Voitures électriques : interdites en Suisse cet hiver ? - L'EnerGeek

Voitures électriques : interdites en Suisse cet hiver ?

On a du mal à y croire, mais alors même que le nombre de voitures électriques en circulation est encore confidentiel, leur interdiction est déjà envisagée dans au moins un pays : la Suisse !

Cela n’a rien d’une blague : oui, en Suisse, se pose la question d’interdire les voitures électriques. Non qu’elles soient devenues brutalement polluantes comme les voitures à moteur diesel. Mais tout simplement parce que leurs moteurs, électriques, alimentés par des batteries, pourraient contribuer à fragiliser le réseau électrique suisse !

Dans une ordonnance prise par le gouvernement suisse, et intitulée « restrictions et interdictions de l’utilisation de l’énergie électrique », les autorités prévoient plusieurs niveaux d’intervention. Or, dès le niveau 3, sur un total de 4, l’ordonnance est très claire, concernant les voitures électriques.

Les voitures électriques interdites en Suisse cet hiver ?

« l’utilisation privée de voitures électriques n’est autorisée que pour les trajets absolument nécessaires (pour l’exercice d’une profession, pour faire des achats et pour se rendre chez le médecin, à des manifestations religieuses ou à des audiences de tribunaux). »

On a du mal à croire que cela ait pu être envisagé, et même, consigné par écrit, mais c’est pourtant la stricte réalité. Il faut noter que le gouvernement suisse est beaucoup plus alarmiste que le gouvernement français, et ce, depuis des mois déjà. Les autorités helvétiques ont même distribué des prospectus, et créé des pages sur les sites gouvernementaux, pour inciter les citoyens suisses à se créer des « kits de survie ». Lampes torches, aliments lyophilisés, piles, réserves d’eau..

Le paradoxe, c’est que dans toutes les simulations à horizon cinq ou dix ans, les voitures électriques font partie des plans destinés à équilibrer le réseau, grâce à la technologie V2G (vehicle to grid). le V2G permet aux voitures électriques, branchées à des bornes dédiées, de restituer au réseau une partie de l’énergie stockée dans leurs batteries au moment des pics de consommation.

Les technologies V2H et V2G se font attendre

Les voitures électriques récentes proposent de plus en plus la technologie V2L, (vehicle to load) qui permet de charger ou brancher des appareils électriques 220 V directement sur des prises installées dans la voiture, le plus souvent dans le coffre. La version V2H (vehicle to home) permet quant à elle d’alimenter directement la maison en électricité, sans pour autant répondre à des sollicitations du réseau électrique (grid) quand il est sous tension.

En attendant, les suisses propriétaires de voitures électriques devront peut-être ressortir leur vieille voiture à essence ou diesel du garage pour pouvoir circuler cet hiver…

Rédigé par : Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud
jeu 11 Oct 2018
A l'instar des principaux opérateurs énergétiques français, le groupe EDF considère le transport comme un axe de développement majeur, et s'évertue depuis plusieurs années déjà à déployer un réseau de bornes de recharge à la fois dense et interopérable. Désireux…
mar 4 Fév 2014
Le bilan de RTE (Réseau de transport d’électricité) est paru le jeudi 23 janvier 2014. Il a confirmé la tendance à la stabilisation de la consommation d'électricité en France. Les mesures d'efficacité énergétique semblent donner des résultats.       …
ven 12 Juil 2013
Selon une étude réalisée par le cabinet Powermetrix pour l’AFP, les appareils électriques en veille mobilisent en permanence 2.300 MW, soit la puissance de deux réacteurs nucléaires d'EDF. Powermetrix qui définit la veille comme « la consommation électrique de tous les…
mer 10 Mai 2017
Handicapé par des décennies de crise énergétique, le Ghana a réalisé ces dernières années de nombreux investissements dans le secteur de l'énergie, lui permettant de prétendre désormais à un rôle régional moteur dans la production d'électricité. Selon la Banque mondiale,…

COMMENTAIRES

  • De plus en plus de constructeurs de véhicules électriques couplent la vente des véhicules, du solaire et du stockage pour les particuliers comme les entreprises

    Hyundai a récemment annoncé le déploiement de Hyundai Home, service pour aider les clients de l’entreprise à se mettre en contact avec des installateurs de chargeurs de véhicules électriques, de panneaux solaires sur habitat ou entreprises et de stockage.

    En octobre, General Motors a annoncé GM Energy, qui vend une variété de produits pour les particuliers et les entreprises, y compris des panneaux solaires.

    Ford a depuis plus d’un an un partenariat avec Sunrun pour vendre des chargeurs de véhicules électriques, des panneaux solaires et d’autres produits aux clients qui achètent des véhicules électriques Ford.

    Tesla combine les véhicules électriques et le solaire sur les toits depuis des années.

    Certains équipements sont peu coûteux par rapport au coût d’une voiture. Par exemple, un chargeur coûte généralement moins de 1 000 $. L’énergie solaire et le stockage plus coûteux (autour de 10.000 euros installés) s’amortissent toutefois désormais assez rapidement aux coûts actuels et à venir de l’énergie.

    Les marchés des véhicules électriques, de l’énergie solaire sur les toits et du stockage de l’énergie en sont à leurs débuts et les constructeurs automobiles pourraient avoir la possibilité de s’affirmer comme des acteurs majeurs dans la vente de tous ces produits.

    La plupart des initiatives des constructeurs automobiles sont des partenariats avec des entreprises qui ont de l’expérience dans la vente de produits énergétiques. Ainsi, ce ne sera pas un vendeur Ford qui fera la promotion des panneaux solaires. Au lieu de cela, Ford utilise le processus de vente d’un véhicule électrique permettant à Sunrun de vendre des produits énergétiques domestiques.

    GM travaille avec SunPower, filiale de Total.

    Le partenaire de Hyundai est Electrum, entreprise qui met en relation des clients avec des entrepreneurs locaux.

    L’exception est Tesla, qui produit et vend déjà en interne des véhicules électriques, des panneaux solaires et des systèmes de stockage.

    L’évolution des constructeurs automobiles vers les produits d’énergie domestique est liée à l’une des caractéristiques d’un VE : la capacité d’agir comme batterie de secours pour une maison ou le réseau.

    Répondre
  • Après l’Europe la citadine électrique solaire Squad arrive aux États-Unis pour 6 250 $

    Squad Mobility est une startup néerlandaise fondée par Robert Hoevers et Chris Klok, deux anciens employés de Lightyear, qui sort également une voiture solaire, la Lightyear One cette année puis bientôt la Lightyear Two qui sera à moins de 30.000 euros

    Le petit véhicule biplace est conçu pour être léger et efficace. Avec ses petites roues, il ne faut pas grand-chose pour le déplacer, ce qui se traduit par un panneau solaire relativement petit sur le dessus avec jusqu’à 31 km (19,2 miles) d’autonomie par jour soit plus que la plupart des déplacements quotidiens notamment en Europe.

    Le groupe motopropulseur se compose de deux moteurs de roue arrière de 2 kW alimentant quatre batteries de 1,6 kWh rapidement interchangeables. La citadine électrique peut parcourir jusqu’à 100 km (62 miles) sur une seule charge avec les quatre batteries, et elle peut atteindre une vitesse de pointe de 45 km/h (28 mph).

    Pour son faible encombrement, le véhicule est étonnamment utilitaire avec de la place pour un ordinateur portable sur le tableau de bord, un petit coffre et un siège passager rabattable

    Le Squad est si petit qu’il peut même se garer perpendiculairement à la rue

    La société utilisera les débuts américains au CES le mois prochain pour trouver des partenaires américains pour aider à sa diffusion en Amérique du Nord.

    https://www.squadmobility.com/

    .

    Répondre
  • Cette information n’a aucun sens car en Suisse comme en France les moments de forte consommation sont dans la journée, pas la nuit car c’est l’activité économique qui surconsomment. Et en Suisse comme en France les réacteurs nucléaires produisent la même chose de nuit ou de jour, et c’est la nuit sue l’on recharge ses batteries quand la consommation n’est pas critique.
    Serge Rochain

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.