La voiture électrique à 100 euros par mois, une chimère ? - L'EnerGeek

La voiture électrique à 100 euros par mois, une chimère ?

voiture electrique 100 euros par mois chimere - L'Energeek

La Première ministre française, Élisabeth Borne, a confirmé, dans son discours de politique générale du 26 avril, la prochaine mise en œuvre d’une promesse de campagne d’Emmanuel Macron : une voiture électrique en location à 100 euros par mois pour les ménages modestes et certaines professions. Mais, bizarrement, les mots « électrique » et « 100 euros » avaient disparus de son verbatim…

Élisabeth Borne veut tenir la promesse d’Emmanuel Macron d’une voiture électrique à 100 euros par mois pour les plus modestes…

Durant sa campagne présidentielle de 2022, le président-candidat, Emmanuel Macron, s’est engagé à proposer une offre de « leasing social » pour favoriser l’adoption de la mobilité électrique : elle consisterait, selon son programme, en un véhicule électrique en location à 100 euros par mois, pour les ménages les plus modestes, et certaines professions ayant un besoin impérieux d’une voiture citadine, comme les aides à domicile.

La promesse a été très critiquée pour son coté irréaliste, et, depuis la réélection d’Emmanuel Macron, les questions à des membres du gouvernement sur ce sujet recevaient des réponses souvent floues. Mais le contexte politique actuel, et la grogne sociale provoquée par la réforme des retraites, ont poussé l’exécutif à mettre en avant le maximum de mesures « sociales ».

La promesse de campagne a donc fait son retour dans le discours de la Première ministre, Élisabeth Borne, dans sa présentation du programme des « 100 jours » destinés à rassurer les Français sur les actions d’un gouvernement déterminé à agir. Elle a même indiqué que les personnes concernées par cette future offre pourraient s’enregistrer dès l’automne 2023, pour recevoir un véhicule début 2024.

… mais en renonçant aux mots « électrique » et « 100 euros »

Mais les mots de la Première ministre indiquent aussi que le projet devrait subir un léger lifting par rapport aux annonces de 2022. « Nous lancerons dès l’automne une offre de location de véhicules propres à prix accessibles », a-t-elle ainsi déclaré.

Plus de « 100 euros », plus de « véhicule électrique ». Rien de vraiment étonnant à cela : aucune voiture électrique d’entrée de gamme n’est disponible actuellement à ce prix. Et surtout pas avec les critères gouvernementaux : l’exécutif veut à terme limiter les bonus écologiques aux véhicules électriques produits dans l’Union européenne, voire en France.

Cela semble exclure, de facto, les voitures produites en Chine, à commencer par la moins chère du marché français, la Dacia Spring (disponible à 120 euros par mois à la location), et, a fortiori, les éventuels autres modèles chinois qui pourraient débarquer prochainement.

En attendant l’arrivée, courant 2024, de nouveaux modèles d’entrée de gamme européen, comme la Renault 5 électrique, difficile d’obtenir des offres à moins de 150 euros à mois. Cela imposerait au gouvernement de financer 50 euros de location par mois et par véhicule (en plus de tous les bonus déjà en place), ce qui pourrait s’avérer rapidement intenable pour les dépenses publiques, à moins de limiter drastiquement l’offre.

Remplacer « véhicules électrique » par « véhicules propres » ouvre-t-il la voie aux véhicules hybrides, voire aux véhicules thermiques peu émetteurs ? L’avenir le dira. Une quasi-certitude, toutefois : « prix accessible » risque fort de signifier un peu plus que 100 euros. L’exécutif pourrait aussi imaginer un mécanisme à prix variable, permettant de descendre à 100 euros pour une poignée de bénéficiaires, et à davantage pour d’autres.

Rédigé par : Vos contributions

Vos contributions
Le syndicat d'eau du Roumois et du plateau du Neubourg (SERPN) vient de voter une augmentation du prix de l'eau pour 96 communes du département de l'Eure. Celle-ci sera effective dès le 1ᵉʳ avril 2024 et est justifiée par le…
jeu 15 Fév 2024
Le gouvernement vient de mettre un coup d'arrêt au dispositif de leasing social qui permet aux ménages modestes de louer une voiture électrique pour une centaine d'euros par mois. Mais en plus de bloquer les candidatures, l'exécutif vient d'ajouter de…
mer 18 Oct 2023
Le 1er juillet 2024 marquera un tournant dans la tarification du gaz en France. Une augmentation du tarif de distribution est prévue, et elle aura des répercussions sur la facture des consommateurs. Et ce quel que soit l’usage que ces…
L'électrique se démarque ! En septembre 2023, alors que le marché des véhicules d'occasion baisse, les voitures électriques tirent leur épingle du jeu avec des chiffres époustouflants. Les voitures électriques d'occasion ont surpassé les hybrides rechargeables en termes de ventes…

COMMENTAIRES

  • Je suis surpris, de toute façon, qu’une promesse de campagne ait trouvée son chemin jusque dans le quinquennat. Cela dit, au vu de la surpopulation des villes en voitures, ne serait-il pas plus utile de mettre en place des systèmes et des subventions pour les locations de trottinettes électriques ? Cela demanderait bien moins d’espace, déjà, comme mon cousin insiste à dire.

    Répondre
  • On ne définit pas un prix en ne donnant que le montant d’une location mensuelle sans dire le nombre de mois ..L’artifice relève de l ambiguïté . En réalité la voiture électrique reste une technique sans intérêt pour le grand nombre .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.