Gazoducs : Russie-Chine, nouvelle liaison-clé pour le Kremlin - L'EnerGeek

Gazoducs : Russie-Chine, nouvelle liaison-clé pour le Kremlin

gazoducs russie chine nouvelle liaison-cle pour kremlin - L'Energeek

Le vice-Premier ministre de la Russie en charge de l’Energie, Alexandre Novak, a indiqué, ce 23 mars 2023, qu’il espérait voir signé, d’ici la fin de l’année, le contrat entre le géant gazier russe Gazprom et son partenaire chinois CNPC pour construire le gazoduc Force de Sibérie 2 vers la Chine. Plus tôt dans la semaine, Gazprom avait communiqué sur des volumes de gaz record exporté par la Russie vers l’Empire du milieu via le gazoduc Force de Sibérie.

La Russie annonce avoir battu son record d’exportation de gaz vers la Chine

La Chine, nouvel eldorado du gaz russe ? C’est du moins la stratégie du Kremlin, et celle qu’il défend dans sa communication. Ce mardi 21 mars 2023, Gazprom, le géant gazier d’État, a annoncé avoir, la veille, « établi un nouveau record historique d’approvisionnement quotidien en gaz vers la Chine », sans pour autant révéler les volumes livrés.

Cette annonce tombait stratégiquement durant le deuxième jour de la visite du président chinois Xi Jinping à Moscou. La Russie livre actuellement du gaz à la Chine essentiellement via le gazoduc Force de Sibérie (mis en service en 2019, il relie les champs gaziers russes au nord-est du pays), et secondairement par GNL.

En 2022, les livraisons de gaz par Force de Sibérie ont atteint un record de 15,5 milliards de m³. La montée en puissance de l’infrastructure devrait permettre de passer à 22 milliards de m³ en 2023 puis à son maximum de 38 milliards de mètres cube annuel en 2025. Par ailleurs, les douanes chinoises indiquent que, en janvier 2023, la Russie a exporté vers la Chine 2,7 milliards de m³ de gaz naturel et GNL.

Mais ces volumes sont appelés à encore augmenter. Fin décembre 2022, Vladimir Poutine a inauguré le champ gazier de Kovykta, en Sibérie, destiné à l’export de gaz fossile vers la Chine. Mais la pierre angulaire de cette ambition est un second gazoduc, Force de Sibérie 2, qui passerait par le Xinjiang, au nord-ouest de la Chine.

Long de 2 600 kilomètres, il devrait permettre d’exporter 50 milliards de m³ annuels (soit un total de 88 milliards de m³ pour les deux gazoducs). Des volumes à comparer avec les capacités de 55 milliards de m³ chacun des gazoducs Nord Stream 1 et 2, entre la Russie et l’Allemagne – même si le second n’est jamais entré en service, et qu’un sabotage les a définitivement rendus inopérants.

Le gazoduc Force de Sibérie 2 sur les bons rails selon Moscou, Pékin plus prudent

Ce 23 mars 2023, le vice-Premier ministre russe en charge de l’Energie, Alexandre Novak, a déclaré qu’il espérait voir signé « d’ici la fin de l’année » un accord entre Gazprom et son partenaire chinois CNPC pour la mise en chantier de cette infrastructure-clé.

« Actuellement, la coordination finale des termes du contrat entre Gazprom et la société chinoise CNPC est en cours. Une étude de faisabilité est en cours, (tout comme) la conception du tracé du gazoduc à travers la Mongolie », a-t-il précisé. Vladimir Poutine avait même affirmé, aux cotés de Xi Jinping, ce 21 mars, que « tous les accords avaient été conclus ».

Mais la déclaration finale commune des deux chefs d’État s’était contenté d’encourager les « recherches et les consultations ». Plus globalement, aucun responsable chinois ne s’est risqué à un engagement formel sur ce projet.

Le contexte mondial explosif avec la Russie, sous le coup de multiples sanctions occidentales suite à l’invasion de l’Ukraine, limite les marges de manœuvre chinoises : si Pékin est diplomatiquement et idéologiquement plutôt un allié de Moscou, le pays ne peut se mettre à dos ses clients occidentaux, sur les achats desquels repose sa puissance.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 1 Fév 2024
Avec un investissement de plus de six milliards de dollars, le Qatar s'apprête à exploiter son plus grand champ pétrolier, Al-Shaheen.       Pétrole : le Qatar investit toujours plus QatarEnergy, la compagnie nationale du Qatar, injecte plus de six…
jeu 9 Nov 2023
Le gaz naturel est central dans la consommation énergétique de la France. Mais la demande pour cette énergie fossile connaît aujourd'hui une transformation profonde. Les dernières données de GRTgaz, le gestionnaire du réseau de transport de gaz en France, mettent…
Mauvaise nouvelle pour les propriétaires de voitures électriques. Plusieurs sénateurs ont déposé un amendement visant à introduire, dès 2025, une taxe pour tous les véhicules dont le poids dépasse un certain seuil. Voitures électriques : un malus poids dès 2025…
lun 16 Nov 2020
Encouragé par les nouvelles réglementations environnementales, le secteur de la construction opère une transition progressive vers des procédés plus durables, et donc moins dépendants des énergies fossiles. En France comme en Europe, l’heure est désormais au bâtiment bas carbone. Comme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.