Focus sur le Smart Charging - L'EnerGeek

Focus sur le Smart Charging

Focus sur le Smart Charging

On parle de Smart Grid, de Smart City… et désormais de Smart Charging. Mais quelle technologie se cache derrière cette nouvelle expression ? Focus sur un concept qui valorise l’optimisation pour une consommation électrique raisonnée.

Le Smart Charging : l’art d’optimiser sa recharge de batterie

Smart Charging pour « charge intelligente ». La définition n’est pas compliquée, mais la réalité désigne en fait une technologie qui mise tout sur l’agilité. Dans les prochaines années, la mobilité douce et les véhicules électriques sont appelés à s’imposer dans le parc automobile mondial. Ces véhicules, qui fonctionnent sur batterie, ont besoin d’avoir accès à des bornes de recharge pour s’alimenter. Mais comment gérer ces nouveaux points de livraison sur le réseau électrique ?

Le Smart Charging vise à entrer dans une logique d’optimisation du réseau électrique. L’objectif n’est pas seulement de limiter le risque de saturation du réseau. Il s’agit aussi d’offrir une recharge à la carte aux consommateurs pour les aider à mieux gérer leurs dépenses énergétiques.

Connexion entre réseau électrique et bornes de recharge

Dans le système du Smart Charging, le consommateur est au centre de la technologie. Grâce aux connexions entre réseau électriques et bornes de recharge, les données circulent en temps réel. Pour un consommateur bénéficiant d’une borne domestique, il peut piloter la charge de son véhicule électrique en fonction de ses besoins. Les paramètres sont nombreux : recharger le véhicule sur les heures creuses, décaler la recharge au moment d’un pic de consommation domestique…

A terme, le Smart Charging sera particulièrement utile dans le cas d’une station de charge cumulant plusieurs bornes de recharge. Le pilotage à l’aide d’une application de Smart Charging doit permettre aux consommateurs de disposer de la puissance cumulée des bornes en la distribuant équitablement entre les bornes quand elles sont utilisées en même temps. Ce principe d’équilibrage doit éviter de léser une borne de recharge par rapport à une autre. Et pour les utilisateurs, c’est un gain de temps.

EDF, déjà positionné sur le marché du Smart Charging

“EDF, leader du Smart Charging à l’horizon 2020 en Europe”. Voilà l’objectif affiché par l’énergéticien tricolore. Depuis 2018, EDF avance sur le marché avec son offre Smart City. Bornes de recharge, mobilier urbain connecté, solutions en faveur de la mobilité douce… EDF veut surtout séduire les collectivités territoriales avec une solution clé en main. Son catalogue de services sur-mesure regroupe toutes les technologies EDF disponibles pour optimiser la consommation d’énergie et intégrer les énergies renouvelables.

Dans le cadre de cette offre, EDF propose la mise en place d’un outil de supervision informatique des bornes de recharge. Le Smart Charging présenté par EDF vise à éviter de surcharger le réseau électrique. Il doit aussi permettre aux particuliers de faire des économies en rechargeant leurs véhicules électriques aux créneaux horaires les plus avantageux.

Concrètement, l’outil d’EDF adapte les conditions de charge en fonction de la capacité du réseau et de la production d’ENR locale. Pour assurer ce service d’optimisation, la borne de recharge doit être connectée au réseau électrique. L’échange d’informations en temps réel permet alors de basculer la borne de recharge sur une des trois configurations d’alimentation possibles. Le consommateur a le choix entre l’électricité produite par les panneaux solaires, l’énergie solaire stockée en batteries ou le réseau électrique.

EDf met également en valeur la réversibilité de ce modèle avec sa borne électrique Izivia. Le Smart Charging peut aussi servir à utiliser les batteries des véhicules électriques comme une source d’alimentation d’appoint du réseau électrique en cas de pic de consommation. Cette option est désormais possible avec les bornes de génération V2G.

Le Smart Charging : une utilisation pour les collectivités et les particuliers

A l’heure actuelle, les collectivités et les entreprises privées sont les principaux clients des solutions de Smart Charging. EDF, positionné sur ce marché prometteur, a déjà signé plusieurs clients, notamment le constructeur automobile PSA. Les villes et les collectivités locales, qui investissent dans la mobilité durable et déploient des bornes de recharge électrique, ont de quoi être séduites par le Smart Charging. Cette option permet de piloter finement le réseau électrique. Elle intègre les bornes de recharge dans une logique de consommation électrique raisonnée. L’idéal pour garder un œil sur la facture énergétique annuelle.

A terme, cette solution devrait aussi séduire les particuliers pour les même raisons. Quelle sera la facture moyenne pour la recharge d’un véhicule électrique ? Certes, la puissance du véhicule est un paramètre déterminant pour le calcul. Mais les particuliers devront aussi s’intéresser au contrat souscrit auprès de leur fournisseur d’électricité. Un contrat de 16A ou de 32A, avec une option heures pleines/heures creuses ou une option de base… La facture énergétique est un poste de dépense auxquels les Français font attention. Et les solutions de Smart Charging sont appelées à s’imposer pour les aider à contrôler leurs dépenses.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 3 Oct 2017
Afin d’encourager le développement de la mobilité propre, qui limite les émissions de polluants dans l'air et de gaz à effet de serre, le précédent ministère de l'Ecologie a mis en place ces dernières années plusieurs aides financières favorisant l'acquisition…
lun 2 Nov 2020
Dans une étude publiée ce 30 octobre 2020, France Stratégie analyse l'impact énergétique total de la technologie numérique dans le monde. Le document additionne d'une part les dépenses énergétiques nécessaires à la production, à l'acheminement et à l'installation des appareils…
lun 11 Mai 2015
Le directeur régional d’EDF en Guyane, Philippe Biava, tire la sonnette d’alarme face à une pénurie de production d’électricité qui se profile dans les 5 à 10 ans. Une situation inédite sur le sol guyanais, générée par différents facteurs, entre…
mer 10 Mai 2017
En progression constante sur le marché de l'automobile, les voitures électriques restent encore de manière générale freiner par un manque d'autonomie caractéristique. Si certaines voitures permettent en moyenne de rouler près de 300 km sans recharge (Opel Ampera-e ou Renault…

COMMENTAIRES

  • TOUJOURS EDF ÜBER ALLES !
    les monopoles d’état ont la vie dure pas question d’oublier d’écraser toute tentative de concurrence

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.