La Bulgarie veut importer de nouveau du gaz russe - L'EnerGeek

La Bulgarie veut importer de nouveau du gaz russe

bulgarie veut importer nouveau gaz russe - L'Energeek

En avril 2022, en Bulgarie le gouvernement pro-européen de Kiril Petkov avait refusé de régler ses importations de gaz russe en roubles, provoquant l’arrêt des livraisons de Gazprom. C’était, avec la Pologne, le premier Etat européen à agir ainsi. Mais la chute du gouvernement Petkov pourrait changer la donne : le ministre de l’Energie du gouvernement de transition a déclaré lundi que la Bulgarie allait reprendre les négociations avec Gazprom.

La Bulgarie avait été le premier Etat européen à refuser de payer son gaz russe en roubles

Voilà un revirement qui doit particulièrement satisfaire Vladimir Poutine. En réaction aux sanctions européennes imposées à la Russie, le Kremlin a en effet exigé que les pays « inamicaux » règlent à Gazprom leur facture de gaz russe en roubles.

Fin avril, la Pologne et la Bulgarie du premier ministre pro-européen Kiril Petkov furent les premiers pays à refuser le chantage de la Russie, et à voir leur approvisionnement en gaz fossile suspendu. Par la suite Danemark, Finlande, Pays-Bas et Lettonie avaient à leur tour indiqué qu’ils ne paieraient pas leur contrat d’approvisionnement en roubles, poussant Gazprom à leur couper le robinet du gaz.

Le gouvernement bulgare avait alors activé tous les leviers possibles pour compenser la perte du gaz russe, notamment en accélérant la finalisation d’une interconnexion gazière avec la Grèce, achevée au début de l’été, et qui devrait permettre au pays d’importer du gaz d’Azerbaïdjan dès cet automne. Dans le même temps, l’exécutif de Kiril Petkov avait également négocié des livraisons de GNL.

Le gouvernement de transition tend la main à Gazprom pour se fournir à nouveau en gaz russe

Mais cette réponse à la crise énergétique a fait partie des griefs qui ont poussé un parti de sa coalition à claquer la porte, mettant le gouvernement Petkov en minorité. Fin juin 2022, l’opposition dépose une motion de censure, et renverse le gouvernement. Aucune nouvelle coalition ne parvient à émerger. Après trois échecs pour former un gouvernement, un cabinet apolitique est nommé ce 2 août 2022, pour faire la transition jusqu’aux nouvelles législatives, convoquées en octobre 2022.

Et, ce 22 août 2022, Rossen Hristov, le ministre de l’Energie de ce gouvernement de transition, a annoncé lors d’une conférence de presse que “des négociations avec Gazprom Export pour reprendre les livraisons du contrat actuel”, qui se termine fin décembre, “sont désormais inévitables”.

Il a indiqué que c’était la seule solution possible pour réduire les tarifs du gaz pour les entreprises en Bulgarie, et qu’il avait convoqué patronat et syndicats pour mettre en place ce changement. “Les négociations avec Gazprom seront difficiles”, a reconnu Rosen Hristov, tout en précisant que c’est le nouveau gouvernement qui reprendra la main sur cette question.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 9 Fév 2017
Alors que les secteurs de l'électricité et des transports routiers représentent toujours à l'heure actuelle plus de la moitié de la consommation de combustibles fossiles au niveau international, l'ONG Carbon Tracker et le Grantham Institute se sont penchés, dans un…
lun 31 Mai 2021
Lors du sommet virtuel sur le climat « Partenariat pour la croissance verte et les objectifs mondiaux 2030 », qui se tient ces 30-31 mai 2021 en Corée du Sud, les dirigeants des pays industrialisés ont appelé à agir davantage et à…
jeu 5 Jan 2017
Confronté au veto du gouvernement polonais dans le processus de cession de sa filiale EDF Polska, le groupe français pourrait finalement trouver un terrain d'entente avec les autorités. Selon le ministre de l'énergie polonais Grzegorz Tobiszowski, le gouvernement et l'énergéticien…
mar 22 Mar 2016
Le groupe international d’ingénierie et de conseil en innovation, Assystem, affiche de bons résultats en 2015, entre autres grâce à ses activités dans l’énergie. L’entreprise française est engagée dans le nucléaire avec ITER et l’EPR, mais elle a aussi renforcé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.