Après le camouflet Ravignon, Sylvain Waserman nommé à la tête de l’Ademe - L'EnerGeek

Après le camouflet Ravignon, Sylvain Waserman nommé à la tête de l’Ademe

apres camouflet ravignon sylvain waserman nomme tete ademe - L'Energeek

L’Assemblée nationale et le Sénat ont très largement adopté la nomination de l’ex-député MoDem Sylvain Waserman à la tête de l’Ademe, l’agence de la transition écologique, ce 5 juillet 2023. En avril 2023, le Parlement avait retoqué le premier choix présidentiel, Boris Ravignon, devant sa volonté de conserver son mandat de maire de Charleville-Mézières.

L’Assemblée nationale et le Sénat avait censuré le « cumulard » Boris Ravignon…

Le feuilleton de la nomination du nouveau président de l’Ademe, l’agence chargée de la transition écologique en France, a probablement connu sa conclusion, ce 5 juillet 2023, avec la validation, par l’Assemblée nationale et le Sénat, de la nomination de Sylvain Waserman, ex-député MoDem, battu en 2022 par un candidat LFI et proposé par le président de la République après le camouflet de son premier choix, Boris Ravignon.

La nomination du maire LR de Charleville-Mézières à la tête de l’Ademe avait été très critiquée. D’abord parce que ce dernier s’était rangé au coté d’Emmanuel Macron à la fin de la campagne présidentielle de 2022, alimentant légitimement le sentiment d’un renvoi d’ascenseur. Mais surtout parce qu’il entendait conserver son mandat de maire et de président d’Ardenne Métropole en même temps que son poste de directeur de l’Ademe.

Le choix de Boris Ravignon avait été, dans un premier temps, validé par le Parlement, de justesse, en décembre 2022, par 29 voix pour et 33 contre, n’atteignant pas le majorité des trois-quarts nécessaires pour s’opposer à une nomination émanant de l’Élysée. Mais ce premier vote ne concernait qu’un premier mandat de quatre mois, achevant celui de son prédécesseur.

Boris Ravignon a donc du se présenter, une seconde fois, début avril 2023, devant les représentants du Sénat et de l’Assemblée. Et cette fois, sa volonté de conserver ses mandats locaux n’est plus passée. 32 voix pour, 57 voix contre : la messe était dite.

C’était la première fois qu’un candidat désigné par l’Élysée, à la tête de l’Ademe ou à une autre agence, est refusé par le Parlement, depuis que cette procédure de nomination a été introduite en 2008 à l’article 13 de la Constitution.

mais ils adoubent le consensuel Sylvain Waserman à la tête de l’Ademe

Emmanuel Macron a alors choisi un candidat beaucoup moins polémique. Sylvain Waserman avait même précisé, en aval du vote, qu’il arrêterait toute activité professionnelle s’il était choisi. Il avait défendu également une « nécessaire coordination entre les bras armés de la puissance publique et de l’Etat ».

Durant l’audition préalable au vote, il a enfoncé le clou, indiquant que sa boussole serait « l’efficacité carbone de l’euro investi », afin que l’argent public soit dépensé de manière efficace au service de la transition.

Cette nomination a finalement été acceptée par 28 voix favorables et 4 voix contre parmi les membres du Sénat, 46 voix pour et 6 voix contre, parmi ceux de l’Assemblée, soit un total de 74 pour et 10 contre. Un plébiscite qui doit autant aux compétences du candidat qu’à la volonté de marquer une nette différence avec celui qui avait été refusé début avril.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 19 Mar 2024
Avec la polarisation du monde, la France vise à assurer sa capacité de dissuasion nucléaire. Le ministère des Armées a publié un communiqué, lundi 18 mars 2024, annonçant une collaboration entre EDF, le ministère de la Défense et le Commissariat…
ven 5 Avr 2024
Le chèque énergie 2024 n'a pas été reçu par un million de bénéficiaires. La cause ? Un incident administratif qui transforme tout cela en casse-tête. Chèque énergie : un oubli de mise à jour et tout s'annule Le lancement du…
Le syndicat d'eau du Roumois et du plateau du Neubourg (SERPN) vient de voter une augmentation du prix de l'eau pour 96 communes du département de l'Eure. Celle-ci sera effective dès le 1ᵉʳ avril 2024 et est justifiée par le…
ven 20 Oct 2023
Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, était "L'invitée politique" sur Sud Radio, interviewée par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 20 octobre 2023, dans “L’invité politique”. L'annonce de la réforme de la tarification énergétique européenne marque un tournant dans…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.