France : Elisabeth Borne annonce que l’État va renationaliser EDF - L'EnerGeek

France : Elisabeth Borne annonce que l’État va renationaliser EDF

france elisabeth borne annonce etat va renationaliser edf - Le Monde de l'Energie

Dans son discours de politique générale, ce 6 juillet 2022, la première ministre française Elisabeth Borne a officiellement annoncé sa volonté de renationaliser EDF, pour soutenir l’énergéticien, fortement endetté, et faciliter les investissements du plan de construction de six à douze EPR d’ici 2050. Malgré un certain soulagement du coté d’EDF, les syndicats et l’opposition se montrent prudents sur les modalités de cette nationalisation.

L’État va renationaliser EDF, notamment pour soutenir l’investissement dans le nucléaire

Après plusieurs semaines de flou sur cette question hautement stratégique, l’exécutif a tranché : EDF va bel et bien redevenir une entreprise 100 % publique. Actuellement, l’État détient 84 % de l’énergéticien, 1% étant détenu par les salariés et 15% par des actionnaires institutionnels et individuels.

« Je vous confirme aujourd’hui l’intention de l’Etat de détenir 100% du capital d’EDF. Cette évolution permettra à EDF de renforcer sa capacité à mener dans les meilleurs délais des projets ambitieux et indispensables pour notre avenir énergétique », a déclaré la première ministre Elisabeth Borne dans sa déclaration de politique générale, ce 6 juillet 2022, devant l’Assemblée Nationale.

L’opération est évaluée à 5 milliards d’euros. Cette décision doit permettre à EDF de faire plus facilement face à ses dettes (80 milliards d’euros en cumulant la dette comptable et hors bilan), et de soutenir le plan d’investissement de 60 milliards d’euros qu’impose la construction de 6 à 12 EPR d’ici 2050.

Elisabeth Borne a en effet confirmé ce choix stratégique : « Nous investirons dans le nucléaire. La transition énergétique passe par le nucléaire ». Reste la question du timing de cette renationalisation.

EDF serait favorable à agir « le plus vite possible. Soit on le fait à froid et on le fait bien, soit on le fait dans l’urgence comme les Allemands avec Uniper, et ça va être dur », indique une source anonyme au siège d’EDF.

Déception, crainte et prudence du coté d’EDF, des syndicats et de l’opposition

Et, si le soulagement domine du coté de l’énergéticien, une certaine déception reste présente : « Avec ce qui s’est passé sur le marché de l’électricité en Europe, la Commission était en situation de faiblesse. Elle a même accepté que l’Espagne sorte du marché européen. Il y avait l’opportunité d’en finir avec ce dogme de la concurrence en aval. Les opérateurs alternatifs ne servent à rien », assène la même source.

Les syndicats affichent quant à eux une certaine crainte. Fabrice Coudour, secrétaire fédéral de la Fédération nationale des mines et de l’énergie CGT (FNME-CGT), craint ainsi que cette renationalisation soit « un retour à une situation où l’État décidera seul, un retour du projet Hercule de démantèlement de l’entreprise pour vendre aux copains du CAC 40 tous les morceaux qui rapportent ».

Lui aussi réclame un choix plus radical : « il faut du courage politique. Ça passe par une vraie nationalisation de tout le secteur, à commencer par EDF en EPIC [Etablissement public à caractère industriel et commercial]. Et surtout, il faut sortir l’électricité et le gaz, qui sont des biens de première nécessité, du marché. Abaisser aussi en urgence la TVA à 5,5% pour agir sur les factures des usagers et revenir aux tarifs encadrés de vente », affirme le syndicaliste.

L’opposition affiche également un certaine prudence, Olivier Marleix, président du groupe Les Républicains à l’Assemblée Nationale, a ainsi affirmé, devant l’hémicycle : “renationaliser EDF pourquoi pas, si ça n’est pas pour mieux le démembrer”.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
Le Premier ministre, Gabriel Attal, a dévoilé les premiers chiffres du Centre interprofessionnel technique d'études de la pollution atmosphérique (Citepa) concernant la baisse de CO2 de la France en 2023 lors d'un meeting en Mayenne le mercredi 22 mai 2024.…
ven 22 Déc 2023
Volkswagen s'aligne sur les géants de l'industrie en adoptant la norme de recharge nord-américaine de Tesla, le NACS. Cette décision marque un tournant stratégique pour le groupe allemand et ses filiales, mais aussi pour le passage à l'électromobilité. Voiture électrique…
Enedis serait en train de préparer une réforme du système des heures creuses à la demande de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), afin d'alléger le réseau électrique public et de l'adapter à la production d'électricité produite à partir…
ven 14 Juin 2024
Depuis le début du conflit en Ukraine il y a deux ans, les émissions de CO2 générées par cette guerre ont atteint des niveaux alarmants. Selon un rapport de l’Initiative sur la comptabilisation des gaz à effet de serre dans…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.