Pétrole : le Niger va en produire à son tour

Pétrole : le Niger va en produire à son tour

niger-petrole-production-afrique

Le Niger entre dans une nouvelle ère en lançant ses premières opérations d’exploration et d’exploitation pétrolière.

Un nouveau départ pour le Niger

Le 22 juin 2024, la Société nigérienne du pétrole (SONIDEP) a officiellement démarré ses activités d’exploration et d’exploitation pétrolière dans les régions de Bilma et d’Agadem. Selon Ali Mahamane Lamine Zeine, Premier ministre nigérien, cette transition stratégique est un véritable défi, mais aussi une source de fierté nationale. En prenant en main l’exploitation de ses ressources naturelles, le Niger espère renforcer son contrôle et sa valorisation des hydrocarbures.

L’implication directe de la SONIDEP dans le secteur pétrolier est perçue comme essentielle pour garantir la souveraineté économique du Niger. Ali Seibou Hassane, directeur général de la SONIDEP, a souligné l’importance de cette évolution pour le pays. “Depuis 2011, le Niger est devenu un producteur de pétrole. Aujourd’hui, il s’est décidé à produire son propre pétrole pour assurer sa souveraineté économique grâce à la volonté du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie“, a-t-il déclaré. Les experts estiment que cette démarche pourrait transformer le paysage économique nigérien en diversifiant ses sources de revenus et en augmentant les bénéfices issus des hydrocarbures.

Toujours en conflit avec le Bénin

Cependant, ce tournant stratégique ne sera pas sans défis. Le Niger devra renforcer ses capacités techniques et managériales pour réussir cette transition. Des études géologiques détaillées, des forages exploratoires et la mise en place d’installations de production modernes seront nécessaires. De plus, il sera important de développer des cadres réglementaires robustes pour attirer et sécuriser les investissements étrangers. La formation des ressources humaines locales jouera également un rôle clé dans le succès de cette nouvelle orientation.

Le lancement de ces opérations intervient dans un contexte de tensions diplomatiques avec le Bénin, qui affecte les exportations de pétrole du Niger. Un oléoduc de près de 2 000 km, destiné à transporter le brut d’Agadem jusqu’au port béninois de Sèmè-Kpodji, reste fermé à cause des brouilles diplomatiques. Malgré tout, la détermination du Niger à devenir un acteur clé du secteur pétrolier en Afrique de l’Ouest reste intacte.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
La date butoir du 31 décembre 2022 n’est plus. Edictée dans la loi, outre-Rhin, elle fixait le seuil à partir duquel les centrales nucléaires devaient cesser de fonctionner en Allemagne. Le chancelier Olaf Scholz vient de confirmer que cet obstacle…
La troisième vague d'envoi du chèque énergie débute ce mardi 16 avril 2024. Voici la liste des départements qui sont concernés.   Une vingtaine de départements concernés Le chèque énergie se présente comme une bouffée d'oxygène pour de nombreux foyers…
C'est une première depuis le mois de décembre 2023 : le prix repère du gaz va augmenter. L'annonce a été faite par la Commission de régulation de l'énergie (CRE).   Gaz : une hausse de 1,48 euros par mégawattheure La…
À l'occasion du salon Vivatech de 2024, Roland Lescure, ministre de l'Industrie, et Marina Ferrari, secrétaire d'État chargée du Numérique, ont dévoilé les 10 lauréats de la 5e édition du programme d'appel à projets « Première usine ».   Première…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.