Nucléaire : la Pologne préfère l’américain Westinghouse à EDF - L'EnerGeek

Nucléaire : la Pologne préfère l’américain Westinghouse à EDF

nucleaire pologne prefere americain westinghouse a edf - L'Energeek

Ce 28 octobre 2022, la Pologne a choisi le groupe américain Westinghouse pour construire sa première centrale nucléaire, rejetant les offres concurrentes du français EDF et du sud-coréen KHNP. Un choix aussi technique que stratégique, dans un contexte de rapprochement entre la Pologne et les États-Unis, mais critiqué dans l’Union européenne.

La Pologne va confier sa première centrale nucléaire à Westinghouse

Préférer un opérateur américain à un énergéticien européen, en l’occurrence français : la décision du gouvernement polonais, ce 28 octobre 2022, de confier la construction de sa première centrale nucléaire à l’américain Westinghouse (qui vient de changer de propriétaire), alors qu’EDF, ainsi que le sud-coréen KHNP était également sur les rangs, a été très critiquée dans l’Union européenne.

Mais outre que l’euro-scepticisme du gouvernement de Mateusz Morawiecki n’est un secret pour personne, ce choix prend place dans un contexte global de rapprochement stratégique entre la Pologne et l’OTAN, et donc les États-Unis, faisant suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

« Nous confirmons que notre projet d’énergie nucléaire utilisera la technologie fiable et sûre de Westinghouse”, a ainsi précisé le premier ministre polonais Mateusz Morawiecki sur Twitter.

Voici des années que la Pologne a indiqué vouloir se doter d’énergie nucléaire civile, notamment pour des raisons climatiques et pour réduire sa dépendance au charbon dans la production d’électricité. L’invasion de l’Ukraine par la Russie et le tarissement des livraisons de gaz russe en Europe ont renforcé cette urgence.

Le gouvernement polonais va installer cette centrale, composée de trois réacteurs, dans le village de Choczewo, près de la côte de la mer Baltique, et envisage une mise en service pour 2023, pour un budget total de 40 milliards de dollars. Trois autres réacteurs devraient être construit par la suite. Des responsables américains ont estimé que Westinghouse devrait également s’en charger.

« Cela envoie un message clair à la Russie”

Le gouvernement américain a d’ailleurs salué cette décision polonaise comme un choix stratégique : « C’est un pas énorme dans le renforcement de nos relations avec la Pologne pour les générations à venir », s’est félicitée la secrétaire américaine à l’Energie, Jennifer Granholm.

« Je pense que cela envoie un message clair à la Russie, que l’Alliance atlantique est unie pour diversifier notre approvisionnement énergétique (…) et pour résister à la militarisation russe de l’énergie », a-t-elle poursuivi.

« Il ne s’agit pas seulement d’un projet énergétique commercial, il s’agit de la façon dont nous définirons ce que j’appellerais une sécurité interdépendante pour les décennies à venir », a précisé un haut responsable du gouvernement américain sous couvert d’anonymat, qui voit dans ce choix « un message sans équivoque à Poutine sur la force de l’alliance américano-polonaise ».

Face au poids géostratégique de ce choix, pas sûr que la défense de la souveraineté européenne ait pesé bien lourd…

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 21 Oct 2013
Déjà annoncé dans la presse au cours des derniers jours, l’accord entre EDF et Londres sur la construction de deux réacteurs nucléaires de type EPR a été officialisé lundi 21 octobre. S’il doit encore obtenir l’aval de Bruxelles, le projet…
jeu 12 Oct 2017
Des militants de l'ONG Greenpeace se sont introduits très tôt dans la matinée du jeudi 12 octobre 2017 sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom en Moselle. Cette action qualifiée d' "irresponsable" par EDF fait suite à un…
jeu 29 Sep 2016
Pour la déléguée générale de la Société française d'énergie nucléaire (SFEN), Valérie Faudon, le développement de l'industrie nucléaire représente une aventure technologique à l'instar de la conquête spatiale. Malgré la relative jeunesse de l'énergie atomique, elle ouvre en effet de…
jeu 31 Oct 2013
Implantée dans la capitale allemande de l'énergie, la commune de Grevenbroich en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, la centrale thermique de Frimmersdorf est une des plus grandes centrales de lignite (un charbon composé de 65 à 75 % de carbone) du pays. Comptant 14…

COMMENTAIRES

  • Le choix du nucléair plutôt que du renouvelable, c’est la certitude de pouvoir bruler du charbon durant 15 ans de plus en ayant l’aire d’avir fait ce qu’il faut pour la planète et éviter les critiques du reste de l’Europe.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.