Monde : plus de 40 % des consommateurs prêts à acheter une voiture électrique - L'EnerGeek

Monde : plus de 40 % des consommateurs prêts à acheter une voiture électrique

monde consommateurs prets acheter voiture electrique - L'Energeek

Une étude d’EY, publiée ce 21 juillet 2021, et s’appuyant sur 9 000 consommateurs répartis dans 13 pays du monde, révèle que 41 % d’entre eux souhaitent que leur prochaine voiture soit un modèle électrique. Une progression de plus de 10 % en moins d’un an, signe d’un changement de paradigme en cours.

41 % des consommateurs de 13 pays veulent que leur prochaine voiture soit électrique

Après les autorités publiques et les industriels, c’est au tour des consommateurs de se convertir à l’idée que la mobilité automobile de demain sera électrique. Le dernier baromètre Mobility Consumer Index, publié ce 21 juillet 2021 par le cabinet EY, montre ainsi une nette évolution par rapport à la précédente édition, datant de septembre 2020.

Les enquêteurs ont ainsi interrogé 9 000 consommateurs, dans treize pays du monde (Australie, Canada, Chine, Allemagne, Inde, Italie, Japon, Nouvelle-Zélande, Singapour, Corée du Sud, Suède, Royaume-Uni et États-Unis). Le principal enseignement est que 41 % de ces consommateurs pensent que leur prochaine voiture serait un véhicule électrique à batterie ou un hybride rechargeable. Contre seulement 30 % en septembre 2020.

Cette progression marque un vrai tournant. L’Italie mène la danse de la popularité du véhicule électrique, avec 63 % de consommateurs prêts à se convertir dès leur prochain achat. La Corée du Sud (51%) et Singapour (53%) sont les deux seuls autres pays où la majorité des consommateurs est prêt à opter pour une voiture électrique. Avec 48 % la Suède et, surtout, la Chine et son marché automobile de grande ampleur, approchent ce seuil.

Certes, dans les huit autres pays analysés, le véhicule thermique demeure le plus populaire. Mais la tendance vers l’électrique est forte, portée essentiellement par les préoccupations environnementales. Ces dernières sont ainsi, pour les consommateurs des 13 pays analysés, la raison numéro 1 de passer à l’électrique.

Un coût à l’achat jugé encore trop élevé, malgré un coût de possession inférieur à une voiture thermique

Un consensus se dégage également pour le principal frein à l’adoption du véhicule électrique : l’autonomie ou la durée de recharge sont désormais largement dépassés, pour les consommateurs, par le coût à l’achat. Pour autant, ce montant plus élevé au départ (qui est souvent partiellement compensé par des systèmes de bonus écologique, comme en France) peut également être vu comme un investissement.

En effet, de nombreuses études montrent que la fiabilité des véhicules électriques, le coût plus faible de l’alimentation électrique par rapport à l’essence et leurs dépenses d’entretien réduites font que leur coût de possession est systématiquement inférieur à celui d’un équivalent thermique.

Mi-juin 2021, une étude de l’UFC-Que Choisir a ainsi montré qu’en France, la voiture électrique est systématiquement plus rentable que son équivalent électrique, qu’elle soit neuve ou d’occasion, qu’il s’agisse d’une utilisation régulière ou modérée.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 18 Avr 2013
La production électrique de la Russie est largement dominée par les énergies fossiles. Le pays dispose d’importantes ressources en gaz et autres hydrocarbures. Mais il développe peu les filières renouvelables. D’après les chiffres publiés par l’observatoire des énergies renouvelables Observ’ER,…
mer 3 Sep 2014
Suite à la coupure quasi générale qui a frappé la Tunisie le dimanche 31 août 2014 dans l'après-midi aux alentours de 17h, le ministère de l'Industrie a publié un communiqué afin de donner quelques éclaircissements quant aux raisons d'un tel…
ven 28 Juil 2017
Début juillet 2017, le médiateur de l’énergie a organisé un débat sur les conséquences de la libéralisation du secteur de l’énergie. Au moment où le Conseil d’Etat enterre les tarifs réglementés pour le gaz, les experts s’interrogent sur l’avenir de…
mer 10 Juin 2015
Qui n’a jamais été interrompu dans sa navigation internet par une panne de batterie ? C’est pour nous faire oublier cette situation inconfortable que des chercheurs américains expérimentent actuellement un système de recharge des appareils mobiles grâce au Wifi. Ce système…

COMMENTAIRES

  • La voiture électrique présentée comme véhicule propre annonce en réalité un véritable désastre écologique:

    – Renouveler l’ensemble du parc automobile mondiale, à supposer que l’on dispose des matières première pour y arriver, émettra des milliards de tonnes de CO2.

    – Elle feront en réalité très peu baisser les émissions de CO2 à l’échelle globale car l’électricité mondiale est au 2/3 issues des combustibles fossiles (gaz et charbons)

    – Ces véhicules, vont faire exploser la demander en cuivre, aluminium, nickel , cobalt, lithium et autres terres rares, des ressources extrêmement polluantes à extraire et à raffiner qu’il faudra aller chercher au quatre coins du globe.

    – Produire 1kg de certaines terres rares peu nécessiter jusqu’à 75 000 m3 d’eau et générer 1 tonnes de déchets radioactifs !!

    Et je ne parle même pas du désastre sur l’emploi en Europe et de la dépendance vis à vis des asiatiques.
    Aujourd’hui, les chaines de montages des constructeurs, tournent au ralenti, faute de semi-conducteurs et la PS5 de Sony est en rupture de stock pour 2 ans.

    Qui peut croire qu’on réussira à renouveler l’ensemble du parc mondial avec des ressources moins abondante que celles que l’on utilise aujourd’hui ?

    Les mêmes personnes qui pensent que l’humanité colonisera Mars sans doute…..

    Répondre
  • Les aides devraient aller aux voitures électro-solaires plus efficientes et à la mobilité partagée !

    Squad Mobility (Pays-Bas) a lancé la vente de son Squad Solar 2 + 2 places, 45 km/h, 100 km d’autonomie (+ 20 km/jour d’apport solaire en plus) à 5750 euros, et aussi en auto-partage auprès de flottes. On peut en loger 3 sur une place de voiture courante !

    Il est moins cher que l’Ami One ou que le Renault Twizzy, qui ne sont pas solaires, et a plus d’autonomie

    La batterie est portable sans cobalt, les pièces faciles à réparer et remplacer, il a diagnostic à distance et pas mal d’options (portes, clim, version cargo etc) et est évolutif vers l’autonomie (pour aller notamment se placer au soleil ou se charger tout seul)

    Le président Robert Hoevers est un ancien de Lightyear dont le véhicule solaire Lightyear One 5 places, également en vente, a testé avec succès 710 km d’autonomie avec plusieurs passagers à 85 km/h de moyenne et qui va sortir une version moins chère prochainement.

    Celà étant nous on sort la Méhari solaire avec près de 50 km/jour d’autonomie solaire en été (en plus de la centaine courante sur simple charge) c’est pas mal non plus et à 24.000 euros (vente chez Eden-Cassis) en plus de Gazelle Tech solar, du buggy solaire d’Eco Solar Breizh, de Midipile Mobility et du Vhélio ! Et il y en a une autre en projet.

    Aux Etats-Unis évidemment l’Aptera solar 2 places autour de 25.000 euros, le Cybertruck Tesla solaire, Fisker etc

    En Allemagne notamment la Sion 5 places de Sonomotors, les véhicules solaires Tropomotors, Quadvelo etc

    En Norvège le Trike Infinite Mobility plutôt joli et le City Quad

    En Italie l’Archimede 2.0, une Fiat etc

    En GB INTI solar etc

    Au Canada toute la gamme des 5 véhicules solaires Daymark notamment

    En Australie Applied Electric Vehicles (AEV)

    En Turquie Kodeco Future Mobility avec navettes, trike et véhicules urbains solaires

    En Chine il y en a plusieurs

    Au Japon aussi mais peu d’apport solaire encore

    Ne reste plus qu’à savoir quel est le véhicule e-solaire parmi les plus efficients qui va être le plus vendu et aura donc le plus d’impacts positifs pour la mobilité, surtout si les gens l’utilisent en location ou autopartage. Pour l’Instant, hormis des véhicules chinois, c’est l’Aptera Solar et Sion de Sonomotors qui ont des ventes importantes.

    Mais Squad Mobility a bien démarré bien aussi.

    L’apport des supercondensateurs hybrides + l’amélioration du solaire et de la conception des véhicules, entre autres, va sans doute clarifier la situation d’ici 2030 car çà permettra de bien avancer techniquement et le différentiel de prix comptera également.

    Les constructeurs de VE classiques vont devoir bouger aussi et ne pas se contenter d’options solaires de portée ridicule car l’écart va vite apparaître évident !

    On a un peu pareil dans les camions où l’apport solaire n’est pas négligeable malgré cette fois le poids, dans les économies rapidement réalisées (5 à 35% selon les types de camions)

    C’est déjà le cas pour les bateaux.

    Il faut que çà le devienne pour les bâtiments : il y a déjà plusieurs centaines de milliers de bâtiments à énergie positive.

    Dans les voitures électrique on avait le stockage, il manquait le solaire et ca vient

    Dans les bâtiments on a le solaire et les stockages arrivent !

    https://www.squadmobility.com/

    .

    Répondre
  • Le désastre, c’est les gens comme sam sam ….. il lit l’avenir dans le marc de café mais en passant en plus par le rétroviseur

    Répondre
  • Sam sam : “cuivre, aluminium, nickel , cobalt, lithium et autres terres rares”

    Aucune terre rare la dedans, et tous recyclables des que le dispositif dans lequel ils sont incorporé n’est plus à la mode et de plus tous dans la moitié des corps simples les plus abondant sur la planète, Ouaf Ouaf…. Quand l’ignorance parle voilà ce que ça donne !

    Répondre
  • @ Rochain,

    Toujours aussi minable….
    Non, le cuivre et l’alu ne sont évidemment pas des terres rares.
    Ce qu’il fallait comprendre ce qu’il faudra davantage de ces ressources et qu’en plus il faudra des terres rares (disprosium, néodyme, etc) indispensable pour les aimants permanents.

    Le recyclage ne suffira pas puisqu’il s’agit de remplacer l’intégralité du parc automobile.
    Donc il faudra aller chercher ces ressources dans des gisements toujours moins concentrés et polluer toujours plus pour les obtenir.

    Et pour les autres arguments, qu’avez vous à répondre ?

    La prochaine fois, que vous lisez quelque chose prenez au moins 2 heures pour y réfléchir, peut être que votre cerveau finira par percuter.
    Je sais que vous êtes déficient en neurones, mais faîtes un effort.

    Répondre
  • Le désastre écologique dont il parle c’est Sam sam lui-même.
    Il pense avoir raison contre la Terre entière.. quel prétentieux !

    Répondre
  • sam sam “Ce qu’il fallait comprendre ce qu’il faudra davantage de ces ressources et qu’en plus il faudra des terres rares (disprosium, néodyme, etc) indispensable pour les aimants permanents.
    Le recyclage ne suffira pas puisqu’il s’agit de remplacer l’intégralité du parc automobile.
    Donc il faudra aller chercher ces ressources dans des gisements toujours moins concentrés et polluer toujours plus pour les obtenir.

    Rien n’est indispensable la dedans on fait des aimants permanents sans néodyme…. ni même de etc ouaf ouaf…. quelle inculture technologique confondant le plus avec l’indispensable.
    Le recyclage permettra sans problème de remplacer l’intégralité du parc automobile et on ira même recyclé les casseroles à confiture en cuivre et les pointes de flèches des amérindiens vieilles de 8500 ans …. en fait la seule matière qui va nous manquer rapidement c’est l’uranium, la plus rare des matières de la planète que ce neuneu de samsam ne sait même pas d’où il sort tout en se croyant éclairé. Comment peut-on être aussi ignorant et prétentieux ?

    Répondre
  • Moi je suis un ignorant avec des arguments, et vous un savant qui fait croire qu’il sait et qui a recours à l’insulte.
    Pour fabriquer les stators d’éoliennes, les milliers de km lignes électriques supplémentaires, les moteur électriques de VE et tous leurs cablages de puissance, ect la production mondiale de cuivre va devoir être multiplié minimum par 3.
    Vous pouvez commencez à en fondre, les casseroles à Mémé.
    70% des VE sur le marchés utilisent des aiment permanent à terre rares et il y a une bonne raisons à cela qu’un idiot comme vous ne peut pas connaître.
    Et cela va continuer.

    Je sais très bien d’ou viens l’uranium.
    Et vous savez d’ou viens le cobalt, le lithium, les terres rares, le cuivre, l’aluminium, le petrole, le gaz qui servent à fabriquer toutes vos merdes…..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.