le Nigéria vont lancer la construction d’un gazoduc transafricain qui pourrait à terme atteindre l’Europe. L’accord a été signé par le roi Mohammed VI et le président nigérian Muhammadu Buhari dans le cadre de la visite du souverain dans ce pays.

Le projet prévoit de prolonger le grand gazoduc d’Afrique de l’Ouest reliant les zones gazières du sud du Nigeria aux marchés consommateurs d’énergie de la côte ouest-africaine (Bénin, Togo, Ghana) en activité depuis 2010. Un projet ambitieux estimé à plusieurs milliards de dollars qui a fait l’objet d’un mémorandum d’entente entre ces deux partenaires. Le Maroc a donc pris le pas sur l’Algérie qui avaient entamé elle aussi des négociations avec le gouvernement nigérian en vue d’un projet similaire à travers le Sahel, mais qui n’avaient finalement pas pu obtenir les financements nécessaires.

Lire aussi : Gazoduc Nord Stream 2 : Gazprom en passe de trouver un accord avec l’Union européenne ?

En tant que projet majeur destiné à favoriser l’intégration économique régionale, le pipeline sera conçu avec la participation de toutes les parties prenantes, dans le but d’accélérer les projets d’électrification dans toute la région, servant ainsi de base pour la création d’un marché régional compétitif de l’électricité, susceptible d’être relié au marché européen de l’énergie“, indique un communiqué conjoint signé dimanche par les deux pays.

Un tel projet permettra au Nigéria, dont le potentiel gazier est considérable (premières réserves prouvées en gaz naturel d’Afrique et septièmes réserves mondiales), d’atteindre le marché européen et d’offrir ainsi une alternative à l’UE, toujours très dépendante de la Russie pour son approvisionnement en gaz.

Lire aussi : L’Europe toujours plus dépendante du gaz russe

Crédits photo : Bladi

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 28 Avr 2016
Souvent cité en exemple pour ses objectifs climatiques, le Danemark serait sur le point de revenir sur l’abandon du charbon et du gaz. Ce changement de stratégie s’explique surtout par l’explosion des prix de l’électricité liée au développement des énergies…
mer 26 Fév 2020
Selon un rapport commandé par CDP et publié ce mardi 25 février 2020, les entreprises européennes devraient dépenser deux fois plus en investissements et en recherche pour atteindre l'objectif de neutralité carbone de l'UE à horizon 2050. Pour autant, au…
lun 6 Jan 2020
Ce dimanche 5 janvier 2020, l'entreprise publique gestionnaire des hydrocarbures au Koweït, la Kuwait Petroleum Corp, a signé un accord avec son homologue du Qatar : il porte sur l'importation de 3 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL)…
ven 26 Avr 2013
En 2015, la centrale thermique de Bouchain, située dans la région Nord-Pas-de-Calais, ne fonctionnera plus au charbon, mais au gaz. Jeudi 25 avril, EDF a communiqué sur la progression du chantier. Dans deux ans, le centre de production thermique de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.